No-poo…. le défi !

10917971_925628684116935_6429581530809159147_oBienvenue sur la page réservée au défi de No-poo. Avant tout, je vous invite à lire l’article suivant :   No-poo ou comment et pourquoi je ne me lave plus les cheveux dans lequel j’explique le but de ma démarche.

Pour chaque mois, je vous propose un tableau récapitulatif des différents soins et lavages effectués sur mes cheveux (cliquez sur les tableaux pour les agrandir). Ainsi, vous pourrez suivre la progression au fil des mois. Ceci est ma propre expérience et n’a pas pour but de servir d’exemple. 

Comme toujours, je ne suis pas de méthode particulière. Bien que je me sois inspirée de l’article d’Antigone et tenu compte des conseils divulgués sur le groupe Communauté No-poo, je reste à l’écoute de mon corps, je me fie d’avantage à mes ressentis et j’expérimente. Je vous invite à en faire de même.

Petit rappel des abréviations : 

WO : « water only » soit le lavage à l’eau uniquement
Fdpc : farine de pois chiche
Vdc : vinaigre de cidre
Bds : bicarbonate de soude
SS : shampoing sec

 

 

No'poo -> sept 2014Septembre 2014 :

Début de l’aventure. J’ai assez rapidement espacé les shampoings et commencé à tester les WO et le SS. Les premiers WO n’étaient guère satisfaisants. Cheveux gras, poisseux dès le lendemain. J’ai alors tenté un SS à la maïzena. Je trouve ça plutôt pas mal en dépannage mais ce n’est que quelque chose que je prends plaisir à faire. De plus, je trouve que malgré le brossage, il est difficile de retirer toute la farine. Je ne l’utiliserai donc qu’en dernier recours.  

 

 

No'poo -> oct 2014Octobre 2014 : 

Je dis adieu à ma bouteille de shampoing (j’utilise le reste en guise de gel douche) et je me lance dans la fabrication de shampoing maison à base de farine de pois chiche et de shikakai pour commencer. Mes cheveux apprécient, ils sont magnifiques ! Je continue à espacer les lavages et à pratiquer les WO qui sont toujours aussi désastreux mais tant pis, je persévère. J’opte pour un soin au henné (je consacrerai un article au sujet du henné). Je suis pour le moment plutôt satisfaite de la méthode No-poo. 

 

 

No'poo -> nov 2014Novembre 2014 : 

Première remarque : ma brosse est très sale. Je n’en reviens pas à quelle vitesse s’accumule la saleté. Durant les dernières semaines d’octobre, j’ai fait de gros craquages alimentaires. Petit rappel, je suis sur la voie du frugivorisme depuis plus d’un an, mon alimentation se compose à 90% de fruits et de légumes. Or, ces semaines-ci je me suis gavée de gluten et de produits laitiers. L’impact sur mes cheveux est flagrant. Devenus moches, racines grasses, longueurs et pointes sèches, je pense dans un premier temps avoir atteint les limites du No-poo et j’envisage même de tout laisser tomber. Je tente alors un masque à l’huile de macadamia sans lésiner sur la marchandise. Résultat le shampoing maison ne suffit pas à retirer l’excès de gras et je n’ai pas d’autres choix que d’avoir recours à un shampoing traditionnel. Heureusement, il me reste quelques échantillons de shampoing bio. Mes cheveux sont à nouveaux tous beaux. Je retrouve confiance, entre-temps, j’ai repris une alimentation vivante et physiologique.

 

No'poo -> déc 2014Décembre 2014 : 

Mes cheveux sont à nouveau magnifiques bien qu’un peu secs. C’est pourquoi je modifie ma recette en y ajoutant une bonne cuillère à soupe de miel qui est un excellent hydratant. J’y incorpore également quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang qui tonifie le cuir chevelu, favorise la pousse des cheveux, régule la production de sébum et donne un doux parfum à ma préparation. Je diminue les shampoings maison et favorise les WO. Je tente à deux reprises le rinçage au vinaigre de cidre, je n’en suis pas satisfaite, il faut dire que j’en ai mis beaucoup de trop. De plus, je déteste l’odeur. Je laisse donc tomber le vdc. En revanche, je testerai surement l’infusion de thé. 

 

Janvier No'pooJanvier 2015 :

Je commence le mois par un classique shampoing maison, le lendemain j’enchaine sur un henné de 4h avec henné du Rajasthan, poudre d’indigo & sidr. Mes cheveux sont magnifiques, gainés, brillants, fortifiés. Je me sens alors prête à me lancer dans le mois sans rien excepté quelques WO. J’ai tenu 26 jours. Au bout d’une semaine, mes cheveux ont commencé à graisser, j’ai donc fait un WO, assez satisfaisant pour une fois. Les compliments d’une amie m’ont encouragée à poursuivre l’expérience. Par la suite, mes cheveux ont graissé assez rapidement. Je les ai alors beaucoup plus brossés et petit à petit, ils sont devenus moins gras. Au bout de 26 jours avec seulement 4 WO, mes cheveux semblaient propres bien qu’un petit peu poisseux au toucher. J’aurai pu continuer l’expérience mais l’envie irrésistible de les laver a pris le dessus. Quatre jours après ce shampoing, il me semble qu’ils graissent bien moins vite, c’est encore un peu trop pour vous en dire plus mais j’ai l’impression que ce mois sans rien m’a été grandement bénéfique. 

Quelques clichés qui ne ne sont pas super, je le reconnais. Je tâcherai de mieux faire une prochaine fois. Sur la première photo, on constate l’accumulation de poussières entre les poils de ma brosse et ce, au bout d’un ou deux jours seulement après brossage. Sur la seconde photo, mes cheveux juste après le henné. La troisième a été prise au bout des 15 jours de mon mois sans rien. Et enfin la dernière, prise au bout de 26 jours où mes cheveux commencent à être gras et raplaplapla  😛  

IMG_1402     IMG_1235     10959868_933763033303500_8022449461122208228_n     10696269_933763036636833_1027414609669834212_n

fevrier2015Février 2015 : 

Voyez-vous comment mes tableaux sont de plus en plus vides ?! Deux shampoings pour ce mois-ci et 4 WO, wow ! Exceptionnellement, j’ai tenté un masque juste avant mon dernier no’poo avec les blancs d’oeuf que je récupère de mon coloc qui consomment beaucoup de jaunes d’oeuf cru. Je les ai mélangés avec du miel et de l’huile d’olive et ai laissé reposer une bonne demi-heure avant de rincer et de les laver avec ma recette de no’poo habituelle. Résultat : de beaux cheveux tout doux et tout brillants. Seul petit bémol, j’ai eu la main un peu lourde sur l’huile d’olive c’est pourquoi ils étaient légèrement gras le lendemain mais de moins en moins les jours suivants grâce au brossage quotidien. Le truc étant de bien répartir le sébum ou le gras jusqu’à la pointe des cheveux afin que celui-ci soit absorbé et j’avoue que mes pointes en avaient besoin. Mes WO sont de plus en plus réussis et je continue à espacer les lavages avec ou sans no’poo sans trop grande difficulté. La texture de mes cheveux change, très agréable au toucher. A présent, je serais bien tentée par la cure de sébum qui consiste à ne plus du tout se laver les cheveux (si no’poo, ni SS, ni WO) durant plusieurs semaines, l’idéal étant un mois. Mais euhhh…. suis-je mentalement prête à me lancer dans un tel défi ? Telle est la question….  😛 

 

No'poo Mars

Mars 2015 : 

Retour sur…. la cure de sébum ! Et oui, j’ai tenté l’expérience. Enfin presque. Je n’ai pas réussi à aller jusqu’au bout du mois sans rien de rien. Seule chez moi, j’aurais certainement pu le faire mais socialement ça reste un défi de taille. J’ai craqué au bout de 16 jours pour un WO qui à mon grand étonnement fût très réussi malgré la couche de sébum sur mes cheveux. Le sébum les a nourrit en profondeur, ils sont bien plus doux et les pointes beaucoup moins sèches même si je pense qu’une semaine de plus leur aurait été davantage bénéfique. Je ne regrette pas cette expérience qui reste le soin le plus naturel pour les cheveux. Je suis même prête à recommencer d’autant qu’à deux reprises j’ai eu le droit à des compliments d’inconnus dans la rue. Une première fois au bout de 10 jours sans rien (ouf c’est rassurant 😛 ) et une seconde après mon dernier WO, c’est encourageant ! 😀
Vous remarquerez que mes tableaux sont de plus en plus vides, les shampoings laissent la place au wo qui eux-même s’espacent de jour en jour….. Quant à ma brosse, elle se salit toujours aussi vite 😉 Le mois prochain, j’envisage de faire un henné comme précédemment avec henné du Rajasthan et poudre d’indigo. 

 

avrilAvril 2015

Quelques expériences capillaires inédites en ce mois d’avril – vous avez surement remarqué que j’utilise toujours la même recette de no’poo et que je fais toujours les mêmes soins au henné…. Comme ceci semble me convenir, je ne ressens pas le besoin de tester autre chose. J’ai tout de même quelques petites aventures à vous raconter 😉 La première, j’ai retenté le masque au blanc d’oeuf auquel j’ai ajouté du miel et quelques gouttes d’huile d’olive, résultat : des cheveux tout beaux, tout doux. Une dizaine de jours après, je suis retombée sur un reste de baume de chez Lush censé protéger les pointes des cheveux. Comme il m’en restait relativement beaucoup et que je voulais le terminer, je l’ai étalé sur toutes les longueurs en guise de masque, le laissant reposer toute la nuit. Mon no’poo n’en est pas venu à bout, j’ai eu recours au shampooing Coslys (je garde quelques échantillons au cas où  😉 ). Et enfin, j’ai fait mon traditionnel soin au henné du Rajasthan avec poudre d’indigo et sidr que j’ai laissé poser entre 3 et 4h. Je regrette de n’avoir pas mis plus de poudre d’indigo pour obtenir une couleur plus foncée mais mes cheveux sont beaux et bien gainés, c’est le principal ! 

Je remarque que je coupe beaucoup moins souvent les pointes depuis que je pratique No’poo ce qui m’arrange, mon but étant de les laisser pousser d’une vingtaine de centimètres pour qu’ils atteignent les hanches. Un rêve de jeunesse que je n’ai jamais pu réaliser tant mes cheveux devenaient rapidement secs et abimés. Pour le mois prochain, la coco étant mon obsession du moment, je tenterais bien un soin au lait ou à l’huile de coco, il parait que c’est méga top pour les cheveux !

 

No'poo Mai 2015Mai 2015

Mes cheveux ont eu un coup de fatigue en début de mois. Je soupçonne mon gros craquage de madeleines et de fromage fait lorsque je suis repartie une semaine chez moi, en Meuse. Je remarque qu’après chaque craquage de gluten/lait, mes cheveux en pâtissent. Une raison de plus d’éviter au plus ces poisons 😉 Ayant été obsédée par la coco sous toutes ses formes durant le mois de mai (cocos fraîches, huile, beurre, sucre de coco….) je me suis lancée dans un masque au lait de coco que j’ai laissé reposer toute une nuit. Mes cheveux ont apprécié, cependant le rinçage fut galère. Mon no’poo habituel n’ayant pas suffit, j’ai tenté le shampoeuf en séparant le jaune pour les longueurs du blanc pour les racines et en veillant à ce qu’il ne cuise pas au contact de l’eau chaude (oui, il parait que cela arrive). Malheureusement, ça n’a pas suffit. J’ai donc retenté un no’poo avec ma recette traditionnelle cette fois ci en doublant les quantités (habituellement j’en mets surtout sur les racines et très peu sur les longueurs), j’ai bien massé le tout. Résultat, des cheveux légèrement gras mais potables. Ouf ! 

Trois shampoings ce mois-ci (sans compter le triple shampoing du 12 mai ) et cinq WO. Je me demande si un jour j’arriverais à n’utiliser que de l’eau. Ce n’est pas spécialement mon but, car j’avoue aimer préparer mes petites mixtures et laver mes cheveux avec. Mais un si jour mes cheveux peuvent s’en passer alors je m’en passerais moi aussi 😉 

Le mois prochain, j’aimerais tester un nouveau soin on ne peut plus naturel…. Amaroli. Euh…. je vous laisse faire vos propres recherches sur le sujet ? En espérant ne pas vous choquer 😛 

juin 2015Juin 2015 

Comme dit précédemment, je souhaitais ce mois-ci expérimenter un nouveau soin : amaroli. Amaroli ? Qu’est-ce donc ? Amaroli est le terme utilisé en médecine ayurvédique pour désigner la thérapie par urine, autrement l’urino-thérapie. Si cela vous semble étrange voire même dégoutant, sachez que l’urée est employée dans deux nombreuses cosmétiques pour ses effets hydratants. Pire encore, on retrouve l’urée comme composant de la plus réputée des pâtes à tartiner. La preuve en vidéo : Nutella : La vraie recette.  Plusieurs personnes m’ayant venté Amaroli pour les cheveux, je décide donc d’essayer (j’avais déjà expérimenté pour la peau il y a quelques années, avec succès). Résultat de cette expérience, bof…. mes cheveux sont un peu poisseux et je trouve que c’est moins facile à appliquer que les poudres dont j’aime particulièrement la texture (les textures ont une grande importance pour moi). Je ne remets pas en question les bienfaits de ce soin, mais n’ayant pas réitéré l’expérience, je ne me prononcerai donc pas sur le sujet.  

Test de perméabilité des cheveux :

L’article de Mini Qu’est-ce que la porosité des cheveux et comment la mesurer ? m’a permis de déterminer quels types de soins étaient le plus adaptés à mes cheveux. Constat : Mes cheveux sont peu poreux exceptées les pointes. Si on privilégie les soins hydratants pour les cheveux peu poreux, on s’ortientera vers des soins nourrissants pour les cheveux à forte porosité. J’ai donc investi dans quelques produits supplémentaires, des huiles pour nourrir les pointes et de l’aloe vera pour hydrater les longueurs. 

juillet 2015Juillet 2015 

J’entame ce mois de juillet avec un soin à l’huile de ricin. Je ne suis pas fan de cette huile à cause de son application qui est difficile mais elle reste parmi les meilleurs soins. J’enchaine avec un tout premier lavage au rhassoul. J’étais quelque peu réticente, finalement j’adooooorrrrrre !!! Mes cheveux sont tout doux, tout propres (même après un soin à l’huile) et plus brillants que jamais. Le lavage au rhassoul est devenu mon No’poo préféré. Néanmoins, je teste le shikakai seul et je trouve mes cheveux plus volumineux….. Une alternance entre les deux me semblent un bon compromis, tout dépend de l’effet désiré. 

A mon regret, je me décide à couper les pointes irrécupérables et puis mes cheveux ont grand besoin d’être égalisés.

Je teste quelques soins notamment un masque nourrissant à l’avocat trop avancé (noir) pour être mangé. J’y ai ajouté une cuillère à soupe d’huile d’olive, deux cuillères à soupe de miel et un jaune d’oeuf. Idéal pour les longueurs et pointes sèches mais difficile à rincer, même au rhassoul. C’est l’inconvénient de la pratique du No’poo, je trouve qu’il est toujours difficile d’avoir les cheveux propres après un soins, c’est pourquoi j’en fais peu. Dans tous les cas, c’est une bonne astuce pour recycler ses avocats trop mûrs ! 

 

Août

Août 2015

Je n’ai pas grand chose à raconter pour ce mois d’août. Pas d’expérience particulière, un nombre de lavages relativement réduits mais pas moins que les précédents mois. Des lavages au rhassoul en alternance avec le shikakai. En définitive, j’aime bien les deux. Si, j’ai quand même quelque chose à vous raconter : re-test du shampooing sec. Parce que ce jour là mes racines commençaient à être grasses, je devais sortir et je n’avais pas l’envie de mouiller mes cheveux. J’ai donc re-tenté le shampooing sec avec, cette fois-ci, du rhassoul. Je ne suis toujours pas convaincue. Je n’ai pas réussi à me débarrasser de la poudre même en brossant, brossant, brossant…. mes cheveux avait retrouvé du volume certes mais une texture bizarre persistait et avec les restes de poudre grisâtre, j’avais plutôt l’air d’une sorcière qu’autre chose. J’ai fini par tout passer à l’eau  😛 

 

no'poo septembreSeptembre 2015 

Depuis que j’ai quitté le soleil Lyonnais pour retourner vivre en Meuse, je me trouve en moins meilleure forme. Le froid, l’humidité, le manque de soleil…. mon corps a dû se réadapter et mes cheveux n’ont pas échappé au changement d’environnement. C’est pourquoi je n’ai pas tardé à faire un soin au henné, toujours avec du henné du Rajasthan, de la poudre d’indigo et de la poudre de sidr que j’ai laissé posé 3h au lieu de 4h habituellement. Et oui, ce jour là, nous avons eu une brève mais intense tempête entrainant  une coupure d’électricité. Me retrouvant dans le noir dans ma salle de bain, le henné sur la tête…. des bruits de taules, de volets qui claquent tout autour de moi, mes chats apeurés…. il manquerait plus que la toiture s’envole ou que je doive sortir en urgence pour je ne sais quelle raison….. le henné dégoulinant sur ma tête…. bref vous imaginez la scène ? Donc, j’ai rincé mes cheveux…. avant de découvrir un magnifique rayon de soleil en sortant de la salle de bain…. mouarf 😛 
Malgré le soin au henné, je trouve mes cheveux poisseux. Je soupçonne l’eau du robinet car ils ne sont jamais ainsi d’habitude, du moins quand j’étais à Lyon. Je teste un rinçage avec de l’eau en bouteille à laquelle j’ai ajouté deux cuillères de vinaigre. Mes cheveux sont beaux. Youpi ! M’enfin, je vais quand même pas utiliser de l’eau en bouteille pour me laver les cheveux ? 😐  Autre solution…. re-déménager ! re-mouarf….. 😛 
En fin de mois je me suis fait un petit soin à l’huile de coco que j’ai laissé reposé toute une nuit. Résultat probant et je pense inclure ce soin dans ma routine capillaire, disons la veille de chaque lavage, soit une fois par semaine. J’ai remarqué une grande perte de cheveux, toujours depuis mon retour de Lyon, signe de déminéralisation. J’ai quelques réajustement à faire au niveau de mon alimentation, persuadée que c’est un facteur non négligeable dans la pratique du No’poo. 

Le défi « No’poo » commencé il y a tout juste un an se termine. Je vous retrouve d’ici peu pour un compte rendu de mon expérience ! 

Edit du 30 octobre 2015 : 

Hey ! Le compte rendu de mon défi, c’est par ici : No’poo, un an après

A tout bientôt et n’hésitez pas à me faire parvenir vos témoignages  !

 

3 réponses à “No-poo…. le défi !”

  1. thai dit :

    Tu es vers où en Meuse ? 🙂 (suis meusienne aussi)

  2. Stef dit :

    Coucou…. sympa l’expérience…. au moment où je commence à lire le début du mois de septembre….me suis dis….c’est un signe pour qu’elle se rince à l’eau de pluie directement….Mais non…elle songe à le faire avec de l’eau embouteillée lol…. et si tu essayais de l’eau distillée…comme la pluie…là juste pour voir 😉

    Bisous et bonne continuation,
    Stef

    • Philosophine dit :

      Effectivement, c’est une bonne idée l’eau de pluie mais faut que je trouve un moyen de la recueillir.
      En appartement ce n’est pas toujours facile !
      Cela dit, merci pour l’idée ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow