J’ai jeûné durant 5 jours pour bien commencer l’année !

Quelques mots sur ma dernière expérience de jeûne, ça vous dit ? Oh je sais que vous aimez les témoignages de jeûne ! J’ai jeûné durant 5 jours pour bien commencer l’année !  Allez, on y va !

Rétrospective de 2017

L’année 2017 n’a pas été très chouette en terme de santé/bien-être. J’ai été forcée de mettre entre parenthèses ma régénération et de lâcher prise sur mon alimentation pour me sortir d’une situation énergivore. Ayant été en hyper-vigilance nuit et jour durant de long mois pour les raisons évoquées dans ce précédant article : Retour sur mon absence du blog et des réseaux sociaux, mon système nerveux a été sollicité plus qu’il ne pouvait le supporter. Petit à petit, j’ai replongé dans l’alimentation « réconfort » : sucre, gluten, produits laitiers, plats chauds et consistants.

L’idée de jeûner m’était totalement inconcevable tant j’avais besoin de compenser par l’alimentation. Quant aux fruits & légumes crus, ils ne m’apportaient pas satisfaction et me refroidissaient, même en plein été. 

Si j’ai fini par accepter cet état sachant que ce ne serait que provisoire, mon corps a rapidement manifesté son mécontentement. De vieux symptômes, dont j’avais parfois oublié leur existence, ont refait leur apparition : douleurs au ventre, boutons, règles douloureuses, envies d’uriner fréquentes, début de myopie, manque de concentration, fatigue, irritabilité…

J’ai déménagé en octobre dernier, mettant fin à cette situation énergivore, avec en prime un appartement plus confortable et des voisins sympas. Cela aurait dû suffire à reprendre soin de moi mais je ne me sentais pas prête. J’avais encore besoin de réconfort. Et puis, décembre approchait. Décembre et son pain d’épices, ses chocolats, ses biscuits de Noël… tant de douceurs enfantines à côté desquelles je n’avais pas envie de passer cette année. J’ai donc remis mon bien-être physique à plus tard pour profiter de ces instants magiques, de retrouver le plaisir de revivre à travers les bricolages de Noël, une sortie dans la neige, le Calendrier de l’Avant, la décoration du sapin… En somme, préparer des fêtes d’une manière inédite pour moi, avec simplicité et authenticité. 

Mais les symptômes étaient toujours là eux… et je me serais bien passée de leur présence de plus en plus envahissante. Et s’il était temps de reprendre soin de moi ? 

Le jeûne : 

Le mois de janvier sera destiné à la reprise de meilleures alimentation et hygiène de vie. Et pour ce faire, rien de tel qu’un bon petit jeûne. C’est efficace et gratuit. Mais avant, je prévois une semaine, ou plus, de transition et de préparation comme il est conseillé de le faire avant un jeûne, en me nourrissant aussi sainement que possible et en diminuant petit à petit ma charge calorique. 

Mes attentes :

Je sais que je ne devrais pas avoir d’attente et laisser faire les choses… mais si je pouvais me désintoxiquer à nouveau du gluten, du sucre, et retourner petit à petit à une alimentation « santé », laisser mon corps réparer ce qu’il y a à réparer, prendre du temps pour moi et me reposer… ce serait parfait ! 

Jeûne sec, à l’eau, que choisir ? 

Sec, au bouillon, à l’eau, au jus ou aux tisanes selon les jours… je me laisse le choix en fonction de mes besoins du moment. Je sais par expérience qu’il ne sert à rien de planifier le déroulement d’un jeûne car on ne sait jamais comment va réagir le corps. Chaque jeûne est une expérience unique.

Combien de temps ? 

C’est une question que je ne me pose plus. Mon corps m’indiquera quand il sera temps d’arrêter. 

Le repos. 

Pour une fois, je ne vais pas essayer de gambader à travers les chemins en m’extasiant de ma performance mais favoriser le repos, quitte à rester des heures alitée. J’ai plein de livres à lire de toute façon. 

L’EFT

J’ai découvert un petit document à télécharger qui allie jeûne et EFT, fort utile notamment pour les novices dont les doutes et les peurs empêchent de se lancer. Sachez qu’il est possible de s’aider de l’EFT et que ça fonctionne plutôt bien !  

Si je n’ai pas trop d’appréhension quant au jeûne en lui-même, j’ai peur de perdre trop de poids. J’ai un IMC de 16,5 en temps normal et je sais que je vais perdre quelques kilos (que je reprendrai aussitôt après) et je n’aime pas me voir et me sentir squelettique. Même si je ne me sens pas faible, rien que de monter sur la balance ou de voir mon visage tout maigre dans le miroir, me donne une sensation de faiblesse et me pousse à stopper mon jeûne. Cette fois, je compte bien travailler sur cette peur à l’aide de l’EFT. Et je m’engage à ne pas monter sur la balance, ni avant, ni pendant le jeûne. 

Voilà. Maintenant que le projet est mûr dans ma tête, il ne reste plus qu’à me lancer. 

La transition : 

Au revoir mes bûches de Noël adorées. À l’année prochaine ! À peine je termine ma première journée de transition que mon corps se manifeste bruyamment durant la nuit : maux de tête, puis vomissements. Le jeûne, c’est maintenant 😎 m’a-t-il dit. Ne pouvant plus rien avaler le lendemain, je n’ai pas eu d’autres choix que de l’écouter. 

Et c’est ainsi que je suis partie en jeûne sans aucune préparation après plusieurs mois de régime au gluten  🙄 

Déroulement  du jeûne 

Jour 1 : Après avoir passé une nuit avec un terrible mal de tête, des nausées, des vomissements, je me repose toute la journée dans mon lit. Le mal de tête finira tardivement par s’atténuer. Je n’ai bu que deux verres de tisane aujourd’hui et un peu d’eau. 

Jour 2 : La nuit a été correcte. Je me réveille à 8h, toujours avec ce petit mal de tête et me rendors jusqu’à 11h où je suis à nouveau prise de nausées. Je vomis ma tisane de la veille. Me sentant un peu mieux, je m’assoupie à nouveau. 1h après, rebelote. Je vomis et vais à la selle, après quoi je me sens beaucoup mieux. J’aurais bien fait un lavement parce que des intestins encombrés peuvent être à l’origine de cet inconfort mais je n’ai plus de bock à lavement temporairement. Tant pis. Je continue de me reposer. 

Vers 16h, je me lève enfin avec une énergie d’enfer. Ces petits douleurs au ventre qui ne me quittent pas depuis plusieurs semaines, semblent s’accentuer. C’est bon signe. Ça nettoie.

Bonne clarté d’esprit, je trouve des solutions à des problèmes qui trainent depuis longtemps…

Impossible de m’endormir avant 5h du matin à cause de cette incroyable énergie. J’ai envie d’aller gambader dehors ou de changer le papier peint… mais j’ai dit que je devais me reposer, alors je me repose. Et puis si je commence à bricoler à 3h du matin, pas sûre que les voisins apprécient, je tiens à rester en bons termes avec eux  :mrgreen: 

Jour 3 :  Réveillée à 9h, soit 4h de sommeil, sans sensation de fatigue mais je reste dans mon lit et finis par me rendormir jusque 11h. Puis, je lis, je m’assoupie, je relis… Je sens qu’à chaque réveil, un petit mal-être s’accentue, mon organisme se détoxifie. Douleurs au ventre qui s’accentuent. Je me lève à 14h, un peu faiblarde mais ça ne va pas durer longtemps. J’ai à nouveau une énergie d’enfer, je fais du ménage, je fais tout ce que j’ai à faire sans procrastiner, sans me poser de question. Je ressens une grande joie de vivre, ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Je prends un bon bain chaud pour une bonne détente puis je continue mon défoulement physique dans l’espoir de m’endormir plus tôt ce soir. Je commence seulement à avoir légèrement envie de manger… mais c’est juste une envie, mon corps peut continuer à jeûner. 

Jour 4 : Le défoulement de la veille n’a pas servi à me fatiguer. Je me sens en pleine forme malgré une petite nuit perturbée à cause de démangeaisons sur tout le corps (symptôme que je n’avais encore jamais eu durant un jeûne). Je reste quand même dans mon lit à lire jusque 14h, Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb que Clara m’a offert pour mon anniversaire. Faiblesse dans les jambes au lever qui va durer une petite heure avant de retrouver ma forme olympique. Je décide d’aller faire quelques emplettes  de… Noël (le Père Noel est très en retard cette année 🙄 ).

Avant de sortir, je prends soin de poudrer légèrement mon visage, de peur de ressembler à un zombi et je remarque que j’ai le blanc des yeux jaunes. On dirait bien que le foie travaille !

Tout se passe à merveille, je trouve tout ce que je veux alors que ça faisait des semaines que je chipotais sur les cadeaux. Je ne suis pas tentée par la nourriture même en faisant mes courses pour ma prochaine reprise. Et puis, cerise sur le gâteau, la dame à la caisse me dit que je suis belle. Ouf, je ne suis pas si décharnée que ça !  😆 

Jour 5 : Encore une petite nuit (4-5h) mais pas de fatigue au réveil. Je me lève vers 13h avec moins de faiblesse que la veille. Mais j’ai soif, de plus en plus soif au fil de la journée alors je bois. Et dès que je me remets à boire, j’ai froid et je ressens la fatigue. Ah oui, parce que j’ai oublié de préciser que je n’ai presque rien bu les jours précédents, pas de tisane, seulement quelques gorgées d’eau au besoin.

J’ai de plus en plus froid, j’ai la vision qui se trouble et je me sens plus faible. Je pense qu’il est temps pour moi d’arrêter. Ce soir, je vais me faire une tisane et boire davantage pour éliminer. 

Jour 6 : la reprise. 

Je me réveille très tôt pour aller aux toilettes et j’ai la tête qui tourne avec difficulté à tenir sur mes jambes. Chaque fois que j’en arrive à ce stade, je ne sais pas dire si c’est un phénomène de détox ou le fait que j’ai épuisé toutes mes réserves à la suite des kilos perdus. Je ne suis pas montée sur la balance mais tant que je n’aurais pas un poids de départ correct pour entrer en jeûne long, je ne prendrai pas le risque d’aller au-delà. 

La reprise : 

C’est l’heure de la reprise ! À chaque fois que je jeûne, je foire totalement mes reprises. Je me jette sur tout et n’importe quoi d’autant que j’ai souvent des souvenirs d’alimentation délétère de mon enfance durant le jeûne, ce qui n’aide pas. Mais cette fois ça n’a pas été le cas. 

Voyant mon état matinal faiblard, ma maman s’est empressée de préparer un bouillon de légumes à 7h du matin (c’est toujours bien d’avoir quelqu’un à ses côtés durant un jeûne, au cas où…). 

8h30 : premier bouillon de légumes avec un peu de choucroute crue. Miam. 

12h30 : second bouillon avec cette fois quelques légumes, choucroute crue et quelques cerneaux de noix. Miammmm. 

18h30 : 3ème bouillon avec beaucoup de légumes, choucroute crue et cerneaux de noix. Puis salade, concombre et olives. Très bon. Je termine par un yaourt de brebis citronné. J’ai évité le sucre tout au long de la journée pour ne pas faire grimper en flèche ma glycémie et ne plus rien contrôler. Je vais reprendre petit à petit. Ça fait du bien de remanger. 

Comme à chaque fois, je me sens un peu perdue de passer de l’état de jeûne à l’état de réalimentation. Ma première idée est de vouloir reprendre les kilos perdus en quelques heures, ce qui n’est pas possible et encore moins conseillé. Cela dit, je suis contente de cette reprise relativement douce. Peut-être pas aussi douce que certains le préconisent mais ça me semble me convenir. Au menu du demain : bouillon de légumes à midi et jus d’endive, persil, carotte, céleri (pour les yeux), patate douce et tubercule de cerfeuil (2 légumes qui se marient très bien ensemble) pour le soir. Et pour le reste, j’aviserai. 

Bilan : 

J’ai jeûné durant 5 jours et n’avais encore jamais été si loin, sans tisane, sans jus, sans Quinton, avec si peu d’eau. Je suis épatée par cette performance qui pour moi est due à plusieurs raisons : 

  • Meilleur confort de vie (appartement agréable, calme et chaleureux)
  • Du repos, j’avais tendance à faire de longues marches durant mes jeûnes précédents et à m’épuiser. 
  • Un jeûne presque à sec : j’ai bu le minimum d’eau, juste ce dont j’avais besoin = environ 30cl d’eau par jour sauf le 5ème jour. 
  • A aucun moment je ne me suis pesée, ce qui n’a pas influencé mes ressentis ni mes choix. 

Parmi les maux du début, les douleurs au ventre (estomac) ont fait des allers et venues et sont bien revenus en mangeant. À l’avenir je vais devoir prendre à nouveau soin de mon système digestif mais ça je m’y attendais. 

Les yeux : j’ai un début de myopie à l’oeil droit depuis environ 1 an. Si ma vue s’est nettement améliorée durant le jeûne, elle est redevenue trouble aussitôt après. Ce qui prouve que le problème est réversible. J’ai commencé à pratiquer le yoga des yeux ( cf. méthodes Bates). 

Enfin, j’ai très envie de reprendre l’habitude de jeûner un jour par semaine. 

Jeûne et animaux : 

Je profite de cet article pour parler brièvement de l’expérience de mes chats que j’ai fait jeûner 3 jours en même temps que moi. Lauviah, sujette aux infections urinaires de manière occasionnelle, avait des difficultés à uriner depuis quelques jours et faisait des petits pipis un peu partout dans la maison. Mes chats ayant déjà fait des jeûnes de plusieurs jours, je l’ai mise en jeûne sans hésitation (ainsi que ces deux compères, par solidarité 😎 ). Au bout du 2ème jour, non seulement Lauviah était plus alerte, plus joueuse et plus câline, plus en éveil que d’habitude (elle passe des heures à dormir comme beaucoup de chats) mais en plus, les soucis urinaires avaient disparu. 

Je compte bien les mettre au jeûne à nouveau un jour par semaine, eux aussi, pour les maintenir dans une forme olympique !  

Voilà ! En espérant que ce petit témoignage vous donne l’envie d’expérimenter à votre tour  😉 

 

 

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

🥕

Comme j’ai déjà mentionné quelques classiques en matière de jeûne dans mes précédents articles, voici d’autres ouvrages à découvrir (que je n’ai pas lu). 

Le jeûne holistique : manuel d’auto-guérison totale

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours🥕

Le jeûne – H.M. Shelton

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours🥕

Jeûne & EFT à télécharger gratuitement

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕




🥕

Jeûner à la maison :

Le guide pratique pour faire un jeûne et une cure détox

(Cliquez sur l’image pour accéder au produit)

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

Série de vidéos sur le jeûne de Thierry Casasnovas

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕

Série de vidéos sur le jeûne de Fabien Moine 

j'ai jeûné durant 5 jours

🥕 

Recette du bouillon de légumes 

  • 2 càs d’huile d’olive
  • 1 oignon
  • 1 ou 2 carottes
  • 1 navet 
  • 1/2 fenouil 
  • 1 poireau
  • 1 ou 2 branches de céleri
  • Herbes de provence
  • 1 feuille de laurier 
  • Epices (facultatif) 

Dans une grande marmite, faites doucement revenir les oignons dans l’huile d’olive sans qu’ils ne se colorent.

Ajoutez les légumes émincés et laissez-les cuire 5 min. 

Recouvrez d’1 à 2 litres d’eau, ajoutez les herbes et les épices et laissez mijoter 45 min à feu doux.

Filtrez si vous souhaitez ne boire que le jus ou bien servez avec les légumes. 

Suggestion : mettez une cuillère à soupe ou deux de choucroute crue au fond de votre bol, ainsi que quelques cerneaux de noix puis recouvrez de bouillon de légumes. 

Bon appétit ! 

🥕




🥕

4 réponses à “J’ai jeûné durant 5 jours pour bien commencer l’année !”

  1. Nadia dit :

    Salut
    Comment procedes tu pour ton lavement ?
    As tu fais un article dessus?
    Merci

  2. magnet13 dit :

    Bonjour, j e voulais savoir comment on procède pour le jeune d’un chat, j’aimerais tester avec mes animaux mais les gens sont limite agressif quand j’en parle, « tu vas le tuer », « tu vas détraquer son système digestif », etc… Pareil pour deux Lapins Nains « Il ne faut jamais arrêter l’alimentation d’un lapin », bref, as-tu des références ou conseils à me donner ? Merci.

    • Philosophine dit :

      Déjà, tout dépend pour quelles raisons tu veux faire jeûner tes animaux; S’ils n’ont pas de souci particulier et que tu souhaite les maintenir en bonne forme, des petits jeûnes régulières de 24 à 36h sont pas mal pour mettre au repos leur organisme et pour les habituer à un jeûne plus long (2 ou 3 jours) si un jour ils en ont besoin. Pour un problème de santé, il faudra surement faire des jeûnes de plusieurs jours mais avec beaucoup de surveillance. Comme pour les humains, la reprise est également importante : leur donner une petite quantité de nourriture saine (éviter les croquettes qui contiennent des céréales par exemple), puis ré-augmenter jusqu’à ce qu’il retrouve leur quantité de nourriture habituelle.

      Ces conseils valent pour les chats. Pour les lapins, après quelques recherches sur le net, j’ai lu qu’il était dangereux de mettre un système digestif d’un lapin au repos… n’en connaissant pas plus sur le sujet, je ne me prononcerai pas. Mais sachant qu’un lapin est naturellement anxieux, le jeûne pourrait le mettre dans un état de stress donc personnellement je ne tenterai pas. Eventuellement alléger de temps en temps son alimentation s’il a tendance à prendre du poids…

      Voilà ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow