#CoulissesDuBlog n°6 : pourquoi je blogue ?

By Philosophine | Les coulisses du blog

​Cette année, je participe à l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog organisé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article sur l’envers de mon blog. Pour lire les articles des autres participants, c’est par ici : pourquoi je blogue ? Si vous avez un blog et que vous souhaitez participer, rendez-vous sur cette page : l’événement interblogueurs.

​Mes premiers pas dans le blogging

J’ai commencé à bloguer sur l’Antre de la fée en 2011 dans un but purement thérapeutique. Ce blog personnel était comme un journal intime… public. J’y ai relaté des bribes de ma vie, mes rêves, mes angoisses, mes activités & passions… Il m’a permis de m’exprimer, d’évacuer ce qui a été longtemps enfoui au plus profond de moi. Il a également été un parfait médium entre moi et les autres, pour les aider à mieux comprendre qui j’étais. 

Petit à petit, le cercle des lecteurs s’est aggrandi, bien au-delà de mon entourage proche. Mes quelques expériences dans le domaine de la santé et du minimalisme en ont intéressé plus d’un. J’ai alors senti que je ne devais plus continuer uniquement pour moi-même et que je pouvais être une source d’inspiration pour autrui. 

L’antre de la fée a grandement participé à mon évolution. Et même si le blog est désormais très peu actif, j’aime y retourner de temps à autre lire quelques articles et constater le chemin parcouru.

​Le choix d'une profession

Trouver ma voie professionnelle n’a jamais été chose aisée. Je ne l’ai jamais trouvée et ne la trouverai sans doute jamais, du moins pas dans une seule profession tant mes envies & besoins évoluent au fil de mon cheminement. À chaque passion du moment, j’ai voulu en faire un métier, tout en sachant que je me lasserai certainement au bout de quelques temps. 

Parler de mes passions sur mon blog personnel aura au moins eu le mérite de déterminer la base commune de toutes mes activités. Le point de départ de mes activités manuelles repose sur un même but : être autonome par le savoir-faire et le retour à la simplicité de vie. Tandis que ce qui relie mes activités intellectuelles est la réalisation de soi par la régénération de tous les corps (physique, émotionnel, mental, spirituel… pour ne citer que ceux-ci). 

Voyant en cela quelques idées prometteuses, quelques uns de mes amis m’encouragèrent à bloguer pour un large public. Pour ce faire, j’avais besoin d’un blog plus pro, avec son propre nom de domaine, un joli thème et plus de liberté dans le choix des options. Alors, je me suis lancée sans trop savoir où j’allais.

​La semaine de 4 heure :
Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux !

​Qu'est-ce que j'attends de ce blog

Si à l’heure actuelle je ne sais toujours pas précisément où je vais, je souhaite que mes lecteurs trouvent en ces lieux des petites graines de lumière pour éclairer leur chemin. Pour mieux comprendre le concept, je vous renvois à la page Qui suis-je ?.

Bien que davantage tourné vers autrui que le précédent, ce blog reste mon terrain de jeux, mon laboratoire d’expérimentation dans lequel je suis mon propre cobaye. J’aspire à ce qu’il m’apporte continuellement de nouvelles perspectives d’évolution en plus d’être une source inspirante pour mes lecteurs. 

Il va de soi que l’un des buts est aussi de pouvoir en vivre à moyen voire court terme.

Au final, pourquoi je blogue ? Pour mon évolution et celle de ceux qui auront le plaisir de me suivre ! 

#CoulissesDuBlog n°3 : Les fôtes d’orthografe !

By Philosophine | Les coulisses du blog

​Cette année, je participe à l’évènement interblogeurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article sur l’envers de mon blog. Pour lire les articles des autres participants, c’est par ici : Les fautes d’orthographe, on en parle ? Si vous avez un blog et que vous souhaitez participer, rendez-vous sur cette page : L’événement interblogeurs.

Avant d’être blogueuse, je suis une lectrice comme vous tous. Et comme la plupart des lecteurs – je suppose – j’aime les articles bien construits, harmonieux et exempts de faute. J’accorde inconsciemment moins de crédibilité à un texte présentant trois fautes à chaque ligne même si son contenu est bon. Cela dit, ce n’est pas parce qu’un article est parfait en apparence qu’il n’en est pas moins vide de contenu, j’apprécie également les petites touches personnelles, quelles qu’elles soient… Suis-je perfectionniste ? C’est possible et balance aussi (toujours en recherche d’équilibre, de beauté, de perfection et gnagnagna…)

Bref, les fautes d’orthographe sur un blog destiné au grand public, ça ne le fait pas.

À l’ère de la technologie, nous avons de nombreux outils à disposition, à commencer par le correcteur automatique qui vient remplacer le bon vieux dictionnaire. S’il ne fait pas tout, il évite au moins les fautes d’orthographe même s’il est parfois très pénible à vouloir s’entêter à écrire un mot qu’il connait lorsqu’on tape un mot qu’il ne connait pas.

Malgré son égo démesuré, le correcteur automatique est d’une grande aide. Imaginez-vous à l’époque de la vieille machine à écrire où il n’y avait pas ce petit ziguigui (il ne reconnait pas ce mot, je l’ai forcé à l’écrire) rouge qui apparait sous les mots mal orthographiés ? Et pire encore, ni de touche « retour » ! Une petite faute de frappe et il fallait tout recommencer…

Moi je dis que rien que pour ça, nous vivons une époque extraordinaire !

Si le correcteur d’orthographe est mon ami, il ne connait rien à la grammaire (têtu et inculte…). Heureusement, Google est aussi mon ami, on y trouve toutes les règles de grammaires possibles et inimaginables en cas de doute.

Enfin, le mieux c’est d’avoir un bon niveau de français tout simplement ou d’avoir un très bon ami – autre que Google – qui excelle en français et qui a du temps à vous consacrer. C’est une option non négligeable si en plus vous êtes ouvert à la critique quant au contenu de votre article.

L'orthographe et moi

L’orthographe et moi, nous faisons plutôt bon ménage. J’ai suivi une filière littéraire du lycée jusqu’à la fac avec en prime quelques semestres en Science du Langage. Alors la grammaire, l’orthographe, la morphosyntaxe, la linguistique, la sémantique, la phonétique… ça me connait.

Lorsque j’étais en Lettres Modernes, je me souviens d’une prof de littérature qui retirait 2 points à chaque faute dans les copies de dissertation. Je ne vous dis pas les notes catastrophiques que la plupart d’entre nous avions uniquement à cause de quelques accents de travers… gloups...

Bien sûr, il m’arrive à moi aussi – et même relativement souvent – de faire des fautes d’étourderie pour la simple et bonne raison que j’ai tendance à modifier un certain nombre de fois mes tournures de phrases avant d’être satisfaite. Et bien évidemment, je ne me relis jamais à tête reposée… GROSSE ERREUR ! Heureusement, j’ai toujours un ou deux fidèles lecteurs qui passent après moi pour me faire part de mes éventuelles coquilles. Merci les amis.

Ce n’est pas parce que j’ai baigné dans un contexte littéraire que je maîtrise toutes les ficelles. Si j’ai un niveau correct en orthographe et grammaire, je trouve que je manque cruellement de vocabulaire et j’ai tendance à inventer des mots ou des tournures de phrases.

Trouver son style

Le plus dur pour moi a été – et ça l’est encore parfois – de trouver mon style. J‘ai peiné à sortir du cadre « scolaire » des fameuses dissertations et à m’exprimer de manière plus naturelle, peut-être plus familière ou fantaisiste alors que c’est dans ce genre d’écriture que je me sens le plus à l’aise, plus authentique. Mais je crains toujours de perdre ma crédibilité, de ne pas paraître suffisamment « sérieuse », notamment lorsque je traite des sujets « sérieux » dans lesquels je ne peux m’empêcher de sortir deux ou trois blagounettes…(encore un mot que le correcteur ne connait pas !). On aime ou on aime pas et il faut bien que je me dise qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.

​Et vous, quel est votre rapport avec l’orthographe ? Est-ce que les fautes vous dérangent au point de stopper votre lecture ? Google est-il votre ami ? Non je plaisante… ​

#CoulissesDuBlog n°2 : des objectifs pour 2017 ?

By Philosophine | Les coulisses du blog

​Cette année je participe à l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog crée par Mia, du blog Trucs de Blogeuse auquel vous pouvez également participer si vous avez un blog. Chaque semaine, je publie un article sur l’envers de mon blog. Pour lire les articles des autres participants, c’est par ici : Mes objectifs pour les prochaines années à venir.

J’ai déjà évoqué le sujet des objectifs dans mon article Cette année je m’organise avec My 2017. Souvenez-vous, j’avais soulevé le question à savoir s’il était bon ou pas de se projeter. J’en avais conclu qu’avoir un objectif était bon en soi dès lors qu’il nous met dans des états émotionnel et vibratoire positifs. On avait vu aussi l’importance d’être détaché du résultat – du moins de sa forme – et ouvert au changement, à l’imprévu et aux opportunités, ce qui limite grandement les sentiments d’échec et de déception.

Aujourd’hui, je vais évoquer quelques objectifs sans rentrer dans les détails. Je n’ai pas envie de tout dévoiler. Pourquoi ? parce que j’ai remarqué que lorsque j’ai un projet en tête, il y a comme une sensation d’euphorie qui m’envahit, une énergie créatrice, un feu intérieur. À partir du moment où je dévoile mon idée, rien que le fait d’en avoir parlé, même avec enthousiasme, fait rapidement retomber mon énergie…

N’avez-vous jamais remarqué ce phénomène ?

Paradoxalement, il y a beaucoup d’avantages à partager de ses objectifs. Cela nous pousse à l’engagement et ouvre la porte aux opportunités.

Alors, que faire ? Les dévoiler au bon moment et aux bonnes personnes.

Je vous révèle aujourd’hui quelques-uns de mes objectifs pour lesquels je me suis déjà engagée en ayant entamé les premières démarches. Quant à ceux à l’état d’idée, je les garde pour moi pour le moment.

​1/ Plus d'expériences et plus de contenu

Comme je l’ai évoqué dans mon précédent article, j’ai été peu présente en 2016, travaillant sur les dessous de mon blog et n’ayant peu eu d’occasions d’expérimenter pour partager mes résultats avec vous.

Cette année, je reviens sur le devant de la scène – l’événement interblogeurs tombe à point – avec plein d’idées d’articles et… des surprises.

​2/Avoir un revenu correct me permettant de sortir du RSA

​C’est carrément l’objectif principal de cette année et le plus urgent : avoir un revenu qui me permette de sortir du RSA. Pour cela, je mise en grande partie sur ce blog.

​3/ Santé & Hygiène de vie

Je commence l’année avec une meilleure organisation. Je poursuis mes routines mises en place en 2016 en les ajustant au fil de mes besoins, ce qui me permet de me maintenir dans une forme correcte. Cependant, je souhaiterai mettre l’accent sur deux points :

  • Réduire le stress qui est certainement à l’origine de bon nombre de mes symptômes.
  • Faire appel à des spécialistes pour régler des problèmes « mécaniques » (vertèbre déplacée, etc..). Parce que le jeûne et les cures de jus, c’est top mais ça ne fait pas de miracle non plus.

​4/ Sortir davantage pour trouver l'inspiration

​C’est à l’extérieur de chez moi que je trouve l’inspiration : visiter des endroits inconnus, me promener dans la nature, admirer la beauté des paysages, ressentir les lieux à hautes énergies… Mais aussi les musées, les expos, les conférences, le théâtre… les lieux culturels et artistiques sont également une grande source d’inspiration. Cette année 2017, je compte bien réserver une part de mon temps à ses activités qui me permettent de me ressourcer.

​Voilà. Je n’en dévoilerai pas plus aujourd’hui ! Et vous, vous êtes-vous fixés des objectifs pour cette année ? Où préférez-vous vivre au jour le jour ? Dites-moi tout !

#CoulissesDuBlog n°1 : Bilan 2016

By Philosophine | Les coulisses du blog

​Cette année, je participe à l'événement interblogueurs #CoulissesDuBlog crée par Mia, du blog Trucs de Blogeuse. Chaque semaine, je publierai un article sur l'envers de mon blog. Sympa comme idée non ? Le premier article porte sur le bilan 2016, ce que nous allons voir juste après. Mais avant, voici l'article initial dans lequel vous pourrez découvrir le bilan de chaque participant : Bilan de l’année 2016. Et si vous-même avez un blog, je vous invite à y participer : L’événement interblogueurs.
bilan 2016

​J'ai ouvert ce blog en 2012 en parallèle de mon blog personnel L’antre de la fée parce que je souhaitais quelque chose de plus professionel. J'ai mis longtemps  à démarrer, ne sachant pas précisément ce que je voulais en faire, quels thèmes j'allais aborder tant mes centres d'intérets étaient nombreux à l'époque.

C'est en 2014 qu'il a commencé à prendre de l'ampleur lorsque j'ai relaté mes expériences en matière d'hygiénismes - je pense notamment au jeûne à l’eau et cure de jus - ainsi que mon défi « Je simplifie ma vie avec le minimalisme ».  L'année 2015 a été particulièrement riche en expériences suite à la colocation Régène que nous avons formées, Nicolas et moi durant 8 mois. Enfin, l'année 2016 a été beaucoup plus calme... en apparence seulement. 

Vous aurez peut-être remarque que j'ai peu figuré sur le devant de la scène cette dernère année. En effet je n'ai publié que 11 articles, soit moins d'un article par mois.

Deux principales raisons à cela :

1/ J'ai vécu une année d'introspection, beaucoup moins riche en expériences et donc peu de choses intéressantes à raconter (hormis ​l’expérience du jeûne alterné qui a rencontré pas mal de succès notamment sur les réseaux sociaux).

2/ Je me suis concentrée sur les fonctions de mon blog et de mon activité professionnelle, ce qui n'est pas ou peu perceptible pour vous chers lecteurs, mais qui m'ont demandée de nombreuses heures de travail.

​Le référencement

​Le référencement désigne l’ensemble des techniques permettant la visibilité d’un site sur les moteurs de recherche. En bref, plus un site répond à des caractéristiques spécifiques, plus il a de chance d’être positionné dans les premières pages. J’ai beaucoup appris dans ce domaine où j’étais totalement novice. Ce qui m’a amené à revoir les fondations de mon blog mais également chacun de mes articles, de les améliorer afin de les rendre plus visibles.

​Ré-installation de Google

​J’avais installé le programme publicitaire Google Adsense au tout début, c’est à dire en 2012. Or, deux de mes fidèles amis de l’époque ont eu la gentille mais mauvaise idée de cliquer régulièrement sur mes pubs. La suite, vous l’aurez compris, je me suis faite virer du programme au bout d’un mois pour « clics abusifs » sans possibilité de retour en arrière. Quatre ans après, je suis allée plaider ma cause auprès de Google en leur disant que c’était pas de ma faute et trop injuste ! Et mon compte a été réouvert en octobre 2016. Youpi !

J’ai longuement hésité avant de relancer ce concept parce que je ne me sens pas en accord sur le plan éthique avec ce genre de programme publicitaire. Mais pour diverses raisons personnelles, j’ai été amené à faire des concessions.

​Auto-entreprenariat

Je me suis mise une première fois auto-entrepreneuse en 2013, sans savoir exactement ce qu’il m’attendait et redoutant les démarches administratives. En clair je ne comprenais rien à rien, sentant la crise d’angoisse arriver rien qu’à l’idée de devoir mettre les mains dans le cambouis. Je ne me suis jamais réellement lancée. Au bout d’un certain nombre de mois sans revenu, mon statut d’auto-entrepreneur a pris fin, le 31 décembre 2015 exactement. Prise de panique à l’idée de devoir m’inscrire chez Pôle Emploi, j’ai finalement été prise en main par une conseillère à l’emploi issue d’un autre organisme, à l’écoute de mes difficultés relationnelles et professionnelles.

S’en est suivi une re-création d’entreprise le 1er octobre 2016, cette fois-ci construite sur des bases plus solides. Entre temps j’ai noué des liens avec un ami auto-entrepreneur avec qui j’ai pu partager mes galères administratives sans crainte d’être prise pour une neuneu.

Pour mener à bien ces différents objectifs, j’ai eu recours à deux blogs qui m’ont particulièrement aidée tout au long de cette année :

  • Trucs de blogueuse : je suis tombée sur le blog de Mia en cherchant des informations sur le référencement. C’est dans son guide gratuit que j’ai quasiment tout appris sur le sujet.
  • Blog Buster : j’ai découvert le blog de Jean-Baptiste Viet suite à un article de Mia à propos du livre Gagner de l’argent avec un blog. Un guide pratique qui m’a permise d’y voir plus clair notamment en ce qui concerne les droits et devoirs du blogueur auto-entrepreneur en matière de démarches administratives.

​J’espère que ce premier article sur l’envers de mon blog vous a plu, on se retrouve d’ici quelques jours pour le second ! En attendant, n’hésitez pas à intervenir dans les commentaires, à poser vos questions ou laisser vos suggestions !

​Quelques statistiques :

  • 73 articles publiés depuis la création du blog en 2012
  • 39 articles à l’état de brouillon…
  • 11 articles publiés en 2016
  • 224 954 pages vues en 2016
    (345 462 en 2015 – 229 988 en 2014 – 5 167 en 2013)
  • 134 459 visiteurs uniques en 2016
    (206 492 en 2015 – 127 538 en 2014 – 2 274 en 2013)
  • ​Les articles populaires en 2016 :

    ​Les sources des visites

  • Le référencement naturel : 52,3 %
  • Les réseaux sociaux : 26,9 %
  • Lien direct : 15,4 %
  • Les sites référents : 5,4 %
  • ​Les pays qui me visitent le plus

  • France (118 796)
  • Canada (14 460)
  • Belgique (7 203)
  • Suisse (6 018)
  • Réunion (2 036)
  • ​Les réseaux sociaux

  • Facebook : 1998 abonnés
  • Twitter : 48 abonnés
  • Instagram : 213 abonnés
  • Newsletters : 71 abonnés
  • ​Monétisation

    Sont pris en compte uniquement les trois derniers mois (octobre, novembre, décembre) :

    • Google Adense : 77,18 euros
    • Partenaire Amazon : 48,06
    • Affiliation Keimling : 19,29

    Total : 144,53 soit une moyenne de 58 euros par mois.

    Je m’organise avec MyAgenda !

    By Philosophine | Ma maison écolo

    L’heure du bilan a sonné, 2016 s’estompe tandis que 2017 se profile à l’horizon… ​C'est le moment de vous présenter mon nouveau jouet : MyAgenda ! 

    J’aime réserver la dernière semaine de l’année au bilan et à la préparation de la suivante. C’est un petit rituel d’introspection que je prends plaisir à faire.

    ​Dans cet espace hors temps, je relis mes notes de l’année précédente : « Tiens, j’ai atteint cet objectif ! Et celui-ci aussi ! De beaux progrès dans ce domaine… En revanche sur ce point, c’est toujours au point mort malgré mes efforts… me serai-je simplement trompée de voie ? »

    Lire la suite...

    Ma cure pré-automnale : monodiète de raisin, purge & cataplasme à l’huile de ricin.

    By Philosophine | Je me régénère , Se nourrir

    Septembre 2016 fût un mois de nettoyage énergétique intense. Peut-être l’avez-vous ressenti ou suivi à travers la météo astro-énergétique. Pour moi, il a été particulièrement chargé, je me suis retrouvée face à des peurs viscérales suite à quelques événements extérieurs empreints de violence. Je ne vais pas étaler mes problèmes personnels ici mais il me faut établir le climat dans lequel j’ai baigné durant cette monodiète de raisin. Bien qu’ayant calmé le mental à coups d’EFT et d’Hoponopono, ces perturbations ont mis mon corps dans un état de stress durant plusieurs semaines (sens en alerte, tremblements, réveil en sursaut etc.).

    cure de raisin

    De ce fait, je n’attendais pas de cette cure un bien-être absolu. J‘espérais qu’elle m’aiderait à passer cette période avec davantage de sérénité, à avoir les idées claires pour prendre de bonnes décisions. On pense souvent à tort que dans les périodes difficiles, nous avons besoin de manger davantage pour avoir un maximum d’énergie. Au contraire, s’abstenir de manger ou alléger sa digestion (qui n’est forcément pas top en période de stress) permet de garder son énergie pour mieux faire face.

    Dans cet article, je vous fais part de trois expériences faites au cours de ce mois de septembre : la monodiète de raisin, la purge et le cataplasme à l’huile de ricin.

    La monodiète de raisin :

    Quels raisins ai-je choisi ?

    J’ai pris tout ce qu’il y avait dans mon magasin bio (toutes les sortes hein pas tout le raisin) en favorisant les moins chers et réservant les autres comme petit plaisir. J’ai un budget alimentaire de 6 à 8 euros maximum par jour. Parmi ceux-ci : Danlas, Alphonse Lavallée, Muscat, Cardinal, Sans pépin et Italia. L’Italia n’est pas ce qu’il y a de mieux pour une cure, sa peau étant épaisse, il est préférable de la recracher. Cela dit, il reste l’un des moins chers.

    Le raisin rouge riche en tanins est particulièrement astringent. Je ne le supporte qu’en petite quantité.

    raisin

    Déroulement de la cure :

    Les premiers jours, j’ai fait des petits repas tous les 3-4h à partir de 12-14h (je mange rarement le matin) représentant 1 à 2kg de raisin au total. En milieu de cure, j’ai commencé à saturer du raisin et du sucre. J’ai naturellement espacé mes prises pour ne faire plus que 2 repas par jour, soit 1 à 1,5 kg de raisin tout en me sentant rapidement rassasiée.

    Lassée je me suis arrêtée au 11ème jour avec de fortes envies de vert, de gras, de crudités, de salades, d’avocat… mais étonnamment, que du cru, pas de cuit.

    Les effets :

    La fatigue et quelques nausées se sont faites ressentir le premier jour, certainement dû au fait que je n’ai pas fait de transition et que mon alimentation des jours précédents n’était pas au top. Comme dit plus haut, j’étais dans une période délicate, emplie de stress. Une congestion de la partie supérieure s’était resintallée de manière chronique avec symptômes allergiques dont production et évacuation de mucus. Je comptais sur la cure de raisin pour m’en débarrasser comme je l’ai déjà fait précédemment grâce au jeûne.

    Détox : peu présente bien qu’elle se soit manifestée par ces éternelles réminiscences des goûts de mon enfance. Cette fois-ci, c’est le pain marocain de Fatima qui me revient en tête et le taboulé de ma voisine de l’époque. Je devais avoir 12 ou 13 ans. Ces sensations ne durent jamais bien longtemps, un jour ou deux mais elles sont pour moi le signe d’un nettoyage en profondeur.

    J’ai brièvement eu envie de poisson durant une journée. Je me suis alors demandée si mon corps faisait appel à des produits animaux par besoin ou si c’était une simple réminiscence. Cette envie est partie très rapidement, j’en conclus que ce n’était pas important.

    Un transit au top : je n’ai pas de problèmes particuliers de ce côté mais je remarque qu’il est encore meilleur malgré une petite quantité d’aliment ingérée.

    Poids : l’avantage de la monodiète, c’est que les personnes en sous-poids peuvent tenir le rythme plus longtemps que lors d’un jeûne du fait que le poids descend plus lentement. Du moins, c’est ce que j’ai pu remarquer dans mon cas.

    Energie : suffisamment bonne pour faire une marche de 10 kms (soit 17513 pas) au petit matin du 4ème jour.

    cure de raisin
    podomètre

    Conclusion :

    Une expérience que je ne qualifierai pas d’exceptionnelle à cause du contexte défavorable mais qui m’a permise de traverser les difficultés avec plus de sérénité.

    La monodiète de raisin ne m’a pas débarrassée de la congestion, ce qui m’a d’ailleurs étonnée en comparaison avec mes expériences passées. Après auto-observation, je pense que cet état est davantage lié au stress qu’à la nourriture ou poison ingérés. La preuve en est que quelques semaines après, le stress a diminué, la congestion aussi.

    J’ai une fois de plus pris conscience que la nourriture ou l’absence de nourriture ne résout pas tous les problèmes mais favorise un état de clarté mentale propice au travail sur soi et à l’ouverture spirituelle.

    La purge à l’huile de ricin :

    Tantôt prônée pour ses bienfaits, tantôt rejetée pour son côté « violent », la purge à l’huile de ricin semble faire de nombreux adeptes. Particulièrement recommandée par Irène Grosjean, elle permet de nettoyer, désengorger le tube digestif en quelques heures. Pour plus d’informations sur la détox par les purges, je vous renvoie à cet article : Se détoxer ou se purger : quelle méthode adopter pour nettoyer son corps de l’intérieur.

    Ayant déjà fait maintes purges au sulfate de magnésium (ou sel d’Epspom) dans le cadre d’un nettoyage du foie et ayant eu des réactions assez violentes (fortes diarrhées 2h après chaque prise conduisant à un épuisement général du corps) j’avais quelques appréhensions quant à cette purge.

    Voulant m’épargner des désagréments nocturnes, j’ai opté pour une prise le matin, à jeun, au 5ème jour de ma monodiète de raisin, réservant ma journée à la détente.

    Où trouver de l’huile de ricin ?

    On en trouve dans certaines pharmacies (préparation) mais n’oubliez pas de demander si elle est bien extraire à froid.

    Sinon, vous pouvez l’acheter en ligne en cliquant sur l’image.

    huile de ricin

    ​(Rassure-toi, aucun castor n’a été pressé pour la fabrication de cette huile !)

    Prise du mélange et ressentis :

    Le goût est moyen, la texture très épaisse. J’ai bu le tout en 4 gorgées à l’aide d’une large paille. Cela dit, je m’attendais à pire pour avoir eu l’occasion de boire un breuvage assez similaire lors des nettoyages du foie. Cette fois-ci, pas de nausées, pas de réactions particulières au cours de la journée hormis une légère somnolence. Ce n’est que le soir avant l’heure du coucher que le besoin d’évacuer s’est fait sentir. Quatre évacuations au total, rien de violent comme j’ai pu le vivre avec le sulfate de magnésium quelques années auparavant.

    Pas d’effets particuliers les jours suivants, pas d’exceptionnel bien-être comme j’ai pu le lire parfois.

    Posologie : 

    • 3 cuillères à soupe d’huile de ricin
    • le jus d’un pamplemousse fraîchement pressé

    (À ajuster selon les besoins et la sensibilité de chacun, ne pas dépasser 4 cuillères à soupe d’huile de ricin. Après, tu fais comme tu veux mais je me décharge de toutes responsabilités quant aux désagréments occasionnés suite à l’abus d’huile de ricin)


    Ce que j’en pense :

    Mon avis est partagé quant à cette purge. Après un partage d’expériences entre amis, j’en déduis qu’elle s’avère certainement utile en cas d’urgence, d’un besoin de désengorger rapidement le tube digestif. Pour moi qui prends soin de mes intestins depuis plusieurs années à l’aide de plantes, de lavements réguliers et d’une alimentation adéquate et ayant un bon transit, la purge a eu très peu d’impact sur mon corps.

    Une seule expérience ne suffisant pas pour en tirer des conclusions, je réiterai certainement cette expérience dans un contexte autre que la monodiète de raisin.

    ​Mélange ricin / pamplemousse

    Si ce n’est pas méga super bon, ça a le mérite d’être beau

    (Tu as peut-être déjà remarqué que l’art de faire quelque chose de beau avec n’importe quoi comptait beaucoup dans ma vie ! )

    Cataplasme à l’huile de Ricin

    Au 7ème jour de ma monodiète de raison, je décide d’expérimenter le cataplasme à l’huile de ricin (pour plus d’informations sur son action et son usage en externe, cliquez ici). Ce jour-là, je venais de faire une longue séance d’EFT, car comme je vous le disais en introduction à cet article, ce mois de septembre a été particulièrement chamboulant au niveau personnel. De ce fait, j’ai pensé qu’il serait bon de faire un cataplasme au niveau du plexus solaire pour me libérer d’un trop plein d’émotions.

    Protocole : imbibez un tissu d’huile de ricin, posez-le sur le partie à traiter (on peut y ajouter une serviette épaisse afin d’éviter d’en mettre partout.) Placez une bouillotte bien chaude par dessus.

    Au bout d’une vingtaine de minutes, je me suis endormie (moi qui ne m’endors jamais en journée…). J’ai laissé reposer une heure. Une demi-heure plus tard, je me retrouvais en pleurs, évacuant ce trop plein d’émotions pour ensuite me sentir mieux.

    C’est une expérience que je réitérai sans doute tant j’ai apprécié les bienfaits libérateurs.

    ​N’hésitez pas à me faire part de vos expériences de monodiète de raisin, de purge ou de cataplasme à l’huile de ricin dans les commentaires ci-dessous.

    Si tu as aimé cet article, tu aimeras peut-être lire mes articles sur mon expérience du jeûne : Jeûne au jus et à l’eau, J’ai jeûne 5 jours pour bien démarrer l’année ou encore Jeûne alterné/intermittent/aléatoire.

    La continence des règles, expérience & hypothèses.

    By Philosophine | Beauté Santé

    ​Un jour, mon corps m’a fait découvrir un phénomène in-croy-able et totalement inconnu ! Enfin… c'est ce que je croyais, jusqu’à ce que j’apprenne que ça n’avait rien d’extraordinaire ! Et même que j’étais loin d’être la seule à le vivre (zut). Ça a même un nom, on appelle ça la continence des règles, flux instinctif libre ou encore free-flow instinct… in english. 

    continence des règles

    C’était tellement génial que j’ai voulu aborder le sujet sur les réseaux sociaux parce que quand un truc est génial, j’aime le partager avec la Terre entière et qu’à cette époque on en parlait très peu. Mais à la vue des réactions – principalement masculines – « Hein ? Quoi ? Comment ? Mais ce n’est pas naturel » je suis encore passée pour la fille bizarre qui fait des trucs bizarres.

    Lire la suite...

    Recette de mousse au chocolat ultra-légère 100% Vegan !

    By Philosophine | Recettes , Se nourrir

    La recette de mousse au chocolat ultra-légère 100% Vegan que je vous présente aujourd’hui est certainement l’une des meilleures que je n’ai jamais goûtées !

    Il existe bien des recettes de mousse au chocolat Vegan à base de tofu soyeux, de crème de soja ou encore d’avocat mais aucune n’a jamais réussi à véritablement satisfaire mes papilles en termes de goût et de texture. 

    mousse au chocolat Vegan

    ​Mais alors… quel est l’ingrédient qui fait tout la différence ? Suspens… Et si je vous disais que pour concocter cette recette nous allions utiliser… du pois chiche ?

    ​« Euhh t’es sûre que t’es pas en train de nous sortir une recette de houmous ? » Et non, nous allons bel et bien préparer une mousse au chocolat et ultra-légère, en prime !

    Lire la suite...
    >