No’poo, un an après : compte rendu de mon défi

By Philosophine | Beauté Santé

Il y a un an, rappelez-vous, je décidais de stopper l’utilisation de shampoings et autres produits capillaires. On appelle ça « no’poo ». Bien qu’ayant une démarche naturelle avec mes cheveux depuis une bonne dizaine d’années, l’idée de ne plus dépendre d’aucun produit m’attirait fortement, en accord avec mon mode de vie minimaliste. Je consacrais alors un article expliquant ma démarche Comment et pourquoi je ne me lave plus les cheveux, et me lançait un défi que vous avez pu suivre mois après mois sur la page du défi.




 

Un an s’est écoulé, où en suis-je aujourd’hui ? Ai-je relevé le défi de ne plus dépendre d’aucun produit ?

Hmmmm non 😇 Mais… ce n’est pas pour autant que j’ai raté mon défi, bien au contraire. Revenons quelques moins en arrière.

En septembre 2014, je commence par espacer les shampoings (Lush à l’époque). Un mois plus tard, je bannis le shampoing pour passer aux poudres lavantes (pois chiche & shikakai). Je découvre par la même occasion les shampoings secs, les wo (lavages à l’eau seulement), le brossage intensif quotidien, les cures de sébums et autres soins.

Les shampoings secs (farine, cacao etc….) :

Honnêtement, je n’aime pas ça du tout. D’une, je ne trouve pas ça pratique à appliquer. De deux, il est difficile de s’en débarrasser. Mes quelques expériences ne m’ont pas convaincue même en dépannage. J’ai donc laissé tomber.

Les poudres lavantes :

J’ai utilisé la farine de pois chiche dans un premier temps mélangé à de la poudre de shikakai jusqu’au jour où j’ai testé le… rhassoul ! Mon coup de coeur qui rend les cheveux doux et brillants. Actuellement j’alterne entre shikakai (parce que j’aime bien aussi le shikakai qui donne du volume à mes cheveux) et le rhassoul avec du miel et quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang. Le henné peut également servir de poudre lavante en plus d’être un excellent soin colorant.

J’ai remarqué que les besoins évoluaient au fil du temps et donc les recettes aussi. Une recette qui marchait très bien au début peut ne plus du tout convenir au fil de la régénération des cheveux. C’est pourquoi il n’y a pas de recette « miracle ».

Les WO (water only) :

Mes premiers WO furent un désastre et laissaient mes cheveux poisseux. Dénutri, déstructuré par des produits décapants (qu’ils soient chimiques ou naturels), il faut un certain temps avant que le cheveu ne retrouve sa texture d’origine. Sans parler de la production de sébum entravée par les produits agressifs mais également par l’alimentation. Nous verrons cela plus tard. Un des moyens efficaces pour réguler la production de sébum est d’arrêter tout produit (même les poudres) durant un mois et ne faire que des WO, le moins possible. On appelle ça « le mois sans rien ». J’ai tenu 26 jours mais cela a suffit pour constater une nette différence qui m’a permis d’espacer les lavages.

Le brossage :

Je reconnais que dans mon cas, le brossage a été d’une importance capitale pour espacer les shampoings. Il permet de répartir le sébum jusqu’aux pointes et par conséquent d’éviter les racines grasses et de nourrir les longueurs. Pour un résultat optimum, il est important de nettoyer régulièrement la brosse avec de l’eau, du savon et du bicarbonate.

La cure de sébum :

La cure de sébum consiste à ne pas se laver les cheveux, ni même à l’eau durant trois semaines, un mois ou plus afin que de produire suffisamment de sébum pour le répartir sur l’ensemble de la chevelure et nourrir les cheveux en profondeur. J’en ai fait deux, la première en mars, la seconde en octobre dernier. Je n’ai pas réussi à aller au delà de 16 jours mais j’ai obtenu malgré tout des effets incroyables. Même si ce n’est pas le soin le plus facile à mettre en pratique d’un point de vue social, il reste l’un des meilleurs et des plus naturels selon mon expérience.

Les soins :

Outre les cures de sébum, j’essaie d’appliquer régulièrement des masques sur les longueurs qui ont encore tendance à être un peu sèches. Mon but étant de laisser grandir mes cheveux d’une vingtaine de cm, il est donc important de les nourrir et de les protéger. J’aime particulièrement utiliser l’huile de coco. D’une parce qu’elle est très efficace et de deux parce que je l’utilise quotidiennement dans mon alimentation et mes autres cosmétiques. Comme je n’aime pas avoir 36 produits différents chez moi, je m’en tiens donc à l’huile de coco.

Il m’est arrivé d’improviser quelques recettes à base d’oeufs ou d’avocat avec des restes de la cuisine mais j’avoue être un peu trop faignasse pour le faire régulièrement. 😛 Et puis je préfère rester dans la simplicité. J’applique de temps à autre de l’aloé véra en soin après le lavage, idéal pour l’hydratation.

Pour déterminer quel type de soin est le plus adapté à vos cheveux, je vous recommande le Test de porosité des cheveux.

Le henné :

C’est un soin colorant que j’aime beaucoup. Il renforce et protège le cheveu, lui donne du volume et colore de manière naturelle. Ma recette est toujours la même : henné du Rajasthan + poudre d’indigo. Cela permet d’obtenir une couleur très foncée, proche de ma couleur naturelle, à laquelle je rajoute un peu de poudre de sidr pour fixer la couleur. Vous trouvez la recette ainsi que toutes les informations pratiques dans la colonne de droite.

Les rinçages :

Il m’est arrivé de faire quelques rinçages au vinaigre de cidre lorsque l’eau du robinet est trop calcaire mais ça reste exceptionnel – j’ai horreur de l’odeur du vinaigre – même si je reconnais ses vertus.

L’alimentation :

L’alimentation est un facteur non négligeable voire même plus important que n’importe quel soin externe. Mon alimentation se compose de 90% de fruits & légumes fruits (dont 70% de cru), il m’arrive parfois de faire des petits écarts sans conséquence et parfois de gros écarts avec des conséquences désastreuses sur mon corps et mes cheveux n’y échappent pas : perte massive, cheveux secs et ternes etc…. Mêmes conséquences lors des périodes de détox comme cet été par exemple où j’ai mangé beaucoup trop de fruits, délaissant les légumes et les jus verts riches en minéraux alors que mon corps n’est absolument pas prêt à assimiler exclusivement des fruits.

La réajustement de mon alimentation ainsi qu’une petite cure de sébum en ce mois d’octobre m’ont permis de retrouver de beaux cheveux vigoureux.

En bref, une alimentation alcalinisante, riche en minéraux est indispensable. Je vous renvoie à la vidéo de Thierry Casasnovas que vous trouverez dans la colonne de droite dans laquelle il parle d’alimentation mais aussi de soins permettant de décongestionner la zone du crâne.

Conclusion

Je ne suis pas encore prête à lâcher mes poudres pour le 100% WO et ce n’est au final, plus mon but premier. L’objectif étant de retrouver de beaux cheveux à l’état naturel sans dépendre de produits au quotidien. Défi réussi ! Je peux désormais me limiter à un lavage par semaine voire tous les 10 jours avec des poudres. Le reste du temps à l’eau seulement.

Petit à petit, j’ai retrouvé la véritable nature et texture de mes cheveux. Ce fut quelque peu déroutant au début au niveau du toucher. Les cheveux me semblaient totalement différents, beaucoup plus épais, plus robustes et moins lisses qu’avec les produits décapants. Néanmoins, on finit par s’habituer et même par apprécier cette belle masse de cheveux. Pour la couleur, je ne peux guère me prononcer puisque je les colore au henné. Mais il me semble malgré tout que ma couleur naturelle a légèrement foncé ou du moins est moins terne qu’avant – je le constate au niveau des racines lorsque mes cheveux repoussent.

Ce fut donc une expérience très positive, sans grande difficulté, sans découragement contrairement à ce que je peux lire parfois sur les groupes consacrés au No’poo. Cela demande tout de même de la patience, de la confiance et un peu de courage notamment lors du mois sans rien et des cures de sébum car socialement ce n’est pas ce qui a de plus facile à gérer. Mais le résultat en vaut la peine !

Merci

Je vous remercie de m’avoir suivie – ou pas 😎 – tout au long de ce défi et on se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures !

Comme toujours, si vous avez des questions, des remarques ou que vous souhaitez témoigner, les commentaires sont ouverts !

Portez-vous bien ❤️

 

no'poo

🌸

Articles précédents :

Comment et pourquoi je ne me lave plus les cheveux

No-poo….. le défi

🌸

Résultat en photos ! (septembre 2015)

 

🌸

Ma recette du moment :

no'poo

Rhassoul ou shikakai
Miel

H.E Ylang-Ylang

🌸

no'poo

Brosse de chez Tek en poil de sanglier.

🌸

Soins :

J’utilise l’huile de coco de quantité crue quotidiennement dans mon alimentation et mes cosmétiques. Une pure merveille ! 

🌸

Henné :

no'poo

J’achète mes poudres colorantes chez Henné et soins d’ailleurs, les produits sont d’excellente qualité.

Ma recette du moment (pour des cheveux jusqu’à la taille) :

100g de henné du Rajasthan
200g de poudre d’Indigo (pour foncer la couleur)
2 cuillères à soupe de sidr (permet de fixer la couleur)

🌸

Questions de cheveux, Thierry Casasnovas

 

🌸

 

About the Author

  • Anne dit :

    Coucou,
    Merci pour cet article qui me paraît bien complet.
    Moi aussi je déteste devoir me laver les cheveux, j’aime pas l’eau ^-^
    J’utilise un shampoing solide qui est bien: celui de Lamazuna, au sapin. (Bien que l’odeur ne soit pas ma préférée). Ça enlève bien le sébum, mais je dois faire 2 shampoings de suite pour bien enlever tout le gras du cuir chevelu.
    Actuellement ça fait 10 jours pile que je ne me suis pas lavée les cheveux, et ça va ! Mais ils ont un peu regraissé tout de même…mais je supporte, je ne suis pas du genre à ne pas supporter le gras, du genre à faire 2 ou 3 shampooings la semaine….fini le conformisme/la souffrance. Ça ne me dérange pas d’avoir les cheveux un petit peu gras…Alors qu’avant, ça me dérangeait.
    Je me coiffe au peigne en bois à grosses dents, tous les matins, mais ça va vite car j’ai les cheveux assez courts (qq centimètres au dessus des épaules).
    Idem je suis une grosse feignasse (mais ce n’est pas un gros défaut pour moi): hors de question que je me fasse des mixtures à laisser poser en plus…moins je passe de temps dans ma cuisine et sous la douche mieux je me porte…:-D

  • Renaud dit :

    Dans mon cas particulier d’homme aux cheveux courts, j’expérimente depuis le 21 janvier dernier, donc un peu plus de 5 mois, le brossage des cheveux.
    Depuis cette date, je n’ai plus utilisé de champoing, et ne les ai mouillé à l’eau que très peu, uniquement quand je ne pouvais faire autrement, c’est-à-dire à la piscine.
    Les premiers jours j’ai dû me brosser les cheveux plusieurs fois par jour (4-5 fois 5 mn) puis au bout d’une semaine j’ai pu espacer ces brossages, pour ne plus être qu’à un brossage par jour, généralement le matin.
    Quand je fais du sport ou quand je transpire, j’attends simplement d’être sec pour me brosser les cheveux et ainsi les rendre propres.
    Bilan : ils sont toujours à la fois soyeux et légers, très agréables au toucher et aucune remarque de ma moitié qui n’hésitait pas à me faire comprendre auparavant qu’il était utile de me laver les cheveux 😉
    Remarque complémentaire : j’applique la même technique (brossage à sec) à la presque totalité du corps (tu devineras les zones non traitées ainsi) depuis le même jour que les cheveux, avec la même réussite, et j’ai une vraie peau de bébé, qui respire, au sens propre et figuré, une vraie santé.

  • Claire dit :

    Ayant bénéficié de la lecture de plein de blogs, je contribue en relatant ma propre expérience.
    Auparavant, je ne lavais mes cheveux qu’une fois par semaine. Puis j’ai eu des poux (merci le ciné !). Une amie qui contrôlait le départ de ces charmantes bêtes m’a conseillé de me faire un shampoing à l’oeuf pour réparer le cuir chevelu. Ce fut un déclic !
    Un mois de shampoing à l’oeuf (un oeuf + une cc de miel + quelques gouttes de citron, si citron dans le frigo). Je ne suis pas végane mais, par contre, ne voulais surtout pas utiliser d’autres produits, surtout s’il fallait les faire venir de pays étrangers (c’est mon sens personnel de l’écologie).
    Puis le fameux mois « sans rien » (juste des rinçages à l’eau).
    Sans oublier le brossage bi-quotidien. C’est sûrement ce brossage qui a tout changé.
    Peut-être ferai-je une ou deux fois par an un nouveau shampoing à l’oeuf…
    En tout cas, le changement a été radical : mes cheveux s’en portent très bien et moi aussi !

    Je serais très intéressée par un post sur le brossage à sec de la peau.
    A savoir, je n’utilise plus non plus de dentifrice.

    Amicalement.

    • Philosophine dit :

      Bonjour Claire,

      Merci beaucoup pour ton témoignage ! Donc si je comprends bien tu n’utilises plus aucun produit pour te laver les cheveux… c’est super d’y arriver si rapidement !
      Pour le brossage à sec je te renvoie à cette vidéo (en attendant un éventuel futur article sur le sujet 😀 ) : https://www.youtube.com/watch?v=qNPQlpoO52A

  • >