Category Archives for "Ma maison écolo"

Cette année je m’organise avec My 2017 + 🌟❗️Concours ❗️🌟

By Philosophine | Ma maison écolo

L’heure du bilan a sonné, 2016 s’estompe tandis que 2017 se profile à l’horizon…

J’aime réserver la dernière semaine de l’année au bilan et à la préparation de la suivante. C’est un petit rituel d’introspection que je prends plaisir à faire.

Dans cet espace hors temps, je relis mes notes de l’année précédente : « Tiens, j’ai atteint cet objectif ! Et celui-ci aussi ! De beaux progrès dans ce domaine… En revanche sur ce point, c’est toujours au point mort malgré mes efforts… me serai-je simplement trompée de voie ? »

Faire le bilan, ce n’est pas se juger, ni juger l’année écoulée, c’est avoir une vue d’ensemble, comprendre de quelle manière les événements se sont enchainés et quelles leçons pouvons nous en tirer.

Dans cet espace hors du temps, je me projette. Tout est permis, même les rêves les plus fous ! Oh cela se déroulera certainement tout autrement dans la réalité ! Peut-être mieux que je ne l’imagine ou moins bien, peu importe, ça n’a pas d’importance car quoiqu’il arrive, tout est parfait.

Prenons cela comme un jeu.

📚




 

Faut-il se projeter dans l’avenir ?

Il y a différentes manières d’appréhender l’avenir. Plus que le projet en lui-même, c’est l’état d’esprit qui importe.

Si vos projets et rêves vous apportent de la joie au quotidien, s’ils vous maintiennent dans un état vibratoire élévé, si vous êtes détachés du résultat, ouverts à tout changement ou opportunité alors se projeter aura un impact positif sur votre vie. Si au contraire, vos projections vous vendent du rêve car au fond vous savez que ça n’arrivera jamais, ou bien si vous êtes dans une optique d’acharnement comme si vote vie en dépendait, que tout résultat différent de celui espéré vous plonge dans un sentiment d’échec, vous ne récolterez que frustration et déception. Se projeter aura un impact négatif.

On pourrait penser que se projeter dans l’avenir va à l’encontre de vivre le moment présent. J’ai longtemps été partagée entre prendre la vie telle qu’elle se présente sans chercher à l’orienter et me projeter dans l’avenir par le biais d’exercices faisant intervenir la loi de l’attraction pour finalement comprendre que les deux ne sont pas incompatibles à condition de n’avoir aucune attente quant aux résultats et d’ouvrir la porte à l’imprévu.

📚

Préparer un plan d’attaque ou laisser les choses se faire ?

Il y a ceux qui planifient tout, qui ont besoin d’être dans le contrôle total de leur vie, ne laissant peu de place à la spontanéité, à l’aventure, aux imprévus. Et il y a ceux préfèrent vivre au feeling, au jour le jour. Dans le premier cas, le risque de déception et de frustration est grand dès lors qu’un imprévu se glisse par mégarde. Quand au second, il n’est pas facile à mettre en place dans notre société actuelle.

En bonne balance que je suis, je me situe… entre les deux, en équilibre. Car, si je déteste les contraintes, les emplois du temps et les vacances planifiées, préférant faire les choses au bon moment selon mon ressenti, m’imposer une certaine rigueur avec des routines spécifiques et personnalisées m’aident à clarifier mon esprit. C’est pourquoi, je reste une grande adepte des prises de notes quotidiennes et des routines pourvues qu’elles soient créées sur mesure et que je puisse les modifier au jour le jour en fonction de mes besoins. Car j’ai à la fois besoin de repères, de changements, d’imprévus et de mes périodes en mode « free style », tout ceci en parfaite symbiose.

Cette année, j’ai décidé de revoir minutieusement mon organisation et particulièrement dans le domaine du travail et de la santé où une certaine rigueur est de mise.

L’organisation, c’est tout un art mais c’est aussi quelque chose de très personnel, c’est pourquoi je ne vous proposerai pas de plan pré-défini, seulement quelques outils.

 

📚

Filofax, Bullet Journal & autre organisateur…

L’organisateur, c’est la grande tendance du moment : Filofax, Bullet Journal… Je ne vais pas donner d’explications détaillées pour la simple et bonne raison que je ne m’y suis jamais sérieusement intéressée, pressentant que ça ne me serait pas totalement adaptée. Je ne vois pas comment je pourrai mettre en ordre toutes les idées qui me passent par le tête sur un support papier sans pouvoir effacer, modifier, ajuster… À ce propos, je vous renvoie vers l’excellent article de Sarah dont je rejoins les propos : Le Bullet Journal revisité.

Mais si l’idée du Bullet Journal ou du Filofax vous tente, je vous recommande la série d’article de Laetitia sur la création de son Filofax.




 

Cette année j’ai opté pour diverses solutions que voici :

L’agenda My 2017

Un petit support papier m’est indispensable pour noter mes rendez-vous, griffonner et a l’avantage d’être facilement transportable.

My 2017 est un agenda qui se rapproche du Bullet Journal. Je l’ai choisi avant tout parce qu’il a été réalisé par une petite créatrice au moyen d’un financement participatif. J’aime encourager ce genre d’initiative.

My 2017 ce n’est pas un agenda comme les autres (je vous donne tous les détails en image dans la colonne de droite), il inclut le projet de vie et des objectifs, ainsi que des défis à réaliser.

S’il correspond plutôt bien à mes attentes et sort de l’ordinaire, il ne pourra jamais contenir tout ce qui sort de ma tête. Il est comme une feuille de route mais ne suffit pas à combler tous mes besoins. C’est pourquoi je l’ai complété avec mon dossier 2017.

📚

Mon dossier 2017

Qu’il y a t-il dans mon dossier 2017 ? Mon dossier 2017, c’est un peu comme mon agenda mais en plus développé. Bien sûr, il est numérique pour pouvoir modifier, effacer, supprimer, rajouter à volonté. À l’heure où j’écris il contient :

  • Une page générale avec mes objectifs détaillés de l’année.
  • Une page par mois divisée en semaines avec des tableaux de mes routines quotidiennes susceptibles d’évoluer à tout moment. J’y note également les objectifs au mois et à la semaine (susceptible de changer eux aussi) et les diverses actions à entreprendre pour les réaliser notamment sur le plan professionnel. Je découpe chaque objectif en petites actions à réaliser. Cette méthode est très utile pour les objectifs qui semblent insurmontables.
  • Une page contenant mon tirage de Tarot annuel (qui est plus une guidance qu’une série de prédictions).

(À ce stade, vous allez peut-être penser que je suis une fille hyper organisée… et bien non, pas vraiment. Si vous saviez le nombre d’idées que j’ai à la minute, formant un immense bazar dans mon cerveau ! Le fait de mettre tout par écrit permet de me vider la tête et de structurer un minimum mes pensées.)

📚

Day On : mon journal intime

J’ai longuement cherché une application « journal intime » sur Mac qui soit à la fois minimaliste, sobre et fonctionnelle, j’ai finalement jeté mon dévolu sur Day One. Á ce sujet, je vous recommande l’article de présentation du site Macquest : Day One : Journal intime sur Mac.

Chaque jour, j’y note ce qui me passe par la tête, davantage mes humeurs et un petit bilan de ma journée. J’illustre chaque page d’une photo que j’ai prise ou que j’ai aimée. J’y écris des lignes dont je sais que je prendrai plaisir à relire dans un an ou deux et non de simples rendez-vous.

Un seul point négatif : cher à l’achat (39,99 euros).

📚

 

my 2017

📚

My 2017, un agenda qui est bien plus qu’un agenda ! (Cliquez sur l’image pour accéder au détail du projet)

my 2017

My agenda c’est :

  • Des ateliers pour travailler sur votre projet de vie
  • Un plan annuel avec les vacances scolaires
  • Un plan annuel 2017-2018
  • Un calendrier par mois
  • Un suivi mensuel de vos objectifs
  • Un plan de la semaine avec focus et todo list
  • Un défi à réaliser chaque mois pour se remettre en question ou tout simplement pour apprendre et s’informer
  • Une citation inspirante et motivante chaque semaine
  • Des pages blanches pour noter toutes vos idées
  • Une page liste de contact
  • Une page atlas pour rêver et planifier vos voyages
  • Une timeline pour noter vos dates importantes
  • Des coloriages

En bonus :

  • Une pochette pour conserver vos trésors
  • Des autocollants pour décorer votre planning
  • Des cartes postales

📚

Les défis :

My 2017 c’est aussi une suggestion de défis à réaliser chaque mois !

my 2017

Retrouvez tous les détails sur le site, mois par mois :

my 2017

My Agenda vous a plu ? Sachez qu’il n’est plus disponible au format papier mais vous pouvez l’imprimer pour la modique somme de 6 euros. Il existe également en version « Filofax » au prix de 14,90. Tous les détails par ici.

📚




📚

 

🎄🌟❗️Concours de fin d’année ❗️🌟🎄

 

my 2017Vous ai-je dit que My 2017 n’était plus disponible au format papier ? Hmm… attendez… D’après mes sources, il resterait un exemplaire… au fond de la hotte du Père Noël. Figurez-vous que celui-ci m’a chargée de le transmettre au plus sage d’entre vous ! 😎

Ce qui m’oblige à revêtir mon beau costume de lutin 😀

Pour participer au concours, il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article ou sous la publication de la page Facebook en me disant de quelle manière avez-vous fait preuve de sagesse cette année 2016.

Vous pouvez partager cet article et ainsi offrir à vos amis une chance de participer !

Un tirage au sort aura lieu le samedi 7 janvier 2017.

Bonne chance ! ☘️

Edit du 8 janvier : Bravo à Marie-Esthèle
qui a remporté l’agenda !

 

6 idées de calendrier de l’Avent à réaliser soi-même !

By Philosophine | Ma maison écolo

Le Calendrier de l’Avent est une tradition germanique du XIXème siècle destinée à faire patienter les enfants avant Noël. À l’origine, le temps de l’Avent commençait le 4ème ou le 3ème dimanche avant Noël où durant chaque jour, les enfants recevaient une image. Chez les Chrétiens, les images étaient généralement accompagnées d’une phrase de l’Evangile ou d’une incitation à faire une bonne action. Au début du XXème siècle, le premier calendrier avec des petites fenêtres contenant des images est commercialisé. Ce n’est qu’à partir des années 50 qu’apparaissent les premières surprises en chocolat telles que nous les connaissons aujourd’hui. Une tradition qui, au fil des années, a perdu de son authenticité au profit du consumérisme.

C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui de revisiter le Calendrier de l’Avent pour les petits et les grands en lui redonnant du sens et de la valeur grâce à votre imagination et à votre créativité. 😉

❄️🎁☃️🌟🎄🎅🏼❄️🎁☃️🌟🎄🎅🏼❄️




 

La forme de votre calendrier dépendra de son contenu. À gauche vous trouverez des idées de contenu sorties plus ou moins de ma tête, à droite des tutos que j’ai sélectionnés sur le net pour mettre en forme votre calendrier selon vos goûts et le temps que vous aurez à vous y consacrer !

🌟

🎄1/ Le calendrier « healthy & gourmand » 🎄

Garnissez votre calendrier de l’Avent avec de délicieuses confiseries faites maison telles que :

  • Des bonbons ourson au jus de fruits ou Fruit Juice Jelly Sweets. La recette d’origine étant en anglais, je vous la retranscris en français : dans une casserole, versez 250ml de jus de fruits de votre choix (idéalement fraîchement pressés), 1 cuillère à soupe d’agar-agar et 2 cuillères à soupe de sucrant (miel, agave, sucre de coco…). Faites bouillir 5 minutes puis laissez reposer 2 minutes. Versez la préparation dans les moules en forme d’oursons (ou autres selon votre choix) et mettez le tout au congélateur durant 15 min. Vous obtiendrez de délicieux bonbons ! (Attention, ces bonbons se gardent quelques jours au frais, il est préférable de les placer au dernier moment dans le calendrier de l’Avent.)
  • Des fruits secs & oléagineux : amandes, noisettes, noix de cajou, du Brésil, de macadamia, dattes, figues, raisins, pommes, abricots, baies…
  • Du chocolat : privilégiez le chocolat bio de qualité ou faites votre propre chocolat cru maison.

🌟

🎄 2/ Le calendrier « traditionnel » 🎄

Les images, on est d’accord, c’est un peu dépassé. Il y a de fortes chances que votre enfant soit déçu à l’idée de trouver une image dans son calendrier de l’Avent d’autant plus s’il a été habitué à recevoir des chocolats les années précédentes, à moins qu’elles n’aient un rôle bien précis comme compléter une collection par exemple. En revanche, je suis certaine qu’ils apprécieront les coloriages ou petits objets à fabriquer et à mettre sur le sapin ! Laissez votre imagination vous guider. Toutefois si vous êtes à cours d’idées, voici quelques idées :

  • Coloriages, mandalas, dessins à compléter : faites-les vous-mêmes ou imprimez-les. Il y a de nombreux coloriages, mandalas et autres jeux chez Hugo l’Escargot à télécharger gratuitement.
  • Fabriquez une décoration de Noël par jour. Cachez le matériel nécessaire (ou une partie) dans le calendrier de l’Avent que votre enfant aura plaisir à découvrir avant de se mettre au travail ! Une fois terminé, accrochez-le sur le sapin par exemple. Vous trouverez de nombreuses idées sur le net.

🌟

🎄 3/ Le calendrier des « Philosophes » 🎄

Ce calendrier de l’Avent s’adresse plus particulier pour les grands enfants que nous sommes tous. :

  • Remplissez le Calendrier de l’Avent de citations que vous aurez préalablement écrites sur des petits papiers. Inspirez-vous de vos livres préférés, de recueils de phrases positives ou de vos jeux de cartes favoris. (Si vous souhaitez le faire pour vous-même, pensez à plier les petits papiers et bien les mélanger avec de remplir le calendrier.)
  • Une variante pour les enfants : optez pour des petites histoires sur le thème de Noël ou un conte de sagesse découpé en 24 parties pour le côté « suspens ».

🌟

🎄4/ Le calendrier « Chasse au trésor »🎄

Cette idée de calendrier nécessite davantage de préparation, d’imagination et d’organisation. En effet, il s’agit d’organiser le temps de l’Avent en véritable chasse au trésor !

  • Cachez des friandises dans votre maison et laissez des indices dans le calendrier de l’Avent.
  • Autre variante : Préparer une chasse au trésor géante en 24 étapes avec énigmes à résoudre, missions à accomplir, etc… soyez inventif ! L’ultime but sera de trouver le cadeau du 25 décembre.

🌟




🌟

🎄5/ Le calendrier des « Bonnes actions » 🎄

Ce calendrier ne nécessite aucun support et peut s’adapter aussi bien pour les grands et les petits.

  • Chaque jour, retirez un objet de la maison dans le but de le donner. C’est un bon moyen de faire du tri chez soi. Donnez le tout à une association ou distribuez les objets autour de vous.
  • Pour un enfant, le principe sera le même : retirer un jouet, un vêtement ou tout autre objet dont il ne se sert plus, mettre le tout dans une grande boite destinée à une association ou à distribuer le jour de Noël. C’est une bonne manière pour l’enfant de faire l’inventaire de ses jouets et d’expérimenter le don et le partage.
  • Profiter de l’Avent pour entamer ou terminer un long travail que vous n’avez jamais pris le temps de faire : ranger le grenier, classer les papiers, relooker un meuble, mettre en place une nouvelle routine, finir votre tricot entamé depuis 10 ans… Faites-en un petit peu tous les jours jusqu’à Noël ou votre joie et votre sastifcation d’avoir terminé sera comme un cadeau que vous vous serez offert. Ce dernier peut également s’appliquer aux enfants sous forme d’une mission de l’Avent déclinée en 24 petites étapes.

🌟

🎄 6/ Le calendrier des « Retardataires » 🎄

Enfin, pour vous qui êtes pressés et qui avez découvert mon article à la dernière minute, pas de panique ! Je vous ai trouvé quelques idées de calendrier sympas ! Ok, on entre à nouveau dans le consumérisme… mais je veux bien vous pardonner si vous me promettez de fabriquer votre propre calendrier l’année prochaine. 😬

  • Le calendrier traditionnel Allemand avec ses images à thèmes que vous trouverez sur la boutique Page d’écriture.
  • Les calendriers de l’Avent de thés de chez Greenweez.
  • Enfin, le calendrier de chocolats bio Belledonne que j’avais présenté sur la page Facebook est malheureusement en rupture de stock à l’heure où j’écris ses lignes. Il fallait s’y prendre plus tôt très chers retardataires !

🌟

Et voilà ! J’espère que cet article vous aura inspiré. Bien évidemment, vous pouvez faire un mix des idées présentées, à vous de jouer avec votre créativité ! N’hésitez pas à poster des photos de vos oeuvres sur la page Facebook !

✨ Passez de très belles fêtes de fin d’année. ✨

calendrier de l'avent

 

❄️🌟❄️

Les plus chouettes calendriers du web !

J’ai sélectionné une série de calendriers faits maison dont vous pourrez vous inspirer.

(Cliquez sur chaque image pour accéder au tutoriel)

calendrier de l'avent

 

Simple à faire et très original !
J’aime bien l’idée du recyclage des rouleaux de papier toilette 😀

 

❄️🌟❄️

 

calendrier de l'avent

La pyramide de cubes en papier ou en carton ! Particulièrement utile pour les calendriers qui nécessite de gros volumes (si vous avez de gros objets à cacher à l’intérieur par exemple), ainsi, vous pourrez le reproduire en grande dimension. Variez la dimension des cubes pour piquer la curiosité de vos enfants !

 

❄️🌟❄️

calendrier de l'avent

Des petits ballotins en tissu à poser ou à accrocher.
Le tuto est en anglais mais facile à comprendre.

 

❄️🌟❄️

 

calendrier de l'avent

 

Particulièrement raffiné !
Les patrons des berlingots sont téléchargeables.

 

❄️🌟❄️

 

calendrier de l'avent

Le calendrier de la couturière !
Un toturiel très détaillé pour les amateurs d’aiguilles.

 

❄️🌟❄️

 

calendrier de l'avent

Le calendrier « Cabane à oiseaux » ultra sobre !

 

❄️🌟❄️

 

Retour sur le chemin du minimalisme après un an de pause

By Philosophine | Ma maison écolo

Voilà déjà un an que je n’ai rien publié à propos du minimalisme et de la simplicité volontaire. Je ressens à nouveau le besoin de faire du grannnnd tri dans ma vie et donc de reprendre sérieusement ce défi. Mais avant, je vous dois quelques explications quant à mon silence sur le sujet. 🙂

🌸




🌸

En janvier dernier, je suis partie à Lyon en mode ultra-minimaliste pour me mettre en colocation avec un ami qui s’est révélé être totalement à l’opposé de moi en terme de simplicité volontaire, d’écologie, de gestion des déchets etc…. J’étais loin d’imaginer ce que j’allais vivre et je n’y étais pas du tout préparée. Pleine d’enthousiasme, je me voyais déjà mener une vie en harmonie avec mes aspirations en simplifiant mon quotidien de manière à pouvoir consacrer davantage de temps à mes passions. Tout en favorisant un mode de vie physiologique et écologique dans la mesure du possible. Je m’étais imaginée faire des petites plantations sur le balcon, nourrir les petits oiseaux…. et même envisagé l’installation d’un lombricomposteur d’appartement ! La réalité m’a rapidement rattrapée et je me suis retrouvée démunie face à un mode de vie contraire à tout ce que j’avais pu vivre jusqu’à présent.

J’ai bien tentée de faire passer quelques messages pour que mon coloc prenne conscience des choses par le bais de petits gestes simples tels que remplacer le fameux essuie-tout – mon coloc utilisant pas loin d’un rouleau par jour 🙄 – par des lingettes en mircro-fibres, instaurer le tri collectif, inspecter régulièrement le frigo et les placards pour ne pas laisser pourrir de la nourriture. En vain ! Ah si, j’ai tout de même réussi à me débarrasser du tas de prospectus dans la boite aux lettres grâce au Stop-Pub ! 😎

J’ai l’impression d’avoir passé 8 mois à faire le ménage, sortir les poubelles, me battre pour des broutilles et tenter de récupérer ce qui était récupérable. Mon coloc ayant des soucis personnels assez lourds, cette démarche ne faisait pas partie de ses priorités – ce que je peux comprendre. Alors, j’ai fini par « accepter » la situation non sans un gros pincement au coeur.

Heureusement, j’ai aussi beaucoup appris de cette expérience et c’est ce que je dois retenir à présent.

Comme je l’ai dit plus haut, je suis partie là-bas en mode ultra-minimaliste : un matelas, une table basse en guise de bureau, une lampe, une petite penderie, le minimum de fringues, des livres, quelques ustensiles de cuisine et quelques bricoles dont je me sers au quotidien. Au final, je m’en suis très bien sortie et n’ai pas eu l’impression de manquer de quelque chose hormis des petits détails parfois enquiquinants (manque d’outils pour faire un peu de bricolage par exemple).

La manque d’argent s’étant vite révélé problématique dans un monde urbain où le train de vie est cher. Je me suis lancée dans quelques fabrications maison supplémentaires entre deux séances de ménage et un allez-retour en courses : le liquide-vaisselle, le mascara et eyeliner, la fabrication du ghee, des mélanges de plantes médicinales… J’ai aussi découvert la recup’ à la fin des marchés. J’ai pris conscience, dans ce monde de fou, qu’il y avait encore beaucoup de boulot à éveiller les consciences parce que je dois vous avouer que… Avant de sortir de ma grotte pour débarquer en grande ville, je n’avais pas conscience de tant de consommation et de gaspillage. Enfin si je le savais en théorie… mais entre le savoir et le voir de ses propres yeux, il y a tout un monde ! Ca m’a déconcertée. Je me rends compte aujourd’hui de l’importance de sensibiliser, par des messages, des actions – en passant, connaissez-vous Les Gars’pilleurs ? – de simples gestes, des écrits comme je le fais en ce moment même ou par le fait de montrer l’exemple. Car ce qui me semble normal et logique ne l’est pas forcément pour tous. Ce que j’ai tendance à oublier.

De retour chez ma mère depuis cet été, j’ai tenté de reproduire cet espace de vie personnel ultra-minimaliste. Il n’y a quasiment rien de plus que ce que j’avais dans ma chambre à Lyon, tout le superflu étant… dans la pièce à côté 😛 Et voilà donc pourquoi il me faut reprendre ce défi, pour débarrasser, trier, ranger la fameuse pièce d’à côté : fringues, bibelots, matériel de bricolage, trucs dont je ne me sers plus, trucs que je ne sais même plus que j’ai en ma possession. Sans compter les cartons rangés au grenier que je n’ose même pas ouvrir. Bref. J’ai encore du boulot. A bien y réfléchir, c’est un travail de tous les jours qui ne finit jamais mais tellement bénéfique.

Pour 2016 donc, je reprends en main ce défi toujours dans le but de m’alléger, de me simplifier la vie, d’être en accord avec moi-même de plus en plus avec un mode de vie physiologie – dans la limite du possible avec les moyens que j’ai actuellement. Car il me semble inutile de viser un idéal qui n’est pas dans mes possibilités à l’heure d’aujourd’hui au risque de ressentir de la frustration. Chaque chose en son temps. 🙂

Quelques objectifs en vue :

  • Me débarrasser une bonne fois pour toute de tout objet inutile ou ayant pour effet de faire remonter des souvenirs ou émotions négatives à la surface.
  • Trier l’intégralité de mon ordinateur (dossiers, photos, documents….)
  • Revoir entièrement ma garde-robe (gros défi 😛 ).
  • Créer encore moins de déchets dans mes achats alimentaires. Bien que mon alimenation en grande partie frugivore y contribue déjà largement, il y a quelques petites choses dont je voudrais me débarrasser tels que certaines emballages.
  • Préparer davantage de cosmétiques et de produits d’entretien. J’aimerais me lancer dans le maquillage fait maison, pour le reste je me débrouille déjà pas mal.
  • Lire le livre Zéro Déchet de Béa Johnson depuis le temps que j’en entends parler !

Et puis j’oublie certainement d’autres trucs importants qui me tiennent à coeur mais j’aurai l’occasion d’en reparler au fil de mes articles 🙂

 

 

IMG_4864_Fotor

Photo prise quelques jours avant de rendre l’appart à Lyon. Mon coloc avait quitté les lieux, il ne restait plus que mes affaires. Un grand espace vide, propice au silence, à la méditation, à la création…

 

🌸

Quelques lectures :

Une prochaine lecture parmi les 36 milles livres en attente sur ma liste 😇

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

zero déchet

🌸

L’art de la simplicité

l’un de mes livres de base :

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

71291QJG96L

🌸

 

Quelques articles annexes :

Minismalisme : je simplifie ma vie

Le mobilier encombrant

Cuisine : premier tri & constat

Le minimalisme dans l’alimentation

La salle de bain

Un salon zen

🌸

 

Défi minimalisme : un salon zen

By Philosophine | Ma maison écolo

Je vous retrouve aujourd’hui pour la suite de mes aventures en « terra minimalista » (expression qui vient de surgir dans ma tête :mrgreen: ) avec le tri du salon.

Comme pour la salle de bain, le tri du salon a commencé il y a plusieurs mois dans mon ancien appartement. En effet, une grosse tornade a emporté canapé, bureau, siège, télévision, lecteur DVD, gros PC me laissant… parterre. Je vous rassure, je n’ai pas été cambriolée, c’est un choix personnel. 😉 J’ai eu envie de faire l’expérience de vivre au sol.

🍃




🍃

J’ai investi dans une jolie table ronde, achetée d’occasion autour de laquelle j’ai disposé poufs et coussins. La loveuse en arrière plan a été trouvée sur le trottoir il y a quelques années à poximité des poubelles. Ma mère l’a garnie à l’aide d’une couette découpée et recouverte d’un tissu de matière brute. Un petit banc de méditation serait également le bienvenu ainsi qu’un ou deux gros coussins de plus.

Mon but est de faire de cette pièce un lieu calme, reposant, ressourçant. Un lieu où on aime se poser pour lire, pour méditer, se détendre mais aussi pour recevoir les amis, la famille et partager un moment convivial autour d’une tasse de thé – ou d’un bon jus frais.

Les livres & CDs

J’aime beaucoup les livres et j’ai beaucoup de mal à m’en délester. J’aime avoir mes livres à porter de mains. J’ai toujours une ou deux infos à y vérifier, ne serait-ce que pour écrire mes articles. J’ai un certain nombre de livres « pratiques » mais très peu de romans. Pour les romans, outre mes préférés – généralement des romans initiatiques que je conserve précieusement car j’aime les relire à des moments clés de ma vie – j’aime les voir passer de main en main. J’aime l’idée de faire voyager les livres. Le tri des livres a donc été rapide.

IMG_0782_2Quant aux CDs, le peu de musique que j’écoute je la trouve sur internet. J’ai conservé uniquement mes quelques CDs préférés que j’aime mettre en bruit de fond dans le salon comme le son du OM ou des musiques relaxantes.

Les albums photos

J’avais besoin de faire le grand ménage dans mes photos datant d’avant l’aire du numérique. J’y ai retiré toutes les photos floues, mal cadrées, en double ou quasi similaires; la plupart des photos de paysages dont j’ai conservé les plus beaux parce qu’au final ce ne sont généralement pas ces photos que nous aimons revoir des années après. J’ai également jeté celles qui me rappelaient des mauvais souvenirs. Le but étant d’en garder quelques unes, de préférence les plus belles, pour chaque événement. Après cela, je les ai classées par ordre chronologique dans différents albums. Ce fut un travail long et fastidieux mais je me sens beaucoup mieux à présent.

J’ai enchainé avec le tri de mon courrier, des vieilles lettres de mes amis d’enfance, de mes cousines, de ma nièce et de mon papa décédé. Je n’ai gardé que les plus belles, celles qui me touchent. Il faut se sentir prêt pour faire un tel tri car cela peut faire surgir des tas d’émotions. A l’heure où j’écris cet article, je suis encore toute chamboulée par la relecture de certaines lettres, par des photos, au point de m’en être rendue malade. Un choc émotionnel qui passera d’ici un jour ou deux. Cela dit, c’est tout de même une sensation de libération que je viens de vivre 🙂

La déco

IMG_0804Je n’ai pas encore songé à la déco, le tri étant ma priorité. Il me faudra trouver des rideaux, un lustre, une lampe d’ambiance en plus de ma lampe de sel. J’aimerai une grande lampe de style orientale qu’on pose à même le sol. J’ai une jolie tenture jaune/orangé qui apporte une belle touche de gaieté et quelques petites babioles avec lesquelle j’ai bien envie de m’amuser, comme ces cailloux et ce petit écureuil sur la photo à droite. J’aime aussi que tout soit mouvant, c’est à dire que rien n’ait une place bien définie, les meubles, les coussins, les objets, les cailloux… pour donner d’avantage de vie à la pièce. J’aimerais y mettre pas mal de bougies pour une ambiance chaude et tamisée.

Le tri avance, l’aménagement aussi. La prochaine étape concernera ma chambre, cet espace de vie où règne un bordel pas possible entre les vêtements que je ne sais pas encore comment ranger, les cartons à moitié déballés, mes peintures et pinceaux qui menacent de tomber à chaque fois qu’un de mes chats grimpe sur ma petite étagère…. bref ! Il y a du boulot !

On se retrouve bientôt pour la suite de l’aventure ! En attendant, portez-vous bien et bon tri !

 

🍃

Vivre heureux dans un petit espace – Dominique Loreau
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍃




 

🍃

L’art des listes – Dominique Loreau
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍃

La magie du rangement – Marie Kondo
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍃

 

Défi minimalisme : la salle de bain

By Philosophine | Ma maison écolo

Le tri se poursuit. C‘est au tour de la salle de bain, ce lieu de vie où l’on aime prendre un temps pour soi. Ma salle de bain précédente était si petite qu’il me fallait jouer les contorsionnistes pour ne pas me cogner en me déshabillant. Je l’appelais « le placard à douche ». L’avantage de cette mini-salle de bain est qu’il a été nécessaire de faire un grand tri et de trouver des astuces pour optimiser le peu d’espace.

Ma salle de bain actuelle mesure le double, soit 4 mètres carré avec les toilettes incluses. C’est peu mais elle est plutôt bien conçue.

N’ayant pas de meubles de salle de bain, j’y ai mis l’étagère qui me servait de meubles à chaussures. J’y ai ajouté une planche parce qu’une étagère à lattes, ce n’est pas ce qui a de plus pratique pour le rangement des produits !

Tri des produits et recyclage des flacons vides

Je n’utilise plus de shampooing du commerce, je pratique No’poo depuis plusieurs semaines. Je me fais mon propre shampooing avec de la farine de pois chiche, du shikakai et quelques gouttes de H.E de Ylang ylang. Il me reste des échantillons de shampooing bio que j’utilise comme gel douche. De même avec le gel douche, j’ai des flacons à terminer, un tube reçu en cadeau et des échantillons à utiliser avant de passer au rhassoul.

J’ai plusieurs huiles à terminer dont celle de macadamia. C’est de l’huile alimentaire que je n’ai pas aimée, elle finit donc sur ma peau et mes cheveux. Rien ne se jette, tout se récupère !

Quant aux flacons vides, je conservais les petits qui prennent peu de place lorsque je pars en voyage et les grands « au cas où ». Le « au cas où » révélant la peur du manque, j’essaie aujourd’hui de ne conserver que ce dont j’ai besoin. Bye bye les flacons vides à l’exception des contenants de chez Lush qui je trouve, sont plutôt pratiques. Dans l’un, j’y ai mis mon dentifrice fait maison et dans l’autre le sel pour les bains de bouche quotidiens.

De moins en moins de produits

1669601_888377694508701_1973702728089153731_oAu final j’ai très peu de produits, je me libère petit à petit de leur dépendance. Et ce, pour plusieurs raisons :

  • Nous nous sommes créés des besoins. L’être humain qui a une alimentation physiologique et une bonne hygiène de vie n’a pas besoin de se décaper la peau et les cheveux quotidiennement. Ni de s’enduire de crème pour nourrir et hydrater, de mettre du déodorant ou parfum qui ne font que camoufler les mauvaises odeurs. Cet état d’être régénéré vers laquelle je tends me permet petit à petit de diminuer mes besoins. Par exemple, j’utilise en guise de déo quelques gouttes d’eau floral quand cela est nécessaire (période de detox) et non quotidiennement. Il en est de même pour l’hydratation. Les jus et le brossage me suffisent à avoir une belle peau et de beaux cheveux. Ce qui ne m’empêche pas d’appliquer de l’huile de temps en temps. Quant aux soins dentaires, l’oil pulling (bain de bouche à l’huile), le brossage à l’eau et le rinçage à l’eau salée peuvent remplacer le dentifrice.
  • Tous ces produits ont un coût non négligeable. D’autant plus si on opte pour des marques de qualité, aux ingrédients naturels et non testés sur les animaux.
  • Le gain de place, le gain de temps, cette sensation de liberté ressentie sont les raisons qui me poussent à poursuivre la voix du minimalisme.

Pour en revenir à mon tri du jour, j’ai retiré tout mon maquillage et les brosses qui iront désormais dans ma chambre. Il en est de même pour les produits « pharmaceutiques » qui ont quitté la salle de bain et ont pris place dans un tiroir du meuble du salon. A part des pansements et des morceaux de gaze, je ne consomme plus aucun médicaments. J’ai gardé une boîte de doliprane en dernier recours car il m’arrive d’avoir des maux de tête assez violents.

Je me suis également délestée de quelques accessoires dont je ne me servais pas ou que j’avais en double : miroirs, trousses de toilettes, etc.

Mes futurs achats

  • des gants de toilettes : les miens sont vieux et usés.
  • un tapis moelleux pour poser mes petits ripatons à la sortie de la douche
  • des crochets pour pendre les serviettes et mon crabe en éponge de douche qui gratte. Je ne m’en sers pas mais il est mignon alors je le garde pour la déco. 😀

La salle de bain étant terminée, je ne sais par quelle pièce vais-je continuer… En fait, il n’en reste que deux : ma chambre et le salon. En y réfléchissant, je crois que je vais opter pour le salon !

A la prochaine !

🍃

Suggestion de lecture :

L’art du minimalisme – Elodie-Joy Jaubert
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

 

🍃




 

🍃

L’art de la simplicité – Dominique Loreau
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

 

🍃

Défi minimalisme : l’alimentation

By Philosophine | Ma maison écolo

Aujourd’hui, un sujet d’une grande importance : l’alimentation.

Que l’on prenne le temps de cuisiner ou non, se nourrir accapare une grande partie de notre précieux temps quotidien : faire les courses, préparer les repas, manger, faire la vaisselle, digérer….

Lors de mon tout premier jeûne, je fût surprise de constater que mes journées me semblaient beaucoup plus longues sans les multiples interruptions par les repas. J’avais alors plus de temps et d’énergie à dépenser dans d’autres activités, ce qui me plaisait beaucoup ayant l’impression d’être momentanément libérée de la dépendance d’un système dans lequel nous mangeons trois fois par jour – généralement à heure fixe – une quantité de nourriture déterminée en fonction de nos besoins journaliers basés la plupart du temps sur de fausses croyances.

🍌



🍌

Cuisiner n’est pas l’activité que j’aime le plus. Compter les calories, encore moi. Je reste malgré tout une grande gourmande adepte de l’alimentation saine et du fait maison. Alors pendant de nombreuses années, j’ai tenté de concilier nourriture saine, simple et rapide jusqu’au jour où j’ai découvert l’alimentation crue.

Non seulement le cru est l’alimentation la plus physiologique pour l’homme mais en plus, je trouve que ce régime alimentaire colle parfaitement bien avec le minimalisme tel que je le conçois !

  • Peu ou pas de cuisson, gain de temps pour faire les repas sauf pour les recettes plus élaborées nécessitant un temps de déshydratation.
  • Besoin de peu d’ustensiles, casseroles et vaisselles puisque les fruits & légumes peuvent être mangés à la croque
  • Peu ou pas d’emballage, quelques sacs en papier tout au plus
  • Nécessite moins de temps digestion
  • Testé et approuvé lors de mes séjours en extérieurs que ce soit à l’hôtel, au camping, en randonnée : pas besoin de réchaud, de four, de casseroles etc… de partir en quête d’un restaurant pour manger « chaud » le soir. J’emporte une grosse salade dans mon bento, des fruits et parfois une bouteille de jus.

 Mon alimentation de base :

⇢ Des fruits (en jus, en smoothie, à la croque)

⇢ Des légumes (crus, en salade, en jus, cuits à la vapeur douce)

⇢ Des graines & graines germées

⇢ Quelques oléagineux ( noix, amandes, noisettes, cajous…)

⇢ Des purées telles que tahin, cajou pour faire des sauces

⇢ Des dattes de temps à autres

⇢ Des laits végétaux parce que j’aime encore boire un chocolat au cacao cru et au sirop d’agave

⇢ Des oeufs de temps en temps

⇢ Des épices

⇢ De l’eau de mer (Quinton)

⇢ Du pain des fleurs avec tartinade ou fauxmage fait maison

Les repas sont simples et rapides, jus, smoothies, salades, fruits à la croque, je ne cuisine pas dans la journée. Cuit-vapeur le soir ou occasionnellement un plat plus élaboré lorsque j’ai envie de cuisiner.

Le tri dans mes placards (ou sur mon étagère parce que je n’ai pas de placard 😛 )

Venons-en au thème initial de cette série d’article : le tri. Il me restait encore des aliments que je ne consomme quasiment plus ou seulement de temps en temps tels que céréales sans gluten (riz, farine, pâte…), légumineuses mais aussi quelques produits absolument pas physiologiques à base de gluten et de lait car durant ces dernières semaines, avec le stress du déménagement, j’ai remangé n’importe quoi, n’importe comment. Aujourd’hui je paye les conséquences : fatigue, troubles ORL, conjonctivites, douleurs au ventre, constipation, confusion mentale…. bref, tout ce qui s’était envolé grâce à l’alimentation en partie crue est revenu au galop ! D’où l’urgence de faire le tri dans ma cuisine et de repartir sur de bonnes bases.

Adieu produits contenant du gluten. J’ai gagné un magnifique panier gourmand au magasin bio dans lequel il y avait quelques paquets de gâteaux. Comme j’étais dans ma période « craquage », je ne me suis pas privée. Ils n’en reste plus.

Soirée pancakes ! Avec le reste des farines sans gluten, du sucre roux, d’un fond de caramel, de sachet de levure, de sucre vanillé, de purée de noisette… enfin bref, de tout les restes trouvés dans ma boîte à patisserie, j’ai fait un saladier géant de pâte à pancake que nous avons mangé durant deux soirs de suite (et il en reste encore 😀 )

La pâte à tartiner au lait de vache. Reçue en cadeau dans mon panier gourmand…. hmmm un délice mais le lait de vache ne me réussit pas, vraiment pas ! lol Elle fut tout de même la bienvenue pour manger avec les pancakes.

Le dhal indien, un de mes plats favoris (merci Alice 😉 ). Idéal pour liquider mon reste de lentilles corail et de sarrasin.

Les épices & condiments. Les épices périmées ont été jetées, celles dont je ne me sers quasiment jamais ont été données à une amie qui aime cuisiner, d’autres attendent d’être liquidées. Quant au sel, il fait de moins en moins partie des repas et finira par quitter la table lui aussi.

Quelques mots sur les ustensiles de cuisine indispensables à mon mode d’alimentation :

⇢ L’extracteur de jus Oméga 8006 pour les jus de fruits et/ou de légumes, les laits végétaux, les sorbets de fruits

⇢ Le blender pour les smoothies

⇢ Le petit robot mixeur que nous avons depuis des années servant pour les purées, tartinades et fauxmages

⇢ un petit couteau de cuisine en céramique dont je ne peux me passer

⇢ une cocotte en fonte ainsi qu’une marguerite en inox pour la cuisson à la vapeur.

⇢ Un Déshydrateur que j’utilise plus rarement mais pratique pour sécher les fruits, faire des bases pour des pizzas crues, pour les crackers etc…

Le miam des chats !

Pour finir cet article, parlons de l’alimentation de nos chers animaux qui est primordiale si on les veut en bonne santé. J’ai toujours donné des croquettes à mes chats tout en ne sachant lesquelles choisir (Lauviah, ma tigresse ayant fait des réactions à plusieurs reprises) je savais que ce n’était pas le top pour eux. Honnêtement, ça me faisait mal au coeur de les voir manger tous les jours la même chose : soit des restes de carcasses d’animaux, des déchets en tout genre, des céréales, des additifs. Si le sujet vous intéresse, je vous recommande cet article : Ce poison nommé croquette.

C’est par le biais d’une amie (merci Isa 😉 ) qu’est venue cette merveilleuse et simple idée de cuisiner nous même l’alimentation des chats. Au menu : du poisson, de la macédoine de légumes, du riz et…. de la viande ? 🙁 Je vous avoue que l’idée de cuisiner de la viande ne m’emballe pas…. et je ne suis pas sûre d’être capable de le faire – en faite, je crois que je n’ai jamais cuisiné de viande de ma vie – seulement, le chat est un carnivore et on ne peut aller contre sa nature…. Pourquoi n’ai-je pas une passion pour les lapins ?! 🙄

Sur ce, je vous laisse pour aujourd’hui. Ma cuisine n’est pas encore parfaite – il manque un plan de travail adapté, des nouveaux torchons, un « truc » pour rendre plus pratique le robinet qui a été installé trop près du bord, c’est une horreur pour faire la vaisselle – mais nettement plus agréable ! Une petite touche de déco pour égayer ce lieu de vie et tout sera parfait ! Ou presque…. 😉

🍌

Boîte Bento MONBENTO

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍌

🍌

Faites vos jus frais avec l’extracteur Oméga !

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

 

🍌

 

🍌

 

Haziel & Lauviah

🍌

 

Défi minimalisme – la cuisine : premier tri & constat

By Philosophine | Ma maison écolo

Nous nous sommes attaquées à la cuisine (je dis nous parce que ma maman a largement participé au tri de cet espace de vie commun). La cuisine est selon moi un lieu de vie qui se doit d’être sobre, pratique, facile d’entretien et où tous puissent s’y retrouver et s’y sentir bien. Cela reste un gros challenge pour nous puisque nous nous sommes délestées de la plupart de nos meubles de cuisine qui étaient vétustes, lourds et encombrants. Nous n’avons pas pu les remplacer ce qui ne facilite pas le rangement et la préparation des repas. En attendant de trouver le meuble idéal, nous continuons à faire au mieux avec les moyens du bord, soit :

1 évier encastré dans un petit plan de travail. Le robinet a été posé trop bas par rapport à l’évier et donc très peu pratique pour faire la vaisselle. Mais il faudra s’en accommoder.

1 réfrigérateur/ congélateur

un petit meuble en bois – qui m’a longtemps servi de table de chevet – pour y poser la plaque de gaz.

Des planches posées sur des tréteaux pour y faire un plan de travail et deux étagères de rangement pour y ranger les casseroles, la vaisselle.

Une grande étagère pour y stocker les produits alimentaires.

Une petite table haute ronde style bistrot et trois tabourets.

Ce dont nous nous sommes délestées :

tous les gros meubles, partis au fil du temps qui ont soit été vendus, donnés ou mis à la déchetterie pour les plus vétustes d’entre-eux.

le four : nous mangeons principalement cru ou cuit à la vapeur. Le four servant de moins en moins est parti au grenier. En passant, nous n’avons jamais eu de micro-ondes qui est nocif pour la santé. Je vous renvoie à cet article : Pourquoi la Russie a interdit l’usage des fours à micro-ondes ?

des couverts : à quoi ça sert de garder 20 exemplaires de chaque alors que nous ne sommes que deux ? N’envisagent pas d’inviter 20 personnes à manger en même temps dans notre 55 m2, le surplus est donc parti chez une amie et j’ai gardé mes favoris. Et si cela ne tenait qu’à moi, je me contenterais d’un ou deux exemplaire de chaque étant donné que j’utilise toujours les mêmes 😀

les doublons : casseroles, saladiers, plats… inutiles puisque tout est nettoyé à fait. Je précise que nous n’avons plus de lave-vaisselle, l’ayant vendu il y a quelques années déjà.

les denrées périmées : peu nombreuses, elles ont généralement pas le temps d’être périmées ! Malgré que je fasse très attention au gaspillage, j’ai retrouvé quelques vieilleries dans ma boîte à pâtisserie : farine, poudre à lever, épices…

Tri des contenants tels que pots, bocaux : nous en avions des grands datant de l’époque où nous mangions beaucoup de céréales, légumnieuses et oléagineux. Notre alimentation étant désormais constituée majoritairement de fruits et légumes, nous n’avons plus besoin de contenants aussi grands. Quelques petits pots de confiture feront l’affaire.

Ce dont nous devons remplacer ou investir :

✔︎ un meuble / plan de travail adapté

✔︎ Une balance : celle que nous avons actuellement est écologique puisqu’elle ne nécessite aucune pile. Mais elle est très peu fiable et prend beaucoup de place. Une balance solaire devrait faire l’affaire.

✔︎ le déshydrateur : dans l’avenir j’aimerais remplacer mon déshydrateur Domoclip par un Sédona, bien plus cher mais de meilleure qualité.

✔︎ des torchons : les nôtres ont fait leur temps…

✔︎ une théière parce que faire le thé ou l’infusion dans la casserole, ce n’est pas très joli. De plus je souhaite privilégier le vrac plutôt que les petits sachets coûteux et producteur de déchets.

✔︎ des pailles en inox pour remplacer les pailles en plastique jetables pour boire mes smoothies. J’ai commandé ce petit coffret : Pailles en acier inoxydable. Il en existe aussi en verre qui sont plus esthétiques mais aussi plus fragiles.

✔︎ des sacs jaunes à récupérer à la mairie pour le tri des déchets. Je viens d’arriver dans cette nouvelle ville et je ne me suis pas encore intéressée au mode de tri qui diffère de là où j’habitais avant. Précédemment nous avions des bennes pour y déposer le verre, le carton, le plastique et le métal.

Le plus gros de la cuisine étant fait, il me reste à peaufiner les détails. Voir au fil du temps ce dont je ne me sers pas, ce dont j’ai besoin, ce que je peux remplacer par quelque chose de plus sain. Comme le papier aluminium par exemple, ou les contenants en plastique. Nous y reviendrons certainement plus tard !

Je vous retrouve pour le prochain article dédié à l’alimentation.

A bientôt ! 😉

minimalisme - la cuisine

🍃

Famille Zero Déchet – le guide
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

minimalisme - la cuisine

🍃

Le super déshydrateur Sedona,
le rêve de tout crudivore ! 😎
(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

minimalisme - la cuisine

 

🍃

Pailles en acier inoxydable

minimalisme - la cuisine

🍃




Défi minimalisme : le mobilier encombrant

By Philosophine | Ma maison écolo

Tout ce bazar autour de moi, tous ces cartons à déballer, tous ces objets qui n’ont pas trouvé leur place… Par où je commence ?! Le (premier) déménagement est enfin terminé mais il y a encore beaucoup de tri à faire. À l’heure actuelle, je vis chez ma maman en attendant de prendre mon envol d’ici deux mois si mes projets se déroulent comme prévu. Commençons ce défi par relater ce qui a été effectué au cours de ces derniers mois : le mobilier encombrant.

🍃




 

🍃

Définir ce qu’est le mobilier encombrant

Au cours de ces huit dernières années, je suis passée d’une maison avec commerce à un appartement de 100m2 puis à 64 m2 sans avoir fait de tri. Nombreux étaient les meubles, entassés dans ce dernier appartement jusqu’au jour où la sensation d’étouffer fut trop forte. J’avais envie de RESPIRER. Il me prit alors l’envie de m’alléger, le plus possible, de faire circuler les énergies au maximum. Le grand tri commença :

Les meubles vétustes : beaucoup de mes meubles étaient vieux et abîmés. Provenant de dons, ils ont fait leur temps et ont subi plusieurs inondations.

Les meubles encombrants : lourds, volumineux. J’aime déplacer mes meubles au gré de mes envies. J’aime quand tout est sans cesse au mouvement. Des meubles trop lourds ou trop volumineux nécessitent des manœuvres, le risque de se blesser, parfois l’aide d’une tierce personne. Tant d’efforts inutiles. Dorénavant, je ne recherche que des meubles légers.

Les meubles « souvenirs » : ces meubles que je trimballe depuis des années, qui ont été les témoins de chacune des épreuves de ma vie, qui portent en eux la mémoire de ces souvenirs. Ces derniers ont été plus difficiles à m’en delester. Car bien que cela soit libérateur, une part de moi continuait à s’accrocher au passé.

Les meubles qui ne me plaisent plus : les goûts, les envies changent, évoluent. Désormais, je n’hésite plus à me séparer d’objets qu’ils soient encore utiles ou en parfait état. J’aime l’idée de faire « tourner les meubles », d’emprunter – sous-entendant acheter, d’occasion si possible – un meuble/objet à la source, de l’utiliser durant un laps de temps puis de le remettre – re-vendre- en circulation pour qu’il fasse le bonheur d’une autre personne. Ainsi, j’ai de moins en moins le sentiment de posséder.

Comment s’en débarrasser ?

Trouver la meilleure option pour chacun des meubles :

– vendre : j’ai mis en vente les meubles susceptibles de me rapporter de l’argent me permettant d’investir dans des meubles plus légers, plus adaptés à mon mode de vie. C’est par le biais du site leboncoin que je fais mes petits trafics 😉

– donner : à mon entourage, sur leboncoin, à des associations telles qu’Emmaüs. La plus proche de chez moi s’appelle « Chemin de Vie ». J’aime ce genre d’endroit où on y trouve de tout à petits prix. Je donne autant que j’achète. Je vous l’ai dit, j’aime quand ça circule !

– jeter : trop vieux, trop abîmés. Avant je donnais malgré tout à l’association Chemin de Vie croyant qu’ils avaient les moyens nécessaires pour retaper ou recycler. Récemment, j’ai appris que ce n’était pas le cas, qu’ils étaient contraints d’emmener à la déchèterie ce qui n’est pas vendable et qui de plus s’avère payant pour eux. Perte de gains et de temps pour l’association. Comme quoi parfois on croit faire une bonne action alors qu’on ne fait que compliquer les choses. Donc désormais, les vieux meubles vont directement à la déchèterie.

Bilan de mon mobilier :

Mon mobilier est restreint. Je n’ai plus aucun gros meubles nécessitant l’intervention de gros bras – que je n’ai pas :p – si ce n’est que ma bibliothèque qui est un peu plus difficile à déplacer de part sa hauteur mais je l’adore. Je me suis délestée au fil des dernières années de mon lit, armoire, bureau, table, buffet de cuisine, canapé etc… j’expérimente de plus en plus un mode de vie minimaliste orienté vers le « vivre au sol ». J’aurai l’occasion de vous en reparler dans les prochains articles. le mobilier encombrant

Hier, est parti à la déchetterie le dernier gros meuble encombrant dont le bois était piqué et qui avait connu plusieurs inondations. J’ai profité de ce passage à la déchetterie pour observer ce qui s’y passe. Beaucoup de trafics, du monde qui vient, qui s’en va, qui revient. Des bennes qui se chargent. Des appareils électroménagers alignés les uns à cotés des autres, des écrans entassés dans les containers. Où vont ces déchets ? Comment sont-ils recyclés ? Que de consommation, que de gaspillage.

Donner plutôt que jeter

Avant ces fameuses déchèteries, il y avait les dépotoirs. J’y allais souvent avec mes parents lorsque j’étais petite, nous trouvions toujours quelque chose à ramener mais nous ne trions pas les déchets comme à l’heure actuelle. Il y eu aussi les « monstres » ou « encombrants », cela existe encore dans certaines villes. Chacun dépose devant sa porte les meubles et objets dont il ne veut plus. J’aimais beaucoup faire le tour de la ville, le soir des « monstres » à la recherche de trésors. Aujourd’hui dans les déchèteries nous n’avons plus le droit de récupérer ce qui semble encore utilisable ou de prendre une simple pièce. Ceci étant considéré comme un vol.

Alors avant d’emporter quoique ce soit à la déchèterie, pensez à ce qui peut-être réutilisable, ne serait-ce que pour les pièces. J’espère à l’avenir ne plus avoir besoin d’aller à la déchèterie et tendre vers le zéro déchet.

Petite mention spéciale à notre vieille zx de 23 ans qui a réalisé à elle toute seule tout ce dernier déménagement (sauf deux meubles : ma biblio et une étagère ) accompagnée de ces deux propriétaires, deux nanas végétariennes à tendance crudi ! Les messieurs muscles n’ont qu’à bien se tenir 😉

C’est sur cette petite dédicace que je vous laisse pour aujourd’hui !

le mobilier sombrant

🍃

L’art de l’essentiel – Dominique Loreau

Se délester du superflu, c’est aussi se délester de ses problèmes. Pour désencombrer sa vie, jeter agit non seulement comme une véritable thérapie, mais encore comme une philosophie et un art. Un ouvrage indispensable pour ne plus souffrir de la confusion entre avoir et être.

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍃

Zéro déchet – Béa Johnson

Béa Johnson est une française installée aux Etats-Unis avec son mari Scott et leurs deux jeunes garçons. Elle s’est lancée dans une étonnante aventure : simplifier sa vie en réduisant ses déchets. Aujourd’hui, la famille Johnson n’en produit plus qu’un litre par an ! Dans ce livre, Béa nous dévoile des centaines d’astuces et de conseils pratiques pour adopter un mode de vie durable…

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🍃

 

🍃

le mobilier encombrant

le mobilier encombrant

🍃

Mon défi minimalisme :

La cuisine : premier tri et constat

La salle de bain

Un salon zen

🍃

 

Recette de lessive maison

By Philosophine | Ma maison écolo

Parce que la lessive ça coute cher, c’est bourré de produits chimiques pas bons ni pour la santé ni pour la planète, parce que ça ne favorise pas le zéro déchet et parce que c’est plus drôle de la faire soi-même que d’aller l’acheter au rayon lessive du supermarché où tu poireautes des heures devant des dizaines de bidons (aux slogans bien pourris) à chercher le produit miracle pas cher et le moins cracra.

Je vous propose aujourd’hui une recette simple, économique et écologique qui me vient de mon amie Julie. Elle convient parfaitement pour le linge souillé du quotidien.




IMG_3530

Vous aurez besoin de 5 ingrédients : de l’eau, des cristaux de soude que vous trouverez en supermarché pour moins de deux euros le kilos, du bicarbonate dit « technique » vendu en boutique bio, du savon de Marseille de préférence de qualité et des huiles essentielles de votre choix.

 

💦

 

IMG_3532

Dans une petite casserole, faites fondre le savon dans un demi-litre d’eau en remuant jusqu’à ce qu’il soit bien dilué. (Veillez à ce qu’il ne se sauve pas de la casserole en restant près du feu – conseil personnel 😛 )

Dans une autre casserole, faites bouillir le reste de l’eau soit 2L.

 

💦

 

IMG_3533

Dans une bassine, mélangez le bicarbonate et les cristaux de soude. Versez la première casserole d’eau bouillante puis la seconde d’eau savonneuse. Remuez à l’aide d’un fouet.

Laissez refroidir le mélange pendant une 15aine de minutes, profitez de ce lap de temps pour faire un brin de ménage dans votre cuisine 😛

💦

 

IMG_3534

Une fois le mélange refroidi, ajoutez les huiles essentielles. J’ai opté pour 20 gouttes de citron (assainissant) et 20 gouttes d’arbre à thé (anti-bactérien).

Pour choisir vos huiles essentielles en fonction de leurs bienfaits, je vous recommande ce guide très complet : Ma Bible des huiles essentielles.

 

💦

 

IMG_3536

Versez dans le bidon à l’aide d’un entonnoir.

Et voilà !!! Votre lessive faite avec amour est prête !

Pensez à bien remuer le bidon de temps en temps et a rajouter éventuellement de l’eau si celle-ci est trop épaisse.

 

💦

IMG_3529

💦

 

3

Ingrédients pour un bidon de 3L :

2,5 L d’eau

60g de savon de Marseille

150g de cristaux de soude

50g de bicarbonate

40 gouttes d’huile essentielle de votre choix

Vous aurez également besoin d’une bassine, de deux casseroles, d’un bidon vide de 3L, d’un fouet et d’un entonnoir.

 

💦

 

Le petit plus !!

Vous souhaitez personnaliser vos flacons ?

The Jam Labelizer vous propose des modèles d’étiquettes à personnaliser, à imprimer et à coller sur vos flacons !

lessive maison

Bonne lessive !

Et on se retrouve prochainement avec une recette d’adoucissant (dès que je l’aurai moi-même testée 😛 ).

>