Un détraqueur dans mon ventre, le nettoyage des intestins grâce aux lavements.

L’article qui suit est tiré de mon blog personnel, écrit en février 2014 à l’époque où je découvrais le nettoyage des intestins par la pratique des lavements. Ce texte a rencontré un grand succès et j’avoue qu’un an après, il me fait tout autant rire, c’est pourquoi je pense qu’il vaut la peine d’être partagé ici. Je me suis inspirée des histoires d’Harry Potter et notamment de ces infâmes personnages appelés les détraqueurs. Pour ceux qui connaissent déjà ce texte, vous remarquerez que j’y ai rajouté quelques éclaircissements en fin d’article en réponse aux questions qui m’ont été posées.




 

Aujourd’hui, nous allons donc faire un beau voyage à l’intérieur de nos intestins, ce tube de plusieurs mètres de long appelé aussi « entrailles » dont je ne me suis jamais réellement préoccupée jusqu’à présent et qui pourtant est infesté des pires créatures : les détraqueurs.

« Un Détraqueur est une créature des ténèbres considérée comme la plus abjecte qui soit au monde. Les Détraqueurs se nourrissent de la joie humaine, et provoquent par la même occasion du désespoir et de la tristesse sur quiconque se trouve à proximité. Ils sont aussi capables d’aspirer l’âme d’une personne, laissant leur victime dans un état végétatif permanent. Il n’existe qu’un seul moyen de les repousser, le sortilège du Patronus. »

Jusqu’à maintenant, je n’avais pas conscience des détraqueurs qui squattaient la tuyauterie. Je n’avais pas de gros problèmes à ce niveau là, si ce n’est qu’un transit très rapide et fréquent, allant parfois jusqu’à 5 fois par jour aux toilettes (particulièrement en cas de contrariété) et des douleurs que je pensais « normales ». Seulement, un transit très actif n’est pas une preuve suffisante d’un bon fonctionnement des intestins. Au contraire, on peut y rencontrer des problèmes d’assimilation. Ce qui était mon cas.

Et puis, grâce à ce cher Thierry Casasnovas – armé de son puissant juicer magique – j’ai compris que le cerveau et les entrailles étaient liés. Si l’un bug, l’autre aussi. Ou plus exactement, s’il y a des détraqueurs dans les intestins, alors il y un bug dans le cerveau. Thierry va même jusqu’à dire que la plupart des maladies mentales ne sont pas d’ordre psychique mais physiologique ! Au début, j’étais sceptique. Car si ceci est vrai, il nous faut remettre en question un tas de croyances…. Alors, j’ai expérimenté.

Mais avant de parler d’expérience, revenons un peu sur le fonctionnement de notre corps et notamment de la digestion. Je vous invite à lire cet article L’hygiène intestinale : 3ème pilier de la méthode Kousmine. Nous comprenons alors pourquoi il est important d’avoir les intestins et notamment le colon propres.

Première expérience : le sans gluten, sans produits laitiers

Le gluten* tout comme les produits laitiers sont un poison pour l’intestin. Les détraqueurs se nourrissent de ces substances dont nous nous faisons un plaisir de manger et se collent à la paroi intestinale empêchant son bon fonctionnement. En arrêtant de nourrir les détraqueurs, ceux-ci se retrouvent affaiblis, mais toujours présents.

* L’intégralité des céréales est à évitée, celles-ci formant une colle tapissant la paroi intestinale. Le gluten quant à lui, est neurotoxique lorsqu’il traverse la barrière intestinale. 

Deuxième expérience : les lavements

Le seul moyen efficace pour les éradiquer est de produire un Patronus. Malheureusement, il ne suffit pas de penser à un souvenir joyeux tout en prononçant le sortilège « spero patronum ». Non. Avec ce genre de détraqueurs, il faut se munir d’une potion du nom de « balai intestinal », de psyllium blond, d’un bock à lavement, de courage et de patience.

  • Le balai intestinal : Les détraqueurs se construisent des maisons troglodytes à l’intérieur de nos intestins, appelées diverticules (pour voir à quoi cela ressemble, tapez « diverticules » dans votre moteur de recherche). Thierry Casasnovas, maître des potions, a réalisé un remède appelé « balai intestinal ». Cette potion est constituée de milliers de petits balais magiques qui vont venir faire le grand ménage dans les intestins et dans chacun des diverticules, chassant un par un les nombreux détraqueurs.
  • Le psyllium bond : C’est une plante qui au contact de l’eau gonfle et forme une espèce de truc gélatineux. Cette substance va aspirer et engluer les détraqueurs qui seront dès lors pris au piège. Impuissants, ils sont amenés vers le bout du tunnel.
  • Le bock à lavements : Il permet de créer une inondation dans la tuyauterie et favorise la sortie des détraqueurs englués.
  • Le courage et la patience : Les détraqueurs ne se laissent pas faire. Ils se déchainent et jouent leur dernière carte en vous rappellant vos plus mauvais souvenirs. Ils prennent plaisir à vous faire repartir loin dans le temps, à faire remonter des émotions enfouies, à vous affaiblir physiquement. Ce n’est qu’en persistant que vous gagnerez le combat !

Mon expérience :

J’ai commencé les lavements fin décembre, quelques jours après Noël 2013. Durant une semaine j’ai pratiqué chaque matin jusqu’à ce que je me sente mal et fatiguée. J’ai arrêté pensant que mon état était lié aux lavements. J’avais la sensation que mon corps s’auto-empoisonnait. Au bout d’une semaine d’état végétatif, j’ai repris les lavements. Deux jours après j’évacuais mon premier détraqueur ! Dès le lendemain, je retrouvais mon énergie habituelle.

Trois semaines après, rebolotte ! Fatigue (je faisais des nuits de 12h d’affilées tout en me couchant très tôt), perte d’appétit, mal être, douleurs à la tête, sensation de fièvre… etc… J’insiste sur les lavements et à nouveau j’évacue non pas un mais une multitude de détraqueurs. Après plus d’un mois et demi de lutte, de nombreux détraqueurs ont été exterminés. Le bien-être se fait sentir.

Le lien entre ventre et cerveau est évident. J’ai pu me rendre compte d’un mécanisme jusqu’alors insoupçonné ! Lorsque les détraqueurs squattaient mon ventre et que je ressentais une émotions négative (suite à un événement, une pensée ou autre chose), cela me déclenchait systématiquement une sensation de mal être dans mon ventre. Plus le mal être dans mon ventre s’installait et plus j’étais obsédée par ma pensée ou émotion négative qui envahissait alors tout mon être. Aujourd’hui, je remarque que dès que j’ai une pensée négative, je ne ressens plus ce mal-être au ventre. Mais, ce qui est encore plus génial, c’est qu’il ne s’ensuit plus cette obsession de la pensée négative.

Ce n’est pas évident à décrire. Je pense qu’il faut le vive pour le comprendre. Cela dit, j’ai l’impression d’avoir fait une sacrée découverte sur le fonctionnement de mon corps.

Aujourd’hui encore, je continue à balancer des Patronus dans la tuyauterie, bien que de manière plus espacée. Le combat n’est pas encore gagné mais les effets bénéfiques sont bien présents. 😉

En espérant vous avoir donné l’envie de chasser vos propres détraqueurs ! Croyez- moi, c’est bien plus sympa que la chasse aux calculs du foie ! 😀

Mise à jour du 3 mars 2015 : 

Depuis la parution de cet article sur mon blog personnel, quelques questions m’ont été posées. Quant à moi j’ai continué à expérimenter et ai également approfondi mes connaissance, c’est pourquoi il me fallait compléter cet article. 

Beaucoup se sont intérrogés sur ce que j’appelais « détraqueurs ». C’est en fait des morceaux de la plaque mucoïde qui tapisse la paroi intestinale. 

Qu’est-ce que la plaque mucoïde ? 

Je vous invite à lire cet article en anglais (facilement traductible avec Google Traduction) pour bien comprendre ce qu’est cette plaque et sa nocivité : Is mucoid plaque réal ? En résumé la plaque mucoïde se compose de mucus sécrété par les glandes intestinales et tapissant les intestins. Ce mucus excessivement secrété pour diverses raisons expliquées dans l’article forment des couches qui se superposent, encrasse l’appareil digestif et retient virus, bactéries, champignons, restes d’alimentation, de médicaments mais également aussi incroyable que cela puisse être, nos émotions, nos peurs, nos croyances. Tout ceci venant affaiblir l’organisme. C’est pourquoi lorsqu’on entreprend le nettoyage des intestins, nous ressentons un réel bien-être à tous les niveaux. Je l’ai expérimenté sans avoir ces connaissances au-préalable et comme je l’ai évoqué à travers mon expérience, le lien entre intestin et psychisme m’a semblé évident.  

Pour en revenir à mon expérience personnelle, depuis la pratique des lavements, je n’ai plus jamais ces pensées obsédantes dont j’ai longtemps été victime auparavant. Et si celles-ci ressurgissent occasionnellement, un lavement suffit à les faire disparaître dans la demi-heure qui suit, en plus d’un bien-être physique. 

La plaque mucoïde fait encore polémique à l’heure actuelle, beaucoup vous diront qu’elle n’existe pas, que c’est un mythe. D’autres vous diront que c’est l’évacuation du psyllium ou des plantes. C’est pourquoi je voulais rajouter une précision : lors de ma première évacuation, je n’avais consommé ni psyllium, ni plante, ce qui ne m’a pas empêché d’évacuer mon premier morceau de plaque et de ressentir un réel bien-être.

En clair, rien de mieux que d’expérimenter par soi-même 😉

Si vous avez des questions ou des témoignages à me faire parvenir, comme toujours les commentaires sont ouverts ! 😉

nettoyage des intestins

Détraqueur particulièrement effrayant ! 💀

💩

Quelques informations pratiques

Où trouver le mélange « balai intestinal » ?

Sur le site ABC de la nature

nettoyage des intestins

💩

Où trouver du psyllium blond ?

En magasin bio ou sur internet.
On trouve parfois des offres avantageuses sur Amazon

nettoyage des intestinsTéguments de psyllium blond

💩

Où trouver un bock à lavement ? 

J’ai acheté le mien sur Amazon
mais vous en trouverez aussi en pharmacie et
également sur la boutique Régénérescence

nettoyage des intestins

💩

Où trouver du courage et de la patience ? 

Dans la joie d’une future santé retrouvée ! 

nettoyage des intestins

💩

Pour aller plus loin : 

Je vous invite à écouter les vidéos de Thierry Casasnovas, un grand nombre de celles-ci abordent le sujet des intestins. Vous les trouverez sur Régénère ou sur Youtube. Vous constaterez que nettoyer les intestins ne suffit généralement pas à retrouver une parfaite santé et qu’il faut en parallèle reconstruire la barrière intestinale.

💩

Enfin…. je ne peux vous quitter sans partager quelque magnifiques clichés….  😉 

Les deux premières sont mes propres oeuvres, les deux suivantes appartiennent à ma maman. Le plus long d’entre eux sur la troisième photo avoisine les 40 cm. Dans quelques uns des miens, j’ai pu retrouver de vieux calculs du foie qui n’avaient pas été évacués lors de mes nettoyages du foie et de la vésicule biliaire entrepris plusieurs mois auparavant. 

💩
(le popo en guise de séparateur de texte, ça le fait non ?!) 

13 réponses à “Un détraqueur dans mon ventre, le nettoyage des intestins grâce aux lavements.”

  1. Fannyfa dit :

    Bonjour, ça fait des années que je suis tentée par ces lavements, mais question technique: comment faut-il procéder? Il faut les 2 ustensile (bock et balais)? Merci! (je suis par ailleurs une grande fan d’Harry Potter, bravo pour la formulation!)

    • Philosophine dit :

      Bonjour Fanny,

      Pour pratiquer les lavements, il faut avant tout un bock à lavement comme indiqué dans l’article. Il s’agit d’un block en plastique équipé d’un tuyau et d’une canule.
      Ce qu’on appelle balai intestinal est un mélange de plantes à prendre par voie orale pendant plusieurs semaine et qui participe au nettoyage des intestins mais il n’est pas indispensable.

      J’avoue m’être bien amusé en écrivant cet article inspiré d’Harry Potter 😉

  2. Jo dit :

    Bonjour,

    Aujourd’hui, j ai fait mon premier lavement.
    Résultat : je suis très mal.
    J ai les mêmes effets que toi c est à dire : Fatigue (jai beaucoup dormi cet après midi), mal être, douleurs à la tête, sensation de fièvre… etc…

    Du coup, je ne sais pas quoi faire.

    Pour toi les effets se sont fait sentir au bout d une semaine et moi au bout d une heure ou deux à peine. Ca m inquiète un peu…

    Est ce que je dois faire une pause le temps de me remettre ou au contraire, dois-je continuer, sans faire de pause, jusqu’à évacuer un « détraqueur » ?

    • Philosophine dit :

      Bonjour Jo,

      Je me sens toujours bizarre après un lavement, j’ai froid, je tremble et je suis HS environ 30 minutes mais après ça va mieux, bien mieux qu’avant le lavement. Il ne faut pas s’inquiéter, ce sont des symptômes de nettoyage. Dans ton cas, je ne saurais quoi te conseiller….. Essaie de voir comment tu te sens demain et si ça va pas mieux, re-tente un lavement car si cela fait comme moi, lors de mon gros nettoyage relaté dans l’article, je me suis sentie à nouveau bien qu’en reprenant les lavements 🙂

      Courage !

      • Jo dit :

        J ai oublié un effet : je me mouche aussi beaucoup depuis le lavement. Mon nez n arrête pas de couler…

        Je vais voir ça demain comme tu dis… Mais je pense que je vais continuer quand même un peu et voir comment ça se passe.

        Merci pour ta réponse rapide Philosophine 🙂

  3. Jo dit :

    Bonjour,

    Ayant maintenant plus de recul et plus d’expérience en ce qui concerne les lavements, je voulais revenir sur ma première experience (voir mon premier commentaire)

    Avec le recul, je pense donc que les symptômes décrits etaient dûs à la détoxination. Eh oui, j’ai fait une grosse crise de detox !!!

    Car il faut savoir qu’avant de me lancer dans mon premier lavement, j avais entamé une « cure » de jus. Bon, pas vraiment une cure à 100% mais j’en avais ajouté massivement dans mon alimentation.
    Mes émonctoires, étant complètement saturés et bouchés, n’ont pas pu eliminer le relâchage de toxines.

    Alors la question que je me pose tout de même cest : pourquoi ces symptômes sont apparus juste après mon premier lavement et pas avant ?
    Coïncidence ? Y a-t-il un lien quelconque ? Peut-être que Ça a déclenché quelque chose dans mon corps… Je dois dire que je n’ai pas la réponse.

    Ce que je sais en revanche c’est que c’était bien une crise de detox (qui a duré une dizaine de jours car jai calmé le jeu) et maintenant je me fais régulièrement des lavements et je n’ai plus du tout ces problèmes (parfois un peu froid mais c est tout).

    Voilà pour mon expérience… si jamais ça peut aider quelqu’un à persévérer …. 🙂

    • Philosophine dit :

      Merci à toi pour ce témoignage, c’est super !

      C’est peut-être le cumul des deux, relâchages de toxines suite à la cure de jus + chamboulement à l’intérieur de l’intestin avec le lavement qui permet de décoller des matières collées aux parois…. Je pense que les premiers lavements sont toujours plus ou moins difficiles en raison du cumul de déchets dans les intestins. Une fois que le nettoyage est en route, ça ne peut qu’aller en s’améliorant. Perso, je n’ai plus du tout de symptômes après ou pendant les lavements 🙂

      Bonne continuation !

  4. Mimi dit :

    Bonjour philosophine, je voulais savoir si les lavements tout pret en pharmacie sont aussi efficace ? (Ceux prescrits par les medecins en cas de constipation). Merci beaucoup mais je reviendrai temoigner sur ton site sur les bains derivatifs qui sont incroyablement efficaces. Bonne journee !

    • Philosophine dit :

      Bonjour,

      Alors, je ne connais pas exactement les effets, ni la composition de ces préparions. Elles sont surement efficace dans le cas d’une constipation passagère mais je ne pense pas qu’il soit conseillé de les utiliser pour nettoyer l’intestin à long terme….. dans le doute, je m’abstiendrai 🙂

      A bientôt pour le témoignage sur le BD, hâte de te lire !

  5. Mimi dit :

    Desolee, j ai oublie pusieurs « s » dans mon texte .

  6. CLEE dit :

    Bonjour et merci pour ce super article !

    Depuis quelques mois maintenant, environ 6, j’ai entrepris de changer complétement mon mode d’alimentation (je mangeais très mal : boite de conserve, pate à outrance, beurre sue la viande…) je suis passée aujourd’hui à beaucoup de fruits et légumes et un peu de viande blanche + poisson de temps en temps (car je fais beaucoup de sport)

    Depuis environ 1 semaine je vais à la selle pour uniquement faire de la diarrhée avec beaucoup de mucus et ce matin j’ai eu droit à une belle plaque mucoïde (charmant…) hors j’ai un peu peur que ma période de diarrhée ne dure encore que je me déminéralise et que je perde du poids (je suis déjà assez fine).
    Est ce normal d’après toi et as tu connu cette situation?

    • Philosophine dit :

      Bonjour Clee,

      Tu n’a pas précisé si tu faisais des lavements 😉
      La diarrhée, paradoxalement, peut-être liée à de la constipation, as-tu tendance à être constipée en temps normal ?
      En tout cas je dirais qu’il faut persévérer avec des lavements (si tu pratiques) pour dégager la sphère intestinale.
      Le psyllium et les jus verts sont également très efficaces pour balayer les intestins. 🙂

  7. […] Un détraqueur dans mon ventre : le nettoyage des intestins grâce aux lavements […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow