J’aime l’argent ! #défides100jours

By Philosophine | Défi des 100 jours

 

Après plus deux semaines passées à réfléchir sur mon rapport à l’argent dans le cadre du défi des 100 jours, il est temps de vous livrer quelques-unes de mes premières réflexions dans les articles qui vont suivre.

J’aime l’argent !  

Quand j’étais petite, ma maman tenait un commerce. Il y avait donc de l’argent liquide qui rentrait dans la caisse au quotidien. Je prenais beaucoup de plaisir à manipuler cet argent, à compter, ranger, aligner, empiler les pièces et les billets. Chaque soir, je comptais la caisse et même si la recette n’était pas fructueuse et que l’argent ressortait aussi vite qu’il rentrait, j’avais cette sensation d’abondance en « jouant » avec l’argent.

C’est certainement de cela que me vient ce besoin d’avoir toujours de l’argent liquide dans mon porte-feuille. L’argent dématérialisé ne représente pas grand chose à mes yeux. J’utilise rarement ma carte bancaire, hormis pour les achats en ligne. Je préfère payer en liquide, même pour les gros achats. De cette manière, je suis plus consciente de la valeur de ce que j’achète et je gère bien mieux mon budget. Et puis… j’aime les voir, les palper, les compter ! J’aime ce lien physique et sensoriel que j’ai avec l’argent. 

(Au cambrioleur qui verrait là un bon plan, qu’il passe son chemin, aucune liasse de billets ne traine sous mon matelas  😛 )

L’argent, une énergie ?  

Ce début de défi m’a fait prendre conscience que je n’avais pas un si mauvais rapport à l’argent malgré mes difficultés à en attirer. Par exemple, je ne vois pas l’argent comme quelque chose de sale ou de malsain. Je ne vois pas l’argent comme source de tous les maux. Je vois l’argent comme une énergie qui circule et qui crée du lien entre les gens.

D’ailleurs, le fait qu’il passe de mains en mains – ce qui en rebute plus d’un à cause des microbes et des bactéries – me fascine. J’aime imaginer le parcours d’un billet ou d’une pièce qui voyage d’un porte-monnaie à un autre, d’un pays à un autre, d’un patron d’entreprise à un SDF, d’un inconnu à une célébrité… Qu’il serve à  enrichir le producteur local ou le gros bonnet à la tête d’une grande chaine de supermarché, sa valeur reste la même, il reste un billet, ou une pièce.

L’argent n’est qu’un système de troc simplifié. Imaginez le temps qu’on passerait à négocier si on revenait au troc d’objets ou de services. Avouons que l’argent est un merveilleux outil ! Ce qui pose problème n’est donc pas l’argent mais le système économique actuel, notre relation totalement erronée à l’argent, le pouvoir qu’on lui donne et notre manière de l’utiliser. L’argent en lui-même est neutre, il n’est qu’un outil. Et ça, j’ai fini par l’intégrer. 

Cette énergie, chacun devrait en disposer autant qu’il en a besoin pour vivre, à l’instar de l’air qu’on respire. L’argent est fait pour circuler abondamment. On sait très bien qu’une énergie manquante ou stagnante dans un méridien est source de déséquilibre dans tout le corps. Il en est de même pour l’argent. Pour qu’une société fonctionne, il faudrait que chacun de ses membres bénéficie de cette énergie d’abondance. 

Argent, moi qui t’aime tant, où es-tu ?!! 

Je n’ai pas l’impression de fuir l’argent ou de le tenir à distance. Au contraire, je pense réussir de plus en plus à l’accueillir avec beaucoup de joie. Argent, si tu m’entends, ma porte t’est grande ouverte ! 😎  

Car malgré les difficultés financières rencontrées tout au long de ma vie, l’argent a toujours été présent de manière continue… mais en petite quantité – ce qui est mieux que rien, me direz-vous ! C’est-à-dire que j’ai très souvent eu de belles petites surprises, sous forme d’argent ou autres (parce qu’après tout, l’argent n’est qu’une manifestation de l’abondance parmi d’autres), de solutions financières à mes problèmes qui me sauvent la mise au dernier moment. J’éprouve toujours beaucoup de gratitude pour ces cadeaux de l’Univers,  même pour 2 centimes trouvés sur mon chemin ! Mais je n’arrive pas à aller plus loin. 

Bien que ce flot continu m’ait permis de survivre jusqu’à présent, le débit est faible, bien trop faible pour VIVRE sans ce stress quasi-quotidien de la gestion de mon mini-budget. C’est comme si le robinet était à peine ouvert et qu’un petit filet d’eau en sortait… au lieu de couler à plein flot. Ou, pour prendre un autre exemple, c’est comme si de gros cailloux empêchaient l’eau de couler abondamment dans ma rivière d’abondance… 

La question que je me pose à présent est : comment ouvrir le robinet à fond ? Comment retirer les cailloux de ma rivière d’abondance ? 

Dans les article suivants, nous continuerons les investigations sur le pourquoi du comment je n’arrive pas à m’ouvrir pleinement à l’abondance !  😎 J’ai déjà creusé quelques pistes que nous verrons prochainement 😉 

🎉

Et vous, aimez-vous l’argent ? Préférez-vous payer en liquide ou par carte bancaire ? L’abondance coule-t-elle à flot dans votre vie ?

J'aime l'argent !

🎉




🎉

Ce que l’argent dit de vous – Christian Junod

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

J'aime l'argent !

🎉

Sur le même thème :

 100 jours pour modifier mon rapport à l’argent ! 

Le choix des intentions

Je me suis achetée des vêtements et ça me plait ! 

 

🎉

J'aime l'argent !

🎉

 

 

 

 

J’ai jeûné durant 5 jours pour bien commencer l’année !

By Philosophine | Je me régénère , Le jeûne , Se nourrir

Quelques mots sur ma dernière expérience de jeûne, ça vous dit ? Oh je sais que vous aimez les témoignages de jeûne ! J’ai jeûné durant 5 jours pour bien commencer l’année !  Allez, on y va !

Rétrospective de 2017

L’année 2017 n’a pas été très chouette en terme de santé/bien-être. J’ai été forcée de mettre entre parenthèses ma régénération et de lâcher prise sur mon alimentation pour me sortir d’une situation énergivore. Ayant été en hyper-vigilance nuit et jour durant de long mois pour les raisons évoquées dans ce précédant article : Retour sur mon absence du blog et des réseaux sociaux, mon système nerveux a été sollicité plus qu’il ne pouvait le supporter. Petit à petit, j’ai replongé dans l’alimentation « réconfort » : sucre, gluten, produits laitiers, plats chauds et consistants.

L’idée de jeûner m’était totalement inconcevable tant j’avais besoin de compenser par l’alimentation. Quant aux fruits & légumes crus, ils ne m’apportaient pas satisfaction et me refroidissaient, même en plein été. 

Si j’ai fini par accepter cet état sachant que ce ne serait que provisoire, mon corps a rapidement manifesté son mécontentement. De vieux symptômes, dont j’avais parfois oublié leur existence, ont refait leur apparition : douleurs au ventre, boutons, règles douloureuses, envies d’uriner fréquentes, début de myopie, manque de concentration, fatigue, irritabilité…

J’ai déménagé en octobre dernier, mettant fin à cette situation énergivore, avec en prime un appartement plus confortable et des voisins sympas. Cela aurait dû suffire à reprendre soin de moi mais je ne me sentais pas prête. J’avais encore besoin de réconfort. Et puis, décembre approchait. Décembre et son pain d’épices, ses chocolats, ses biscuits de Noël… tant de douceurs enfantines à côté desquelles je n’avais pas envie de passer cette année. J’ai donc remis mon bien-être physique à plus tard pour profiter de ces instants magiques, de retrouver le plaisir de revivre à travers les bricolages de Noël, une sortie dans la neige, le Calendrier de l’Avant, la décoration du sapin… En somme, préparer des fêtes d’une manière inédite pour moi, avec simplicité et authenticité. 

Mais les symptômes étaient toujours là eux… et je me serais bien passée de leur présence de plus en plus envahissante. Et s’il était temps de reprendre soin de moi ? 

Le jeûne : 

Le mois de janvier sera destiné à la reprise de meilleures alimentation et hygiène de vie. Et pour ce faire, rien de tel qu’un bon petit jeûne. C’est efficace et gratuit. Mais avant, je prévois une semaine, ou plus, de transition et de préparation comme il est conseillé de le faire avant un jeûne, en me nourrissant aussi sainement que possible et en diminuant petit à petit ma charge calorique. 

Mes attentes :

Je sais que je ne devrais pas avoir d’attente et laisser faire les choses… mais si je pouvais me désintoxiquer à nouveau du gluten, du sucre, et retourner petit à petit à une alimentation « santé », laisser mon corps réparer ce qu’il y a à réparer, prendre du temps pour moi et me reposer… ce serait parfait ! 

Jeûne sec, à l’eau, que choisir ? 

Sec, au bouillon, à l’eau, au jus ou aux tisanes selon les jours… je me laisse le choix en fonction de mes besoins du moment. Je sais par expérience qu’il ne sert à rien de planifier le déroulement d’un jeûne car on ne sait jamais comment va réagir le corps. Chaque jeûne est une expérience unique.

Combien de temps ? 

C’est une question que je ne me pose plus. Mon corps m’indiquera quand il sera temps d’arrêter. 

Le repos. 

Pour une fois, je ne vais pas essayer de gambader à travers les chemins en m’extasiant de ma performance mais favoriser le repos, quitte à rester des heures alitée. J’ai plein de livres à lire de toute façon. 

L’EFT

J’ai découvert un petit document à télécharger qui allie jeûne et EFT, fort utile notamment pour les novices dont les doutes et les peurs empêchent de se lancer. Sachez qu’il est possible de s’aider de l’EFT et que ça fonctionne plutôt bien !  

Si je n’ai pas trop d’appréhension quant au jeûne en lui-même, j’ai peur de perdre trop de poids. J’ai un IMC de 16,5 en temps normal et je sais que je vais perdre quelques kilos (que je reprendrai aussitôt après) et je n’aime pas me voir et me sentir squelettique. Même si je ne me sens pas faible, rien que de monter sur la balance ou de voir mon visage tout maigre dans le miroir, me donne une sensation de faiblesse et me pousse à stopper mon jeûne. Cette fois, je compte bien travailler sur cette peur à l’aide de l’EFT. Et je m’engage à ne pas monter sur la balance, ni avant, ni pendant le jeûne. 

Voilà. Maintenant que le projet est mûr dans ma tête, il ne reste plus qu’à me lancer. 

La transition : 

Au revoir mes bûches de Noël adorées. À l’année prochaine ! À peine je termine ma première journée de transition que mon corps se manifeste bruyamment durant la nuit : maux de tête, puis vomissements. Le jeûne, c’est maintenant 😎 m’a-t-il dit. Ne pouvant plus rien avaler le lendemain, je n’ai pas eu d’autres choix que de l’écouter. 

Et c’est ainsi que je suis partie en jeûne sans aucune préparation après plusieurs mois de régime au gluten  🙄 

Déroulement  du jeûne 

Jour 1 : Après avoir passé une nuit avec un terrible mal de tête, des nausées, des vomissements, je me repose toute la journée dans mon lit. Le mal de tête finira tardivement par s’atténuer. Je n’ai bu que deux verres de tisane aujourd’hui et un peu d’eau. 

Jour 2 : La nuit a été correcte. Je me réveille à 8h, toujours avec ce petit mal de tête et me rendors jusqu’à 11h où je suis à nouveau prise de nausées. Je vomis ma tisane de la veille. Me sentant un peu mieux, je m’assoupie à nouveau. 1h après, rebelote. Je vomis et vais à la selle, après quoi je me sens beaucoup mieux. J’aurais bien fait un lavement parce que des intestins encombrés peuvent être à l’origine de cet inconfort mais je n’ai plus de bock à lavement temporairement. Tant pis. Je continue de me reposer. 

Vers 16h, je me lève enfin avec une énergie d’enfer. Ces petits douleurs au ventre qui ne me quittent pas depuis plusieurs semaines, semblent s’accentuer. C’est bon signe. Ça nettoie.

Bonne clarté d’esprit, je trouve des solutions à des problèmes qui trainent depuis longtemps…

Impossible de m’endormir avant 5h du matin à cause de cette incroyable énergie. J’ai envie d’aller gambader dehors ou de changer le papier peint… mais j’ai dit que je devais me reposer, alors je me repose. Et puis si je commence à bricoler à 3h du matin, pas sûre que les voisins apprécient, je tiens à rester en bons termes avec eux  :mrgreen: 

Jour 3 :  Réveillée à 9h, soit 4h de sommeil, sans sensation de fatigue mais je reste dans mon lit et finis par me rendormir jusque 11h. Puis, je lis, je m’assoupie, je relis… Je sens qu’à chaque réveil, un petit mal-être s’accentue, mon organisme se détoxifie. Douleurs au ventre qui s’accentuent. Je me lève à 14h, un peu faiblarde mais ça ne va pas durer longtemps. J’ai à nouveau une énergie d’enfer, je fais du ménage, je fais tout ce que j’ai à faire sans procrastiner, sans me poser de question. Je ressens une grande joie de vivre, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Je prends un bon bain chaud pour une bonne détente puis je continue mon défoulement physique dans l’espoir de m’endormir plus tôt ce soir. Je commence seulement à avoir légèrement envie de manger… mais c’est juste une envie, mon corps peut continuer à jeûner. 

Jour 4 : Le défoulement de la veille n’a pas servi à me fatiguer. Je me sens en pleine forme malgré une petite nuit perturbée à cause de démangeaisons sur tout le corps (symptôme que je n’avais encore jamais eu durant un jeûne). Je reste quand même dans mon lit à lire jusque 14h, Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb que Clara m’a offert pour mon anniversaire. Faiblesse dans les jambes au lever qui va durer une petite heure avant de retrouver ma forme olympique. Je décide d’aller faire quelques emplettes  de… Noël (le Père Noel est très en retard cette année 🙄 ).

Avant de sortir, je prends soin de poudrer légèrement mon visage, de peur de ressembler à un zombi et je remarque que j’ai le blanc des yeux jaunes. On dirait bien que le foie travaille !

Tout se passe à merveille, je trouve tout ce que je veux alors que ça faisait des semaines que je chipotais sur les cadeaux. Je ne suis pas tentée par la nourriture même en faisant mes courses pour ma prochaine reprise. Et puis, cerise sur le gâteau, la dame à la caisse me dit que je suis belle. Ouf, je ne suis pas si décharnée que ça !  😆 

Jour 5 : Encore une petite nuit (4-5h) mais pas de fatigue au réveil. Je me lève vers 13h avec moins de faiblesse que la veille. Mais j’ai soif, de plus en plus soif au fil de la journée alors je bois. Et dès que je me remets à boire, j’ai froid et je ressens la fatigue. Ah oui, parce que j’ai oublié de préciser que je n’ai presque rien bu les jours précédents, pas de tisane, seulement quelques gorgées d’eau au besoin.

J’ai de plus en plus froid, j’ai la vision qui se trouble et je me sens plus faible. Je pense qu’il est temps pour moi d’arrêter. Ce soir, je vais me faire une tisane et boire davantage pour éliminer. 

Jour 6 : la reprise. 

Je me réveille très tôt pour aller aux toilettes et j’ai la tête qui tourne avec difficulté à tenir sur mes jambes. Chaque fois que j’en arrive à ce stade, je ne sais pas dire si c’est un phénomène de détox ou le fait que j’ai épuisé toutes mes réserves à la suite des kilos perdus. Je ne suis pas montée sur la balance mais tant que je n’aurais pas un poids de départ correct pour entrer en jeûne long, je ne prendrai pas le risque d’aller au-delà. 

La reprise : 

C’est l’heure de la reprise ! À chaque fois que je jeûne, je foire totalement mes reprises. Je me jette sur tout et n’importe quoi d’autant que j’ai souvent des souvenirs d’alimentation délétère de mon enfance durant le jeûne, ce qui n’aide pas. Mais cette fois ça n’a pas été le cas. 

Voyant mon état matinal faiblard, ma maman s’est empressée de préparer un bouillon de légumes à 7h du matin (c’est toujours bien d’avoir quelqu’un à ses côtés durant un jeûne, au cas où…). 

8h30 : premier bouillon de légumes avec un peu de choucroute crue. Miam. 

12h30 : second bouillon avec cette fois quelques légumes, choucroute crue et quelques cerneaux de noix. Miammmm. 

18h30 : 3ème bouillon avec beaucoup de légumes, choucroute crue et cerneaux de noix. Puis salade, concombre et olives. Très bon. Je termine par un yaourt de brebis citronné. J’ai évité le sucre tout au long de la journée pour ne pas faire grimper en flèche ma glycémie et ne plus rien contrôler. Je vais reprendre petit à petit. Ça fait du bien de remanger. 

Comme à chaque fois, je me sens un peu perdue de passer de l’état de jeûne à l’état de réalimentation. Ma première idée est de vouloir reprendre les kilos perdus en quelques heures, ce qui n’est pas possible et encore moins conseillé. Cela dit, je suis contente de cette reprise relativement douce. Peut-être pas aussi douce que certains le préconisent mais ça me semble me convenir. Au menu du demain : bouillon de légumes à midi et jus d’endive, persil, carotte, céleri (pour les yeux), patate douce et tubercule de cerfeuil (2 légumes qui se marient très bien ensemble) pour le soir. Et pour le reste, j’aviserai. 

Bilan : 

J’ai jeûné durant 5 jours et n’avais encore jamais été si loin, sans tisane, sans jus, sans Quinton, avec si peu d’eau. Je suis épatée par cette performance qui pour moi est due à plusieurs raisons : 

  • Meilleur confort de vie (appartement agréable, calme et chaleureux)
  • Du repos, j’avais tendance à faire de longues marches durant mes jeûnes précédents et à m’épuiser. 
  • Un jeûne presque à sec : j’ai bu le minimum d’eau, juste ce dont j’avais besoin = environ 30cl d’eau par jour sauf le 5ème jour. 
  • A aucun moment je ne me suis pesée, ce qui n’a pas influencé mes ressentis ni mes choix. 

Parmi les maux du début, les douleurs au ventre (estomac) ont fait des allers et venues et sont bien revenus en mangeant. À l’avenir je vais devoir prendre à nouveau soin de mon système digestif mais ça je m’y attendais. 

Les yeux : j’ai un début de myopie à l’oeil droit depuis environ 1 an. Si ma vue s’est nettement améliorée durant le jeûne, elle est redevenue trouble aussitôt après. Ce qui prouve que le problème est réversible. J’ai commencé à pratiquer le yoga des yeux ( cf. méthodes Bates). 

Enfin, j’ai très envie de reprendre l’habitude de jeûner un jour par semaine. 

Jeûne et animaux : 

Je profite de cet article pour parler brièvement de l’expérience de mes chats que j’ai fait jeûner 3 jours en même temps que moi. Lauviah, sujette aux infections urinaires de manière occasionnelle, avait des difficultés à uriner depuis quelques jours et faisait des petits pipis un peu partout dans la maison. Mes chats ayant déjà fait des jeûnes de plusieurs jours, je l’ai mise en jeûne sans hésitation (ainsi que ces deux compères, par solidarité 😎 ). Au bout du 2ème jour, non seulement Lauviah était plus alerte, plus joueuse et plus câline, plus en éveil que d’habitude (elle passe des heures à dormir comme beaucoup de chats) mais en plus, les soucis urinaires avaient disparu. 

Je compte bien les mettre au jeûne à nouveau un jour par semaine, eux aussi, pour les maintenir dans une forme olympique !  

Voilà ! En espérant que ce petit témoignage vous donne l’envie d’expérimenter à votre tour  😉 

 

 

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

🥕

Comme j’ai déjà mentionné quelques classiques en matière de jeûne dans mes précédents articles, voici d’autres ouvrages à découvrir (que je n’ai pas lu). 

Le jeûne holistique : manuel d’auto-guérison totale

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours🥕

Le jeûne – H.M. Shelton

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours🥕

Jeûne & EFT à télécharger gratuitement

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕




🥕

Jeûner à la maison :

Le guide pratique pour faire un jeûne et une cure détox

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

Série de vidéos sur le jeûne de Thierry Casasnovas

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

Série de vidéos sur le jeûne de Fabien Moine 

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕 

Recette du bouillon de légumes 

  • 2 càs d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 1 ou 2 carottes
  • 1 navet 
  • 1/2 fenouil 
  • 1 poireau
  • 1 ou 2 branches de céleri
  • Herbes de provence
  • 1 feuille de laurier 
  • Epices (facultatif) 

Dans une grande marmite, faites doucement revenir les oignons dans l’huile d’olive sans qu’ils ne se colorent.

Ajoutez les légumes émincés et laissez-les cuire 5 min. 

Recouvrez d’1 à 2 litres d’eau, ajoutez les herbes et les épices et laissez mijoter 45 min à feu doux.

Filtrez si vous souhaitez ne boire que le jus ou bien servez avec les légumes. 

Suggestion : mettez une cuillère à soupe ou deux de choucroute crue au fond de votre bol, ainsi que quelques cerneaux de noix puis recouvrez de bouillon de légumes. 

Bon appétit ! 

🥕




🥕

Le choix des intentions #défides100jours

By Philosophine | Défi des 100 jours

Jour 1 

Lorsque j’ai déballé mon cahier d’exercices du défi des 100 jours sur l’abondance, j’étais super enthousiaste. Je trouvais l’idée géniale, les thèmes des exercices très intéressants. J’avais hâte de me lancer dans cette aventure. Et puis, au fil des jours, l’excitation du début est retombée, les doutes ont commencé à envahir mon esprit : 

« De toute façon, c’est pas un cahier d’exercices qui va changer les choses ! »

« Mon problème est bien trop profond, trop ancré en moi. »

« Je n’y arriverai jamais. » 

« Je ne pourrai jamais accéder à une vie riche d’aventures avec des capacités sociales aussi limitées. »

« Et puis, c’est quoi mes rêves ? Je ne suis même pas capable de les définir, je ne sais pas ce que je veux. »

« Je ne sais même pas comment je vais réussir à déterminer des intentions… »

Voilà. C’est le genre d’idées qui s’installent quand je suis fatiguée. Ça ne dure jamais bien longtemps mais quand c’est là, c’est là… et il faut composer avec. 

Déterminer mes intentions dans un état d’esprit négatif ? 

Le jour J est arrivé, mes doutes sont toujours là. Et il va falloir que je détermine mes intentions pour les 100 prochains jours. Ça y’est je stresse… il va falloir faire des choix qui vont être déterminant pour ces 100 prochains jours. « Et si je ne faisais pas les bons choix ? Et si je me trompe de direction ? Et si mes intentions étaient trop vagues ? » Et ça recommence, le hamster dans la tête…  

Ma méthode miracle en ce moment c’est l’EFT, je l’utilise pour tout, absolument tout. Donc je fais une ronde EFT sur mes doutes, mes peurs jusqu’à ce que mon état de stress redescende en dessous de 4 sur une échelle de 10. Cet état de stress démontre clairement que mon rapport à l’argent et au monde matériel est conflictuel. Je finis par ancrer dans ma tête que quoique je décide, quoique je fasse, cette expérience m’ouvrira des portes, quelles qu’elles soient. Il n’y a pas de but à atteindre. L’important est avant tout de m’ouvrir à quelque chose de nouveau et tant qu’à faire, autant y aller en s’amusant ! Allez, prenons cela comme un jeu. 

Et la magie a commencé a opérer. J’ai pris un crayon, du papier et j’ai commencé à griffonner des idées… vagues au début et de plus en plus précises. 

Qu’est-ce qui est le plus urgent pour moi actuellement ? Qu’est-ce qui me pourrit le plus la vie ? Qu’est-ce qui est source de stress au quotidien ? Pourquoi j’en suis là ? 

Qu’est-ce que j’aimerai qu’il se passe à l’issue de ce défi ? Sortir du système RSA et de tout ce que cela implique ? Vivre de mon activité ? Oui, ce serait vraiment génial ! Mais pour ce faire, j’ai un tas de croyances et comportements limitants dont je dois prendre conscience afin de m’en délester. Youpi ! J’ai hâte de les connaitre et de les pulvériser mouahahahah !  😈 

Mes intentions pour ce défi

  • J’ai l’intention de partir à la découverte des mes conflits et blocages intérieurs qui ont un rapport de près ou de loin avec l’argent et de m’en délester. 
  • J’ai l’intention de prendre conscience que je mérite l’abondance au même titre que n’importe quel autre co-créateur. 
  • J’ai l’intention de démonter l’une après l’autre les barrières qui m’émpêchent d’avoir une vie matérielle satisfaisante. 
  • J’ai l’intention de saisir de nouvelles opportunités sans prendre peur ou me dire qu’elles ne sont pas pour moi. 
  • J’ai l’intention de me laisser guider par mes intuitions. 
  • J’ai l’intention de me coucher et de me lever plus tôt et d’avoir une meilleure hygiène de vie pour atteindre mes objectifs. 
  • J’ai l’intention de vaincre la procrastination et de passer à l’action. 
  • J’ai l’intention de développer mon activité et d’avoir davantage d’ambition professionnelle.
  • J’ai l’intention de proposer des articles inspirants et des idées géniales sur mon blog et attirer de nouveaux lecteurs et des clients. 
  • J’ai l’intention de gagner 1500 euros par mois grâce à mon activité.
  • J’ai l’intention de faire régulièrement des sorties, des randonnées, partir à la découverte car c’est toujours dans ces contextes-là que je trouve une grande inspiration.

Observations :

Finalement, je ne m’en suis pas trop mal sortie. Même si ma liste n’est pas exhaustive – modifiable à tout moment -, j’ai réussi à mettre en lumière quelques problématiques.   

Je dirais même que j’ai adoré faire ça. C’est le premier pas le plus dur et une fois que c’est parti, on pourrait y consacrer des heures. J’ai passé le reste de ma journée à observer mes comportements, mes pensées, ma manière d’agir, particulièrement en allant faire les courses, au moment où je suis directement confronté au matériel et à l’argent. C’est tout l’intérêt de ce défi : prendre conscience de nos schémas. 

Succès : 

Un vieux rêve m’a traversé l’esprit aujourd’hui : me former aux fleurs de Bach. Je suis partie en quête de formations en ligne et j’en ai trouvé une qui me semble pas trop mal et en promo (un signe ?) Evidemment, le hamster a ressurgi dans ma tête jusqu’à ce que je relise mes intentions : « j’ai l’intention de saisir de nouvelles opportunités sans prendre peur, sans me dire que ce n’est pas pour moi. » Hm hm… C’est pas un hasard ça, si ? Pourquoi j’ai eu cette idée là maintenant ? Bon allez, je me lance. Adviendra ce qui adviendra.

Et voilà, d’ici la fin de mon défi, je devrais être apte à vous proposer des conseils en fleurs de Bach et je m’en réjouis à l’avance ! 

Bilan & gratitude :

Je suis plutôt fière de moi en cette première journée. J’ai dépassé ma zone de confort, j’ai osé me lancer ver l’inconnu et investir de l’argent pour quelque chose qui me tient à coeur.

En une journée seulement, j’ai eu l’impression de reprendre ma vie en main, de faire des choix en toute conscience. Peu importe où cela aboutira (échec ou succès), c’est le chemin qui compte et les leçons que je vais tirer de tout cela. 

⭐️

Et vous ? Avez-vous démarré un défi des 100 jours sur l’abondance ? Quel est votre rapport à l’argent ? Quelles pourraient être votre intentions ? 

Le prochain article portera sur le tableau de vision, un exercice d’une grande puissance ! 

⭐️

⭐️

Si tu souhaites te lancer dans l’aventure, je t’invite à commander le cahier d’exercices de Lilou et Christian qui sera ton guide durant les 100 prochains jours.

⭐️

Et puis, si tu aimes les cartes et que tu as de l’argent à dépenser, je te conseille vivement le coffret d’accompagnement :

⭐️

⭐️

Calendrier de l’Avent 2017 – Concours

By Philosophine | Uncategorized

Oh oh oh ! C’est moi, votre bon vieux Père Noël !

Et bien, mes chers amis, Noël approche à grands pas ! À ce propos, j’ai ouï dire que certains d’entre vous n’ont pas fait preuve d’une sagesse exemplaire cette année… Quand je pense à tous ces sacs de charbon que je vais devoir distribuer… 😥 Heureusement, j’ai une belle nouvelle à vous annoncer : je vous offre une session de rattrapage de dernière minute. Oh oh oh ! 🎅🏼

concours de l'AventJ’ai convoqué Philosophine, la plus déjantée de mes lutines, pour vous concocter un calendrier de l’Avent très spécial ! Pas de friandises qui vous donneront mal au ventre et vous gâteront les dents ! Mais des réflexions et des petites actions à accomplir chaque jour qui accroitront votre bienveillance envers vous-même et votre prochain. 

Si ce n’est pas une merveilleuse idée ça ! Oh oh oh !

Alors, que diriez-vous de participer au Calendrier de l’Avent de Philosophine ?

Le principe est simple : chaque jour, du 1er au 24 décembre, seront partagés sur cette page une question à laquelle vous devrez répondre dans les commentaires. À l’issue de ce challenge, l’un d’entre-vous remportera un cadeau par tirage au sort. Chaque jour de participation vous offre une chance supplémentaire de remporter le lot ! 

Prêt à relever le défi ? Rendez-vous le 1er décembre ! Oh oh oh !

‼️ Seuls les commentaires figurant sur cette page seront comptabilisés. Les commentaires sur la page Facebook ne seront pas pris en compte. Pour être informés, suivez l’événement sur la page Facebook ou abonnez-vous à la Newsletter spéciale « Calendrier de l’Avent » en remplissant le petit formulaire à droite.

Concours valable uniquement pour les personnes résidant en France métropolitaine. 

🎄

concours de l'AventJ-1J-2J-3J-4J-5J-6J-7J-8J-9J-10J-11J-12J-13J-14J-15J-16J-17J-18J-19J-20J-21J-22J-23J-24


1er décembre : 

De quelle habitude aimerais-tu te delester ? Imagine comment serait ta vie si tu y parvenais. 

Découvre la mauvaise habitude de Philosophine  😛

2 décembre : 

3 choses positives qui te sont arrivées aujourd’hui ? 

Lire les 3 choses positives de Philosophine

3 décembre : 

Que lis-tu en ce moment ? Pourquoi as-tu choisi ce livre ? Si tu n’as pas de lecture en cours, quel livre envisages-tu de lire prochainement ? 

Les lectures de Philosophine 

4 décembre : 

On t’offre un mois de vacances vers la destination de ton choix. Où irais-tu ? Pourquoi ? 

Les vacances de rêves de Philosophine

5 décembre 

Quelle est ta plus grande source de stress ? Quelles actions peux-tu commencer à mettre en place pour y faire face ? 

La plus grande source de stress de Philosophine 

6 décembre 

Quelque chose que tu aimes faire et qui te rend pleinement heureux ? Pourquoi ne pas le faire plus souvent  ? 

Ce qui rend pleinement heureuse Philosophine 

7 décembre 

Ton passé t’empêche-t-il d’avancer ? 

La relation de Philosophine avec son passé

8 décembre 

Fais un câlin à un arbre ! Raconte-moi ce que tu as ressenti.

Philosophine aime faire des câlins aux arbres !  

9 décembre 

« Beaucoup de gens ont renoncé à vivre. Ils ne s’ennuient pas, ils ne pleurent pas, ils se contentent d’attendre que le temps passe. Ils n’ont pas accepté les défis de la vie et elle ne les défie plus. » Paulo Coelho 

Que t’inspire cette citation ? 

Réponse de Philosophine 

10 décembre  

Quelle bonne action as-tu faite aujourd’hui ?

La bonne action de Philosophine 

11 décembre 

Offre-toi ou fais quelque chose qui te rappelle ton enfance. 

Le souvenir plaisir de Philosophine 

12 décembre 

Que ferais-tu si tu recevais la somme de 100 millions d’euros ?

Ce que ferait Philosophine  

13 décembre 

Pense à un projet que tu aimerais concrétiser en 2018. Quelles actions peux-tu faire dès aujourd’hui pour semer les graines de sa réalisateur

Le projet de Philosophine

14 décembre 

Pour qui ou quoi as-tu ressenti de la gratitude aujourd’hui ? 

La gratitude de Philosophine

15 décembre

Prends quelques minutes ou quelques heures de ton temps pour te détendre et respirer profondément. Dis-moi comment tu te sens après.

L’expérience de Philosophine 

16 décembre 

Raconte-moi le meilleur et le pire Noël que tu aies vécus ! 

Le meilleur et le pire Noël de Philosophine

17 décembre 

Comment se porte ta santé ? De quelle manière pourrais-tu pour l’améliorer ?

La santé de Philosophine 

18 décembre 

Quelle leçon peux-tu tirer de cette année écoulée ?

La leçon de Philosophine

19 décembre 

Quelles sont tes priorités dans la vie ? 

Les priorités de Philosophine 

20 décembre 

Déleste-toi d’un objet dont tu n’as plus l’utilité. S’il est encore en bon état, ne le jète pas, donne-le !

L’objet dont Philosophine souhaite se délester. 

21 décembre 

Quelle(s) action(s) t’engages-tu à mettre en place dès 2018 pour réduire ton empreinte écologique ?

Le geste écolo de Philosophine 

22 décembre 

As-tu déjà vécu une expérience « paranormale » ? Raconte-la si tu le souhaites. 

L’expérience paranormale de Philosophine 

23 décembre

Nous arrivons bientôt au bout de cette aventure. Félicite-toi pour ce que tu as accompli tout au long de ce calendrier de l’Avent, pour l’attention que tu t’es accordée en prenant le temps d’aller chercher au fond de toi-même les réponses aux questions posées. Félicite-toi pour les bonnes actions opérées envers les autres. Félicite-toi de la manière dont tu le souhaites, par un présent, par quelques mots, par une friandise…  

Philosophine se félicite.

24 décembre 

À quel miracle de Noël aimerais-tu assister ce soir ? 

 

concours de l'Avent⭐️

Inscrivez-vous à la Newsletter du Calendrier de l’Avent et recevez un rappel chaque matin ! 

 

 

 

🎁

Le lot a remporter vous sera dévoilé d’ici quelques jours… un peu de patience 😉 

 

☃️




 ❄️

 

Pour les créatifs qui n’auraient pas encore trouvé leur calendrier !

concours de l'Avent

🎄

☃️

Yule : rituels, recette et traditions du Solstice d’Hiver pour un retour aux traditions païennes

concours de l'Avent

❄️

 

 

J’ai testé la marque Long Tall Sally pour les femmes de grande taille

By Philosophine | Beauté Santé , Vie collective

Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui sort de la thématique habituelle du blog mais dont j’avais envie d’évoquer parce qu’il concerne un peu plus de 5% de la population féminine dont je fais partie : trouver des vêtements à sa taille quand on mesure plus d’1m75. 

Être à l’aise dans ses vêtements, c’est important tant pour le confort que pour la confiance en soi. S’il existe bien un rayon « grande taille » destiné aux femmes fortes dans la plupart des magasins, les femmes de grande taille sont, quant à elles, encore trop négligées. 

Bien que certaines enseignes aient fait l’effort de diversifier leurs longueurs de pantalon, le reste de la garde-robe est totalement oublié. Malheureusement, il ne suffit pas d’ajouter quelques centimètres aux extrémités. C’est le vêtement dans son entier qui doit être repensé pour que la taille soit à sa place, ainsi que les coudes, les genoux, réajuster la largeur des épaules et même celle des ourlets pour les filles qui ont des grands pieds ! Et oui ! 

Petite présentation de moi. 

Je culmine à 1m79 pour un poids plume de 52 kilos. Je taille du 36/38 pour une longueur d’entrejambe de 90 cm. Il faut compter une longueur de 67cm pour que les manches couvrent mes poignets.

Je n’aurai peut-être pas autant de difficulté si je n’étais pas si filiforme mais c’est mon tempérament. C’est pourquoi une taille S standard est beaucoup, beaucoup trop petite en longueur et qu’une taille L est certes un plus longue mais beaucoup beaucoup trop large… Alors je me résous à prendre entre les deux : un peu trop large et un peu trop court. Quoi que je porte, j’ai toujours cette sensation d’être fagotée comme l’as de pique.  

Et puis, histoire d’en ajouter une couche, je suis très sensible aux matières, au toucher. J’ai besoin de tissus doux, chauds, qui épousent parfaitement le corps et donnent l’effet d’une seconde peau. Je suis facilement gênée par les coutures, les élastiques, les ceintures, certains tissus synthétiques… Ainsi, porter des vêtements particulièrement féminins peut être un vrai calvaire, et d’autant plus s’ils sont mal ajustés.

Trouver des vêtements longs, confortables, jolis et féminins est un défi… de taille.  😎 

Et puis j’ai découvert Long Tall Sally… 

Cela faisait un moment que je scrutais le site de Long Tall Sally, une marque anglaise. Mais au vu de mon mini budget et parce que je déteste faire du shopping suite à mes nombreux échecs passés, j’hésitais… Et puis, après une période difficile, j’ai eu besoin de prendre soin de moi, de me chouchouter et j’ai eu envie de m’offrir ce qu’il y a de mieux pour mettre en valeur ma silhouette. Alors je me suis lancée. J’ai acheté 4 produits basiques profitant de quelques promotions : un legging basique, un haut à manches longues, un pantalon de sport et une longue chemise d’été. Des pièces abordables, histoire de tâter le terrain en douceur… 20 ans d’échecs vestimentaires, ça marque ! 

Le choix de la taille

En découvrant le guide des tailles de chez Long Tall Sally, j’ai été surprise de voir que ma morphologie correspondait à une taille XS. Le XS standard des magasins traditionnels est inenvisageable. Sceptique, j’étais curieuse de voir ce que ça allait donner… 

Après une semaine de doutes et d’excitation, j’ai reçu mon colis. À mon grand soulagement, tout me va comme un gant ! C’est une sensation très étrange d’avoir un legging qui non seulement galbe le corps mais en plus plisse sur la cheville tellement il est long ! Quant aux manches qui recouvrent mes poignets sans que ça flotte en dessous des bras… quel plaisir, quel confort ! 

Ce que j’ai aimé : 

  • les longueurs, des vêtements presque « faits sur mesure »
  • la qualité est relativement bonne sans être exceptionnelle
  • les finitions sont correctes
  • les promotions sont intéressantes et régulières.

Ce que je n’ai pas aimé : 

  • Pas assez de produits avec des matières naturelles, non synthétiques.
  • Un style un peu trop « classique » destinée davantage aux femmes mûres et féminines qu’à l’ado attardée que je suis 😎  Le jour où je pourrai réellement choisir mon style de vêtement, je serais aux anges ! Mais si on s’en tient aux basiques, on peut déjà trouver pas mal de choses.
  • Le prix ! Comptez en moyenne une centaine d’euros pour un jean, 80 euros pour un pull et… 72 pour un pyjama ! Ouille… ça fait mal  😛 

Les chaussures 

S’il est encore possible de retoucher un vêtement pour l’ajuster à sa taille, il n’en est point possible avec les chaussures. Long Tall Sally dispose d’une gamme bien fournie pour les grandes allant du 41 au 47. Bottes, converses, ballerines, sandales… Par chance, je n’ai pas le souci de devoir trouver des chaussures adaptées avec mon « petit » 38/39 (allez savoir pourquoi mes pieds n’ont pas grandi 🙄 ) donc je ne serais pas à en mesure de répondre à vos questions pour le domaine des petons. 

Mes envies 

Depuis cette découverte, j’ai envie de me faire plaisir, de rattraper ces années de frustration. Je regarde à nouveau les vêtements dans les magasins juste pour me donner une idée des styles. J’ai plus qu’à mettre de l’argent de côté pour petit à petit refaire ma garde-robe au complet avec quelques pièces maîtresses que je compte bien acheter chez Long Tall Sally.  Il y a tellement de vêtements « basiques » que j’ai toujours rêvé de porter mais qu’il m’était jusqu’à présent impossible de trouver à mes mensurations, telle qu’une simple chemise en coton, une veste d’entre-deux saisons, un pyjama long… 

Quelques unes de mes envies…

 

Et vous, connaissez-vous Long Tall Sally ? Si oui, qu’en pensez-vous ?  

Long Tall Sally

⭐️

Découvrez Long Tall Sally :

Long Tall Sally

⭐️

Altitudes

Altitudes est une association visant à réunir les personnes de grandes tailles dans le but d’échanger, de partager des astuces, des bons plans, d’organiser des rencontres, des sorties shoppings, etc…

⭐️

⭐️

Couture

Pour celles qui voudraient se mettre à la couture, voici un ouvrage qui m’a l’air sympa !  

⭐️

 

Retour sur mon absence du blog et des réseaux sociaux.

By Philosophine | Je me régénère

C’est avec plaisir que je vous retrouve après un long moment d’absence. Vous l’aurez remarqué – ou pas – j’ai été peu présente sur le blog et les réseaux sociaux ces quelques derniers mois. Je voulais revenir brièvement sur ce silence et évoquer par la même occasion l’évolution de ce blog.

 

Que s’est -il passé ces 12 derniers mois dans ma vie ?

Je me suis une fois de plus retrouvée au coeur d’une situation peu confortable provoquant un état de stress chronique qui a duré pas loin de 12 mois. Mes voisins de l’appartement du dessous, un homme d’une 50 aine d’année vivant avec une veille femme aigrie, ont comme moyen de communication les cris, les insultes et les colères. Tant que cela restait entre eux, c’était leur problème. Jusqu’au jour où celui-ci s’en est pris à nous moralement et physiquement pour quelque chose que nous n’avions pas fait. 

Une situation qui n’a fait qu’empirer au fil des mois en plus des disputes entre l’homme et la vieille femme qui devenaient de plus en plus violentes mettant en péril la sécurité de la maison. Je vous passe les détails mais comprenez que le dialogue avec ces gens était malheureusement impossible. 

Cette situation m’a fait petit à petit plonger dans un stress chronique engendré par la peur, l’impuissance et l’épuisement nerveux. Je ne vis pas dans un grand confort mais en temps normal, je fais avec. Or, dans un état d’épuisement, ce dont on se contente habituellement, tous ces petits détails qui pourrissent la vie mais qu’on arrive à passer au-dessus, on ne les supporte plus. On a plus que jamais besoin de confort, d’un cocon douillet dans lequel se réfugier. 

Qui dit épuisement, dit moins de vitalité, moins d’action, moins de travail, moins de rentrée d’argent, plus de difficultés financières, plus de problèmes de santé, plus de difficultés à manger sainement et de moins en moins d’énergie pour trouver le moyen de s’en sortir… c’est un véritable cercle vicieux dans lequel on ne voit plus d’issue.

Ce n’est que lorsque la situation s’est calmée et que le voisin a quitté les lieux que j’ai pu prendre de la hauteur et voir la situation telle qu’elle était réellement. Quand on est au coeur d’un problème, on a pas le détachement nécessaire pour trouver les bonnes solutions. La solution du déménagement avait bien sûr était envisagée mais c’est quelque chose qui requiert beaucoup d’énergie et un certain investissement financier auquel il nous était difficile de faire face à ce moment-là. Et puis, avec un taux vibratoire bas, on attire rarement de bonnes opportunités. Le tout était donc de remonter ses énergies pour être en état de prendre les bonnes décisions. 

J’ai remonté la pente grâce à la randonnée

Je me suis éloignée des réseaux sociaux, des groupes, des sites, des forums pour me recentrer et conserver mon énergie ainsi que pour ne pas subir de frustration supplémentaire. Car tout, absolument tout me ramenait à mon sentiment d’impuissance et engendrait une énorme frustration.

Ce qui m’a sauvée, ce sont les choses les plus simples : le contact avec la nature, la lecture, l’art (photos, expositions) et la perspective d’un déménagement et surtout la randonnée !  Des activités qui ne coûtent rien et qui permettent de s’évader et remonter son état vibratoire. Recharger les batteries ne se fait pas du jour au lendemain lorsqu’on a été confronté à un stress continu. Il va falloir du temps, un changement de lieu de vie me fera le plus grand bien.

Le voisin violent est parti en début d’été. Le calme est revenu… ou presque, la vieille dame est infernale. Nous recevons chaque jour notre lot d’insultes et de propos culpabilisants de jour comme de nuit sous peine de ne pas lui tenir compagnie 24h/24. Heureusement, nous déménageons dans 3 semaines. 

Modifier ses croyances 

Loin de moi l’idée de me laisser aller à l’état de victime, au contraire, je me suis posée la question suivante : pourquoi j’ai attiré/créé cette situation dans ma vie ?

J’ai tenté de remonter au coeur du problème simplement en me posant une série de questions que j’ai travaillées à l’aide de l’EFT (je vous conseille vivement cette méthode simple et extraordinaire, d’ailleurs il faut absolument que j’écrive un article sur le sujet !). Ce qui permet de travailler en douceur tout en évacuant les émotions qui y sont liées. Par exemple, la colère du voisin m’a renvoyée à ma propre colère et à mon sentiment de frustration. Petit à petit, j’ai mis le doigt sur des croyances erronées, implantées depuis l’enfance. Ce sont ces mêmes croyances erronées qui m’ont fait vivre d’autres scénarios dramatiques par le passé. Tant que le problème de fond ne sera pas résolu, je serais confrontée à des situations similaires. Seuls les décors et les protagonistes changeront. Les non-avertis y verraient de la malchance, moi j’y vois une opportunité pour évoluer. 

Désormais, il ne reste plus qu’à me brancher sur un programme de croyances plus adaptées pour ne plus avoir à revivre ce genre de scénario. Le téléchargement est en cours 😇

L’évolution du blog 

Ces derniers mois, je n’ai rien eu à vous proposer, aucune expérience nouvelle, pas de jeûne, pas de recettes… ce n’est pourtant pas les idées qui manquent. C’est particulièrement frustrant pour une créative comme moi de ne rien pouvoir faire, d’être bloquée par la peur, le stress en continu, l’épuisement nerveux et le manque de moyens financiers qui ralentit les moindres envies et projets.

Maintenant que la situation est en voie de s’améliorer, j’espère pouvoir vous proposer à nouveau du contenu dans les semaines à venir :

  • Proposer de nouvelles recettes (quand je serai dans ma nouvelle cuisine) 😇🍉
  • Entreprendre et partager de nouveaux défis
  • Etre plus proche de vous sur le blog et sur les réseaux sociaux
  • Organiser des concours
  • Reprendre les article sur le minimalisme et le bien-être chez soi
  • Proposer plus d’exercices de développement personnel (je sais que vous adorez cela !)
  • Présenter l’aide par mail (j’étayerai les sujets sur lesquels je suis disposée à échanger)
  • Ouvrir une nouvelle catégorie sur les troubles autistiques au féminin et sur le déroulement des démarches à entreprendre en vue d’obtenir un diagnostic.

Ce dernier point accapare une grande part de mon esprit depuis que j’ai entrepris les démarches auprès d’un CRA qui requiert beaucoup de patience (plus d’un an d’attente avant d’obtenir un premier rendez-vous, parfois 2 ou 3 selon les CRA). En un an, on a le temps de s’interroger, de se documenter, de douter, de se remettre en question… je crève d’envie d’en parler mais j’ai tout autant peur du jugement, des critiques (je sais que ça fait partie du truc quand on s’expose sur la toile) et je ne sais pas si je suis prête à y faire face. Et pourtant, je suis certaine qu’en parler en vaut la peine, alors je vais prendre mon courage à deux mains et m’y mettre.

🌸

Cette année, j’ai beaucoup douté de l’avenir de mon blog, de ma profession, de moi-même, de mes capacités, de l’intérêt de mon blog… mais à chaque moment d’incertitude, je reçois comme par hasard, de beaux témoignages ou des messages d’encouragement qui me redonnent un regain d’énergie et un peu plus confiance en moi. Alors merci. ❤️

retour sur mon absence

Alpage de la Blaitière.

🌸

Quelques clichés de lieux ressourçants…

🌸

L’EFT :

Emotional Freedom Technic : mode d’emploi

Maria-Elisa Hurtado-Graciet

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🌸




 

🌸

🌸

 

Comment réaliser son pâté végétal 100% cru !

By Philosophine | Recettes , Se nourrir

Bonjour les gourmand(e)s ! On se retrouve pour une recette entièrement crue, super facile à réaliser et peu onéreuse : le pâté végétal fermenté. Idéal pour accompagner vos légumes cuits ou crus, à tartiner sur des feuilles de salades ou des tranches de chou rave cru.

🌶

 

 

🌶

 

Préparation du pâté végétal :

Cette recette est simple mais nécessite du temps de préparation, c’est ce qui va la rendre plus digeste mais aussi plus goûteuse.

  1. Faites tremper vos graines de tournesol une nuit. Le trempage va permettre d’enclencher le processus de germination et rendre vos graines plus digestes.
  2. Rincez et égouttez les graines. Vous pouvez les utiliser telles quelles ou les laisser germer quelques heures à l’air libre (4 à 12h environ) pour les rendre encore plus digestes.
  3. À l’aide d’un blender, mixez le poivron, le Quinton (que vous pouvez remplacer par de l’eau et une pincée de sel brut), les tomates séchées, le jus de citron et les épices.
  4. Lorsque la préparation est bien lisse ajoutez les graines de tournesol avant de mixer à nouveau.
  5. Versez la mixture dans un joli petit pot de votre choix et laissez-le ouvert, à température ambiante de 2 à 12h. Attention ! Selon le climat ou lors de fortes chaleurs, le pâté fermente beaucoup plus vite et peu rapidement devenir immangeable. Au besoin goûtez-le de temps en temps.
  6. Enfin, réservez-le au frigo avant de le déguster. Le processus de fermentation se poursuivra beaucoup plus lentement. Vous pourrez ainsi le conserver plusieurs jours.

 

Quelques idées de recette :

 

Verison Alien

  • 100g de graines de tournesol
  • 60g de poivron vert
  • 50ml de Quinton
  • Une cuillère à café de spiruline
  • Le jus d’un citron
  • Basilic, cumin, ail, poivre

Pâté à l’ail des ours

  • 100g de graines de tournesol
  • 60g de poivron jaune
  • 50ml de Quinton
  • Quelques tomates séchées
  • Jus de citron
  • 4 feuilles d’ail des ours
  • Curry, poivre, cumin, basilic

 

Pour réaliser ces pâtés, j’ai utilisé des graines de tournesol pour son faible coût mais il est possible de reproduire ces recettes avec toutes sortes de noix ou de graines (amande, cajou, macadamia…). Vous pouvez également remplacer le citron par du vinaigre ainsi que varier les épices et les légumes crus ou séchés. Les variantes se déclinent à l’infini !

 

🌶

 

 

Les crackers :

Pour faire des crackers, rien de plus simple : étalez votre pâté végétal sur la plaque de votre déshydrateur en leur donnant la forme désirée et laissez sécher quelques heures.

Si vous ne possédez pas de déshydrateur, faites-les sécher dans un four traditionnel à température minimum en laissant la porte légèrement entre-ouverte pour laisser s’échapper l’humidité de la préparation.

Qu’ils soient séchés au four ou au déshydrateur, cette recette ne permet pas d’obtenir des crackers aussi croquants que les crackers traditionnels mais ils seront tout aussi délicieux. 😋

Bon appétit !

Découvrez d’autres recettes gourmandes dans la rubrique « Naturiture » !

pâté végétal

🌶

Pour un bocal de 20cl, vous aurez besoin de :

  • 100g de tournesol
  • 60g de poivron rouge
  • 50g de Quinton (ou d’eau)
  • 20g de tomate séchée
  • Epices de votre choix (poivre, basilic, coriandre, céleri branche en poudre, ail)

 

🌶

 

pâté végétal

🌶

Le traditionnel bocal Le parfait
idéal pour stocker vos préparations !

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

pâté végétal🌶

Déshydrateur alimentaire

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

🌶

Le philosophe qui n’était pas sage – Laurent Gounelle

By Philosophine | L'âme en éveil , Lecture

Laurent GounelleDeux destins qui s’affrontent, deux conceptions de la vie que tout oppose…

La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l’entrée de sa hutte, Elianta tourna les yeux vers Sandro qui s’avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l’on disait philosophe, s’acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions… D’heure en heure, Elianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens. 

Une histoire satirique qui nous interpelle : notre société permet-elle vraiment à l’homme d’être heureux ? 

Délicieuse recette de panisse aux épices (vegan & sans gluten)

By Philosophine | Recettes , Se nourrir

Aujourd’hui, je partage avec vous une délicieuse recette de panisse très simple, peu coûteuse, vegane et sans gluten, nécessitant seulement deux ingrédients principaux : de la farine de pois chiche et de l’eau. Que demander de plus ? Idéale pour les fins de mois difficiles ou pour se régaler en hiver lorsque les envies se tournent vers quelque chose de plus dense et chaud. 😎

La panisse trouve son origine dans la Ligurie, région du nord-est de l’Italie. Elle a traversé la frontière pour être très appréciée dans le Sud-Est de la France. Remontée jusque dans le Nord-Est, elle fit récemment une escale dans mon magasin bio. Et c’est comme ça que j’ai fait sa découverte. J’ai trouvé ça étonnamment bon. Alors j’ai pensé qu’elle serait encore plus gouteuse et moins couteuse en la faisant moi-même.

Pour ce faire, je me suis inspirée de la recette de Micheline avec quelques petits ajouts pour la rendre encore plus savoureuse !

🍃

 

🍃

Pour la confection de cette délicieuse recette de panisse, suivez les étapes :

1/ Faites bouillir 1/2 litre d’eau dans laquelle vous aurez ajouté une gousse d’ail entière, les épices et une cuillère à soupe d’huile de coco (ou d’huile d’olive). Personnellement, j’adore le cumin (depuis le temps, vous devriez le savoir 😛 ) donc je mets une bonne dose de cumin mais aussi des herbes de provence, du curry, de la coriandre, de la muscade, du poivre et un peu de sel rose de l’Himalaya. Lorsque l’eau bouille, retirez-là du feu.

2/ Versez les 125 g de farine de pois chiche. Prenez soin de mesurer avec une balance et non un verre doseur car la densité n’est pas la même que celle d’une farine classique. Tamiser la farine à l’aide d’une passoire vous évitera d’avoir des grumeaux. Puis, remuez vivement à l’aide d’un fouet.

3/ Remettre la casserole à feu doux durant 10 à 15 minutes tout en remuant pour éviter que ça ne colle.

4/ Versez la préparation dans une assiette ou dans le moule de votre choix. Personnellement j’utilise un emporte-pièce pour donner une forme ronde à mes panisses.

5/ Laissez reposer 1h au frais.

6/ Découper vos panisses en rectangle, en carré, en frites, en rond… et faites-les dorer à la poêle dans l’huile de coco (ou d’olive). Ou bien faites-les cuire au four.

Suggestion : À déguster avec une pointe de tahin (purée de sésame), de la salade et des crudités. Miam !

Bon appétit ! 😋

délicieuse recette de panisse

🍃

Pour 2 personnes, vous aurez besoin de :

  • 125 g de farine de pois chiche
  • 1 càs d’huile de coco (ou d’huile d’olive) + pour la cuisson
  • 1 gousse d’ail
  • 50cl d’eau
  • Herbes & épices

🍃

🍃

 

#CoulissesDuBlog n°6 : pourquoi je blogue ?

By Philosophine | Les coulisses du blog

Cette année, je participe à l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog organisé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article sur l’envers de mon blog. Pour lire les articles des autres participants, c’est par ici : pourquoi je blogue ? Si vous avez un blog et que vous souhaitez participer, rendez-vous sur cette page : l’événement interblogueurs

 

Mes premiers pas dans le blogging :

J’ai commencé à bloguer sur l’Antre de la fée en 2011 dans un but purement thérapeutique. Ce blog personnel était comme un journal intime… public. J’y ai relaté des bribes de ma vie, mes rêves, mes angoisses, mes activités & passions… Il m’a permis de m’exprimer, d’évacuer ce qui a été longtemps enfoui au plus profond de moi. Il a également été un parfait médium entre moi et les autres, pour les aider à mieux comprendre qui j’étais. 

Petit à petit, le cercle des lecteurs s’est aggrandi, bien au-delà de mon entourage proche. Mes quelques expériences dans le domaine de la santé et du minimalisme en ont intéressé plus d’un. J’ai alors senti que je ne devais plus continuer uniquement pour moi-même et que je pouvais être une source d’inspiration pour autrui. 

L’antre de la fée a grandement participé à mon évolution. Et même si le blog est désormais très peu actif, j’aime y retourner de temps à autre lire quelques articles et constater le chemin parcouru.

Le choix d’une profession : 

Trouver ma voie professionnelle n’a jamais été chose aisée. Je ne l’ai jamais trouvée et ne la trouverai sans doute jamais, du moins pas dans une seule profession tant mes envies & besoins évoluent au fil de mon cheminement. À chaque passion du moment, j’ai voulu en faire un métier, tout en sachant que je me lasserai certainement au bout de quelques temps. 

Parler de mes passions sur mon blog personnel aura au moins eu le mérite de déterminer la base commune de toutes mes activités. Le point de départ de mes activités manuelles repose sur un même but : être autonome par le savoir-faire et le retour à la simplicité de vie. Tandis que ce qui relie mes activités intellectuelles est la réalisation de soi par la régénération de tous les corps (physique, émotionnel, mental, spirituel… pour ne citer que ceux-ci). 

Voyant en cela quelques idées prometteuses, quelques uns de mes amis m’encouragèrent à bloguer pour un large public. Pour ce faire, j’avais besoin d’un blog plus pro, avec son propre nom de domaine, un joli thème et plus de liberté dans le choix des options. Alors, je me suis lancée sans trop savoir où j’allais. 

Qu’est-ce que j’attends de ce blog ? 

Si à l’heure actuelle je ne sais toujours pas précisément où je vais, je souhaite que mes lecteurs trouvent en ces lieux des petites graines de lumière pour éclairer leur chemin. Pour mieux comprendre le concept, je vous renvois à la page Qui suis-je ?.

Bien que davantage tourné vers autrui que le précédent, ce blog reste mon terrain de jeux, mon laboratoire d’expérimentation dans lequel je suis mon propre cobaye. J’aspire à ce qu’il m’apporte continuellement de nouvelles perspectives d’évolution en plus d’être une source inspirante pour mes lecteurs. 

Il va de soi que l’un des buts est aussi de pouvoir en vivre à moyen voire court terme.

Au final, pourquoi je blogue ? Pour mon évolution et celle de ceux qui auront le plaisir de me suivre 🙂 

>